La Haute-Loire Paysanne 16 octobre 2008 à 14h36 | Par S.Marion

Le Fin Gras du Mézenc : développer production et commercialisation

Avec une augmentation du nombre d'animaux commercialisés sous l'appellation, et une stabilité du prix payé aux éleveurs, la saison 2008 du Fin Gras du Mézenc se solde par un bilan positif. Mais pour l'avenir, l'association est consciente de devoir dynamiser la production et la commercialisation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une assemblée attentive à la lecture du bilan technique et commercial.
Une assemblée attentive à la lecture du bilan technique et commercial. - © HLP

Avec un nombre d’animaux commercialisés sous l’appellation Fin Gras du Mézenc en augmentation passant de 371 en 2007 à 387 génisses et boeufs en 2008, un prix moyen 2008 de 4,55 € par kilo de carcasse stable par rapport à 2007, l’Association Fin Gras du Mézenc se réjouit de voir que l’effet AOC ne s’est pas estompé. Cette campagne 2008 était la deuxième depuis l’obtention des 3 lettres de noblesse pour le Fin Gras du Mézenc en automne 2006. La saison 2007 avait, semble-t-il, été boostée par cette reconnaissance conduisant notamment à une hausse des prix payés à l’éleveur de plus de 20 cts d’€ par kg sur la campagne précédente ; mais en 2008, les prix se sont maintenus ce qui tend à montrer que l’AOC apporte bien une plus-value au produit.
Yannick Pochelon administratif de l’association tient à préciser que l’association n’a pas vocation  à commercialiser ; il appartient à chaque éleveur de commercialiser lui-même ses animaux. Ces prix restent donc un constat fait à partir de la moyenne des prix relevés.
Le bilan commercial de l’année 2008 est donc positif même si “une demande supérieure d’au moins 15 à 20 animaux aurait été très utile”.

Développer production et commercialisation

Conscient que l’avenir de l’appellation Fin Gras du Mézenc passera par un développement, le président Bernard Bonnefoy appuyé par son conseil d’administration reste persuadé qu’il faut “augmenter significativement la production pour assurer la pérennisation de l’AOC et récompenser tous les efforts faits depuis 12 ans”. Il ajoute : “Il est évident que la production n’augmentera que si les débouchés sont suffisants et si les éleveurs savent que leurs animaux se vendront”. Et de conclure : “Il faut donc travailler autant au développement du réseau de commercialisation qu’à l’augmentation de la production ; les deux vont de pair”.
Alors pour ce qui est de la promotion, l’Association poursuit les différents rendez-vous qu’elle a désormais rendus incontournables tout au long de la saison Fin Gras. La saison se prépare en effet dès l’automne par le suivi des animaux, puis la mise en place des différentes animations.
Le 1er février, premier jour de la saison 2008, le Presse était convoquée pour faire un point sur les rendez-vous à venir. Défilé au Puy en Velay, présentations d’animaux devant les boucheries, participation aux Foires Grasses du Béage et des Estables, et pour finir le ban grande Fête du Fin Gras et du Cercle des Sources cette année à St Front. Tous ces temps forts ont rythmé la saison 2008 et continué à promouvoir la viande AOC Fin Gras du Mézenc et avec elle son territoire.
D’autres projets ont vu le jour ou poursuivi leur réflexion. Ainsi le projet de signalétique visant à identifier sur le terrain la zone Fin Gras du Mézenc s’est mis en place. Les artisans Benjamin et Philippe Rey de St Clément (07) ont été retenus pour réaliser des repères, actuellement en cours d’installation, avec les matériaux locaux (lauze et corne). Ainsi un repère sera installé aux portes du massif Mézenc-Gerbier en parrallèle des différentes routes accédant au massif. Un autre repère est offert à chaque village de l’aire de production Fin Gras pour marquer son appartenance à l’AOC.
L’autre grand projet sur les rails, c’est la “Maison du Fin Gras” à Chaudeyrolles. Cette réalisation “s’inscrit dans une volonté de proposer sur le territoire du Mézenc, un lieu de présentation de cette production, de son terroir, du savoir-faire des éleveurs… Porté par la Communauté de Communes du Mézenc, action phare du Pôle d’Excellence Rurale, cette maison devrait être achevée en novembre 2008 et ouvrir officiellement ses portes à l’occasion du lancement de la saison Fin Gras 2009.

Ce qui va changer pour l'AOC Fin Gras du Mézenc, en terme de contrôles

Dans le cadre de la réforme de l’INAO initiée par la Loi d’Orientation Agricole, les contrôles sur les conditions de production des produits sous AOC, vont être renforcés. Olivier Nasles, vice-président du Conseil Agrément et Contrôle de l’INAO et également président de Origine Traçabilité Contrôle, (organisme d’inspection -OI- choisi par l’association Fin Gras du Mézenc pour réaliser les contrôles externes de l’AOC Fin Gras), est venu à l’assemblée générale pour faire le point sur les conséquences de cette réforme sur l’AOC Fin Gras du Mézenc. Il insistait surtout sur deux points importants.
Cette réforme a placé au centre l’ODG (organisme de défense et de gestion) qui impose donc, à qui veut faire de l’appellation, une cotisation de facto obligatoire.
Même si cela ne va pas changer grand chose pour les adhérents de l’association, qui respectaient déjà un cahier des charges, des contrôles officiels et des enregistrements ou auto-contrôles seront prévus par un plan d’inspection. L’association continuera de faire 60 % des contrôles en interne mais l’OI devra auditer l’ODG pour vérifier ce travail de contrôle interne avec quelques points complémentaires. Mais sur rapport de l’OI, c’est l’INAO qui imposera les sanctions aux manquements.

2008 en chiffres

. 387 animaux vendus sous l’appellation AOC Fin Gras du Mézenc pour 433 génisses et boeufs agréés
. 66 éleveurs ont commercialisé cette année des animaux sous AOC, contre 72 en 2007
. 41 bouchers ont adhéré en 2008 à l’association dont 2 nouveaux (49 en 2007)
. 23 restaurateurs adhérents
. La moyenne des prix de vente est de 4,55 €/kg de carcasse, soit 29,85 F. soit un prix identique en 2007.56 % des animaux sont vendus à des bouchers à un prix de vente moyen 20 cts par kilo au dessus du prix de vente aux chevillards.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui