La Haute-Loire Paysanne 22 juin 2016 à 08h00 | Par Patrice Mounier

Luzerne : Démonstration «foin de luzerne» le 30 juin à St-Christophe/Dolaison

La semaine prochaine trois andaineurs seront en démonstration pour réaliser un foin de luzerne de qualité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cette expérimentation est organisée par la Chambre d’Agriculture en partenariat avec Haute-Loire Conseil Elevage et la FDCUMA.
Cette expérimentation est organisée par la Chambre d’Agriculture en partenariat avec Haute-Loire Conseil Elevage et la FDCUMA. - © @DR

La luzerne est un fourrage aux multiples facettes. Pour les ruminants la structure de la tige  stimule la rumination et la richesse en azote de ses feuilles constitue un  apport protéique conséquent et bon marché. La chaine de récolte doit être adaptée pour préserver ces qualités et amener du champ à l’animal un fourrage bien structuré avec le maximum de feuilles.Le mode de récolte en foin est le plus difficile à réaliser ; plus le fourrage est sec plus l’effeuillage est fort. L’expérimentation qui sera présentée le 30 juin à St Christophe/Dolaizon permettra de comparer différents itinéraires techniques réalisés avec différents types de matériels. Pour chaque modalité une évaluation de la qualité finale du foin sera réalisée, tout d’abord visuellement, puis par le biais d’une analyse. Le réglage adapté du matériel est une étape essentielle.  À la fauche tout d’abord en fauchant haut (8-9 cm) avec un conditionneur peu agressif si on en utilise un. Le fanage doit lui aussi  être doux, la vitesse de rotation des toupies doit être réduite surtout quand le foin commence à être sec.  Enfin l’andainage est une étape cruciale. Il peut se substituer à un fanage, la technique de retourner les andains est un bon compromis car elle permet de travailler le fourrage de manière moins agressive. Intervenir sur une plante ré-humidifiée, c’est une règle de base quand on travaille de la luzerne ; le fanage et l’andainage «à la rosée» permettent d’intervenir sur une tige beaucoup moins cassante et beaucoup moins sensible à l’effeuillage. Le choix du bon moment pour faner, andainer ou presser est primordial. La période la plus propice est en général en début de soirée quand la fraicheur est tombée depuis une heure ou deux.


Trois andaineurs en démonstration

L’expérimentation qui sera présentée permettra de comparer deux types de fauche à plat, la première sans conditionneur avec fanage immédiat et l’autre avec une fauche conditionnée peu agressive. La suite comparera un itinéraire classique avec un fanage par rapport à un travail uniquement à l’andaineur avec un pré-andainage. Trois type d’andaineurs seront présentés le jour de la démonstration une double-toupie, un double-soleil et un andaineur à tapis. Une mesure de l’effeuillage sera effectuée pour déterminer l’itinéraire technique le moins agressif.Rendez-vous le jeudi 30 juin de 14h à 17h sur une parcelle d’essais du Gaec du Fox à St Christophe/Dolaizon (entre Tallobre et Dolaison).

Patrice Mounier - CH. Agriculture

Attention, la date de cette démonstration est suceptible d’être modifiée selon la météo. Vous serez informés en temps réel sur www.haute-loire.chambagri.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui