La Haute-Loire Paysanne 04 février 2011 à 12h28 | Par V.Gruber

Lentille Verte du Puy - «Pour maintenir une production vivante, il faut maintenir des hectares»

L’assemblée générale de l’ODG Lentille Verte du Puy s’est déroulée devant 150 personnes à Saint Christophe/Dolaizon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plus de 150 personnes ont assisté à cette assemblée générale
Plus de 150 personnes ont assisté à cette assemblée générale - © HLP

Le 28 janvier, l’Organisme de Défense et de Gestion (ODG) Lentille Verte du Puy dressait le bilan d’activité de la campagne 2010 qui a débouché sur une récolte très moyenne en terme de rendement  avec 9,20 quintaux/ha. La production qui s’élève à 40 000 quintaux est toutefois de bonne qualité.
Le président de l’ODG, Robert Chouvier a encouragé les producteurs à continuer à consacrer des surfaces à cette culture qui présente des atouts indéniables, pour les producteurs, les conditionneurs comme pour la notoriété du département.

L’intérêt d’une démarche collective
La Lentille Verte du Puy bénéficie de l’AOP (Appellation d'origine protégée) ; une démarche collective qui «permet une meilleure protection de la Lentille Verte du Puy face aux usurpations d’identité. L’AOP permet de fournir aux entreprises locales un produit pour lequel les professionnels et l’Etat assurent collectivement non seulement la protection, le dépôt de leur appellation, c’est-à-dire leur marque mais aussi leur défense et leur promotion». «Les quelques contraintes administratives liées à la démarche AOP ont permis une meilleure valorisation de notre production, souligne Robert Chouvier ; l’AOP Lentille Verte du Puy permet également une répartition plus équilibrée de la valeur ajoutée entre les différents maillons de la chaîne, sans que cela ne se traduise par un prix démesuré pour le consommateur».
L’augmentation du prix des céréales inquiète un peu les responsables de l’ODG qui craignent un désintérêt à l’égard de la Lentille Verte du Puy. Mais heureusement cette dernière peut compter sur un sérieux avantage : la stabilité des prix. «Dans un contexte de forte variabilité des cours de matières premières agricoles, la stabilité du prix de vente producteur Lentille Verte du Puy constitue un véritable atout pour les producteurs» a souligné Robert Chouvier.
L’exposé technique de Bernard Daudet, technicien Chambre d’Agriculture en charge du suivi de la culture, a par ailleurs démontré que la lentille tenait très bien la concurrence face au blé : «Dès que l’on obtient 10qx/ha de lentille et plus, la marge brute par hectare est plus intéressante que lorsqu’on obtient 50 qx de blé vendus à 200 e/tonne». Une démonstration  convaincante qui joue en la faveur de la lentille «produit phare» de notre département.
Robert Chouvier a clairement encouragé les producteurs à s’investir dans cette culture : «pour maintenir une production vivante, il faut maintenir des hectares. La Haute-Loire n’est pas un territoire qui puisse produire régulièrement 100 qx de blé par hectare, mais un département favorisé du fait de la possibilité de produire un aliment exceptionnel la Lentille Verte du Puy dans un environnement sain et naturel».

La Lentille Verte du Puy :
un aliment santé
Le président de l’ODG a ensuite  évoqué les qualités nutritionnelles de la lentille qu’il compte bien exploiter à l’avenir.
Ses vertus alcalisantes, reminéralisantes, et sa teneur en protéines, fibres et sucres lents permettent de classer la lentille dans la catégorie des aliments santé dont sont de plus en plus friands les consommateurs français. «La Lentille Verte du Puy pourrait devenir un complément alimentaire très intéressant» note Robert Chouvier.
Au nom de tous ces arguments, ce dernier a réitéré son opposition totale au projet de traitement des déchets sur la commune de Cayres et Seneujols en plein coeur de l’appellation.
La réforme de l’INAO a induit de nombreux changements pour la filière Lentille Verte du Puy avec  la création de l’ODG et la mise en place de contrôles par un tiers. Pour la campagne 2011, l’ODG devra travailler sur la dernière étape de la réforme qui consiste à consolider le cahier des charges de l’appellation qui constituera une forme de contrat passé entre la filière et les consommateurs».
A la tribune, les invités de l’ODG ont fait honneur à la Lentille Verte du Puy, qualifiée de «culture exemplaire» par le nouveau DDT, ou encore de «référence» en matière de contractualisation par Gilbert Guignand, le président de la FDSEA.

La lentille en chiffres

856 producteurs
dont 57 nouveaux,
dont 62 PMM (producteurs metteurs en marché)
dont 5 nouveaux PMM.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui