La Haute-Loire Paysanne 13 juin 2019 à 14h00 | Par Véronique Gruber

La CEBM fusionne au sein de Sicarev Coop

La Coopérative des Eleveurs de Bovins du Mézenc (CEBM), réunie en assemblée générale le 5 juin à Coubon, a voté à l’unanimité sa fusion au sein de la nouvelle coopérative Sicarev Coop.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Emmanuel Marcel, Yvon Chabannes, Philippe Dumas et Jean-Pierre Chaput.
De gauche à droite : Emmanuel Marcel, Yvon Chabannes, Philippe Dumas et Jean-Pierre Chaput. - © HLP

«Comme nous l’avions annoncé l’année passée, les conseils d’administration de toutes les coopératives (du groupe Sicarev) ont décidé de fusionner en une seule coopérative à sections. CEBM deviendra une section, avec son conseil de section et son assemblée de section» a déclaré le président de la CEBM Yvon Chabannes, quelques minutes avant le vote de la résolution instaurant la fusion le 5 juin dernier à Coubon.


Fusion : votée à l’unanimité
Ce dernier a également pris soin d’énumérer les principales motivations qui ont conduit la coopérative à fusionner : «Il s’agit de mettre à la disposition de toutes les sections des services transversaux de grande qualité ; de réaliser encore plus d’économies d’échelles ; par cette réorganisa-
tion, nous mettons durablement la coopérative au coeur du dispositif de prise de décision ; de plus, nos gros clients préfèrent avoir à traiter avec une seule société».
À l’issue du rapport moral du président Chabannes, le conseil d’administration a voté à l’unanimité pour la fusion.
Philippe Dumas, président de Sicarev, a rappelé les grandes étapes de cette fusion qui concernent 7 coopératives : CEBM, Actis Bovins, Caneca, Cialyn, Charolais Horizon, CEBM, Covido-Bovicoop, Dauphidrom. Ces 7 entités fusionneront au sein de la nouvelle coopérative Sicarev Coop. 
Pour engager le projet de fusion, Sicarev s’est appuyé sur un comité de pilotage composé de 23 membres (représentation des 7 coopératives) qui a élaboré les projets politique, juridique, fonctionnel. Le principe de la fusion est le suivant : «Le but est de fusionner en une seule coopérative dénommée Sicarev Coop (déjà créée en 2018) . Chaque coopérative va être amenée à voter en mai-juin 2019 et à désigner ses administrateurs à Sicarev Coop (pour la CEBM il s’agit d’Yvon Chabannes). Et si l’une d’entre elles vote contre, on poursuivra la fusion sans elle» souligne Philippe Dumas.
Côté calendrier, la fusion des coopératives sera validée le 27 juin, date à laquelle aura lieu le premier  conseil d’administration de Sicarev Coop. Ce jour-là, la nouvelle coopérative élira son président, son bureau (10 membres) et nominera son directeur général.


11 sections dans Sicarev Coop
Sicarev Coop sera composée de 11 sections, dont la section CEBM, qui se réuniront en assemblée générale en 2020. A l’occasion de ces AG, «les sections désigneront des délégués qui eux mêmes éliront le conseil d’administration de Sicarev Coop. La CEBM  élira un conseil de section qui sera l’interlocuteur sur sa zone. Notre volonté est de renforcer le rôle des sections» a souligné le président de Sicarev.
Selon Yvon Chabannes, «Cette fusion n’entraînera pas de grands bou leversements dans le fonctionnement au quotidien. Nous avons tenu, en laissant de l’autonomie aux sections, à conserver la relation de proximité avec les adhérents. Les sites seront bien sûr maintenus, avec les mêmes interlocuteurs... Je suis convaincu que le projet que nous poursuivons est capable d’apporter des solutions à la crise que nous subissons».
Outre la fusion qui a occupé une grande partie de cette assemblée générale du 5 juin, la CEBM a fait le point sur son activité 2018 et sur la mauvaise conjoncture du marché de la viande.
En 2018, la CEBM a commercialisé 11 097 animaux, soit une progression de +1,78% par rapport à 2017. Cette évolution s’explique par un développement des abattages de vaches de races à viande et une augmentation de l’activité veaux laitiers. Notons que les chiffres d’activité de la coopérative sont en constante progression depuis 2003 (avec 4189 animaux à l’époque). L’activité viande progresse (+2,17% avec 4525 animaux). L’activité maigre est stable avec 2418 animaux. L’activité veaux affiche une croissance de +3,95% (3971 veaux).
Le groupe Sicarev entend répondre à la demande en viande biologique en confortant ses outils : La Stéphanoise d’Abattage, Charollais Viande  et Convivial.
Yvon Chabannes est revenu sur la situation difficile des éleveurs allaitants causés à la fois par une mauvaise conjoncture, des conditions climatiques inquiétantes et le manque de considération sociétale à l’égard de l’élevage. L’ensemble de ces facteurs ont généré une baisse du cheptel et donc de la production en France.
Pour rémunérer au mieux ses adhérents, la CEBM dans le cadre du groupe Sicarev, mise sur une segmentation du marché de la viande (voir encadré) via les filières de qualité (Label Rouge, AOC, IGP, CCP...).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui