La Haute-Loire Paysanne 21 décembre 2017 à 08h00 | Par Véronique GRUBER

Le territoire, les hommes et les outils : les trois piliers de l’entreprise rurale

Philippe Lacube, éleveur et entrepreneur en Ariège, était l’invité de l’association de gestion et de comptabilité lors de son assemblée générale le 18 décembre dernier. Son intervention portait sur les clés de la réussite d’une entreprise en milieu rural

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Phiippe Lacube est éleveur, président de Cerfrance Ariège, 
chef d’entreprise “Maison Lacube” et conférencier.
Phiippe Lacube est éleveur, président de Cerfrance Ariège, chef d’entreprise “Maison Lacube” et conférencier. - © HLP

Le passage en Haute-Loire de Philippe Lacube, éleveur en Ariège qui se trouve à la tête d’une PME de 17 salariés et de 1,5 million d’€ de chiffres d’affaires, aura sans aucun doute marqué les esprits. C’est un véritable show, que Philippe Lacube également président de Cerfrance Ariège, a offert aux participants de l’assemblée générale de Cerfrance Haute-Loire le 18 décembre à St Germain Laprade.
Le conférencier a démarré son intervention vêtu d’une cape polaire rouge et d’un béret noir, montrant son attachement indéfectible à son territoire : les hautes terres d’Ariège.
Philippe Lacube a ensuite pris son “costume” de gestionnaire pour témoigner de son expérience en tant qu’entrepreneur et ainsi dévoiler les clés de la réussite d’une entreprise en milieu rural.

«Même en milieu rural... on peut vivre et créer de l’emploi»
Sa PME, La maison Lacube,  s’appuie sur une exploitation agricole (élevage bovins de 80 gasconnes, une centaine de cochons noirs,  des canards gras) dans laquelle travaillent 4 associés, sur un magasin de produits fermiers, sur un restaurant, de la vente par correspondance et des activités de découverte de la ferme.  Cette petite entreprise qui emploie 17 salariés est aujour-d’hui le 3e employeur de son canton ! Ce témoignage montre que «Même en milieu rural, même dans des endroits difficiles, en amenant de la valeur ajoutée, on peut vivre et créer de l’emploi» indique-t-il.
Dès son installation, du fond de sa vallée pyrénéenne, cet éleveur  s’est dit  : «pour m’en sortir, je dois valoriser ce que je produis sur la ferme» ; ont découlé de cette réflexion, l’ensemble des activités déclinées autour de l’exploitation.
Selon lui, les clés de la réussite  d’une entreprise s’articulent autour de 3 dimensions : le territoire, les hommes et les outils.
Concernant le territoire, le chef d’entreprise doit s’intéresser à la valorisation des ressources de son territoire et aux potentialités de ce dernier. Philippe Lacube  a ainsi valorisé les atouts de son lieu de vie en proposant notamment des balades transhumance qu’il vend à des voyagistes.
Mais, le territoire c’est aussi des hommes. Sur ce point, il  recommande aux entrepreneurs ruraux de travailler ensemble, avec leurs partenaires, leurs voisins, sans oublier les élus du territoire ! «Sur ces territoires ruraux, on observe des spirales de succès ou d’échec qui sont liés d’abord aux hommes. Un leader, un groupe d’agriculteurs, un élu, une industrie agro-alimentaire..., sont parfois moteurs dans le développpement d’une région» explique-t-il.

L’entrepeneur et son équipe
Pour réussir, un entrepreneur doit savoir faire preuve d’enthousiasme et doit aussi pouvoir s’appuyer sur une équipe qu’il a construit et qu’il manage.
Philippe Lacube insiste sur l’importance du managment et des ressources humaines (RH) au sein des TPE (très petites entreprises). «La RH doit s’appuyer sur les valeurs écrites de l’entreprise, des entretiens annuels, un organigramme et une fiche de poste» indique-t-il avec précision.
Selon lui, un entrepreneur rural doit aussi veiller à fidéliser son équipe, notamment en respectant les individualités de chacun. «Car au fin fond de la ruralité, le personnel est précieux !» note-t-il. L’entrepreneur doit aussi pouvoir compter sur un certain nombre d’outils tels que la communication (professionnelle et multi-canal), la gestion (maîtriser quelques notions de gestion et d’économie), l’innovation et doit savoir s’entourer (les compétences existent, il ne faut pas hésiter à y faire appel).

Pour un statut d’entrepreneur rural
Dans ce monde de mondialisation, de concentration, de métropolisation..., Philippe Lacube est persuadé que les urbains auront toujours besoin des ruraux.
«L’entreprise rurale de demain sera plurielle, diversifiée et pluriactive. Or malheureusement, notre système juridique, fiscal et social constitue un frein au développement de ce genre d’entreprises» souligne l’entrepreneur, qui propose avec des élus de la ruralité, la création d’un statut d’entrepreneur rural universel. «Moins de contrôle et plus de conseils pour les entrepreneurs» telle est la demande portée par Philippe Lacube auprès du gouvernement.
Même si la ruralité souffre du point de vue économique depuis 5 ans, cet ariégois reste convain-cu qu’elle a de beaux jours devant elle, à condition que l’État soit à la hauteur de cet enjeu. «Plutôt que de contrôler systématiquement, l’Etat ferait mieux de susciter voire d’obliger à l’accompagnement des créateurs d’entre- prises».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui