La Haute-Loire Paysanne 03 avril 2019 à 14h00 | Par Fabrice Bouquet - Suzanne MARION

Le travail reste entier pour le réseau FNSEA

Une délégation de Haute-Loire a participé aux travaux du Congrès de la FNSEA la semaine dernière à Nancy ; retour sur ces 3 jours.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Aux côtés de Yannick Fialip, Fabienne Demars et Didier Hugoni.
Aux côtés de Yannick Fialip, Fabienne Demars et Didier Hugoni. - © FDSEA

Une délégation de la Haute-Loire était présente au congrès de la FNSEA à Nancy, les 26, 27 et 28 mars dernier. Ce congrès de la FNSEA dont le fil conducteur était «Quel syndicalisme pour les agriculteurs de demain ?» 
En introduction, la Présidente Christiane Lambert a remercié chaleureusement l'ensemble du réseau FNSEA des résultats aux élections Chambre d'Agriculture. Par ailleurs, le Ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a reconnu que la FNSEA est incontestablement le syndicat représentatif des agriculteurs : un syndicat de propositions !
Après cette victoire, la FNSEA met le cap sur «l'Agriacting» et le lancement de «réseau FNSEA 2025» projet stratégique pour se donner les moyens d'apporter les meilleures réponses à tous les agriculteurs et toutes les agricultures. Il sera inclusif et collectif, sans tabous, audacieux, courageux et responsable. Un projet ouvert, humaniste pour comprendre le présent et prévoir les évolutions. L'objectif est de construire, avec le réseau un projet stratégique.

Europe

Lors du deuxième jour, l'intervention du négociateur en chef du Brexit, Michel Barnier, s'est conclue par une standing ovation de la salle. Dans son discours, l'ancien ministre de l'Agriculture s'est fait, d'une part, le fervent défenseur de la construction européenne : «Si nous ne sommes pas ensemble, nous sommes foutus ! Nous serons sous-traitants, sous l'influence de la Chine ou des Etats-Unis», a-t-il lancé, après avoir accusé le leader pro-brexit britannique Nigel Farage de vouloir «détruire l'UE de l'intérieur».
Enfin en clôture de ce congrès, Christiane Lambert a énoncé au Ministre les 4 chantiers de taille sur lesquels le réseau attend des réponses : la reconquête des prix agricoles, la baisse des charges, la résilience de nos exploitations et enfin la vitalité de nos territoires ruraux.
Le ministre de l'Agriculture n'a pas apporté de réponses ou annonces attendues par la FNSEA. S'il a affirmé sa condamnation de l'agribashing, son refus de la TVA à 0% sur les produits bio (demandée par Michel Edouard Leclerc) et que l'accord de libre-échange avec le Mercosur ne serait pas signé, aucun engagement sur une politique ambitieuse de la gestion de l'eau et sur une amélioration des EGA n'a été pris. Autant dire que le travail et la pression restent entiers pour notre réseau.

Elle a dit...

De retour de son premier Congrès national, Fabienne Demars a apprécié de pouvoir «créer des liens avec des responsables syndicaux de la région et même de toute la France».
Attentive aux débats et interventions, elle retiendra :
. «En tant que corps intermédiaire, le syndicalisme a un rôle important à jouer, notamment suite aux EGAlim  ; il faut prendre le dossier à bras le corps».
. «Nous devons communiquer positivement sur le métier et passer de l'agribashing à l'agriacting».
Et sur le dossier de l'Europe, Fabienne reconnaît que en tant qu'éleveur en Haute-Loire «on voit ce dossier d'un peu loin» et pourtant il est essentiel. «Les élections européennes sont un enjeu capital ; il faudra "bien voter" en mai si l'on veut un vrai projet européen constructif».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui