La Haute-Loire Paysanne 12 février 2010 à 10h43 | Par Bernadette SIGAUD - Bernard Daudet - Véronique GRUBER

L'existence et le développement de la Lentille passent par l'AOC/AOP

Journée statutaire pour la Lentille Verte du Puy ce vendredi 12 février, avec le matin l'assemblée générale du Groupement et du Syndicat des Producteurs et l'après-midi celle de l'ODG (Organisme de défense et de Gestion). À l'heure où l'agriculture traverse une passe difficile, les AOC tirent leur épingle du jeu. Néanmoins, La Lentille Verte du Puy s'est attelée depuis plusieurs mois à un travail de fond pour être actrice dans le cadre de la réforme des AOC/AOP. Lire le dossier complet dans La Haute-Loire Paysanne de cette semaine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un prix maintenu, mais des charges en augmentation.
Un prix maintenu, mais des charges en augmentation. - © HLP

Depuis plusieurs mois, les producteurs de lentilles entendent parler de réformes concernant les AOC, tant au niveau français qu’européen, avec comme ligne directrice la répartition des pouvoirs de défense et de contrôles, ainsi que la mise en place d’une dégustation au plus près de la commercialisation. Aujourd’hui, plusieurs chantiers de la réforme sont réalisés. Face à ces changements, l’ODG Lentille Verte du Puy a choisi de s’accaparer ces réformes et de travailler à leurs applications.
Pour Robert Chouvier, président de l’ODG (Organisme de Défense et de Gestion) de la Lentille Verte du Puy : «L’existence et le développement de la Lentille Verte du Puy passent uniquement par l’AOC ou AOP. Mais la démarche AOC-AOP est une démarche d’exigence et de contrainte qui doit être choisie et non subie ; la Lentille Verte du Puy AOC-AOP, c’est le domaine de l’origine, c'est-à-dire qu’en plus de la notion géographique et climatique, la démarche AOC-AOP s’enracine dans un terroir, une histoire et une culture, c’est une démarche collective».
L’agriculture traverse à l’heure actuelle une situation difficile alors que dans le même temps les produits AOC tirent leur épingle du jeu ; «la Lentille Verte du Puy AOC voit son prix maintenu avec même une petite évolution et ceci depuis de nombreuses années (augmentation du prix de 28 € en 8 ans). Une augmentation du prix qui reste faible lorsque l’on observe la courbe de croissance des charges. En effet, dans cette même période, les charges pour produire les lentilles ont augmenté de manière importante. Il y a 5 ans, il fallait 3 quintaux de lentilles pour payer les frais de mise en terre, aujourd’hui il faut 4 quintaux pour ces mêmes frais» souligne Robert Chouvier.
Nous voulons, comme l’ensemble des autres productions, que la plus value dégagée soit plus transparente.
Le but des AOC, c’est de favoriser une meilleure répartition de la valeur ajoutée au sein des filières. Sans distorsion sur le prix aux consommateurs, les AOC et notamment l’AOC Lentille Verte du Puy, doit assurer une juste rémunération des efforts des producteurs, des collecteurs et conditionneurs.
Quant à la dernière récolte 2009, celle-ci a été assez bonne et caractérisée par une irrégularité grandiose de 0 à 30 quintaux. Bernard Daudet, technicien Chambre d’Agriculture mis à disposition pour la Lentille Verte du Puy dresse un compte rendu détaillé en page 14.

Plan de contrôle, pour la certification de l'AOC/AOP

Le plan de contrôle décrit les modalités de contrôle et les conditions de certification de l’AOC Lentille Verte du Puy reconnu par décret le 23 septembre 1999.
Ce document distingue trois niveaux différents :
- L’auto-contrôle par les opérateurs qui doivent faire leurs déclarations (identification, semis, récolte) et enregistrer leurs pratiques phytosanitaires sur un registre (cahier de culture, cahier fourni par les entreprises).
- Les contrôles internes sont réalisés pour partie par le personnel ODG et pour partie par le personnel des entreprises. Ce type de contrôles peut donner lieu à des recommandations, des demandes de correction, des contrôles supplémentaires. Le but du contrôle interne est de vérifier que le producteur sera conforme lors du contrôle externe.
En règle générale, les contrôles se passent bien. Si l’auditeur relève une non-conformité (ou écart), des échanges ont lieu avec le producteur et les écarts sont notés sur la grille de contrôle. Celui-ci doit bien respecter ces engagements et envoyer les documents manquants. Ces contrôles se font sur rendez-vous avec une liste des documents à présenter.
- Les contrôles externes sont effectués par l’Organisme Certificateur Qualité France, il porte sur les mêmes critères que pour l’interne.
Les contrôles sont effectués au hasard mais sur rendez-vous. Qualité France a tout pouvoir pour relever une non-conformité et appliquer des sanctions.

Traitement des manquements (ou écarts) au cahier des charges

Les manquements sont détectés par le plan de contrôle interne ou le plan de contrôle externe
Si les contrôles internes mis en œuvre par l’O.D.G. relèvent des manquements au cahier des charges, ils font l’objet d’un traitement interne prévu dans le manuel qualité de l’ODG. Dans la grille de contrôle, il est noté une case « gravité » dans laquelle apparaît des lettres m : mineur – M : Majeur – G : Grave
m - Manquement mineur (exemple : document lié à l’origine de la semence ou date de semis). L’auditeur (personnel ODG) propose au producteur concerné les mesures correctives et un délai de remise en conformité.
M - Manquement majeur (exemple : absence de cahier d’enregistrement des pratiques phytosanitaires ou envoi de déclaration de semis hors délai).
L’auditeur propose au producteur concerné les mesures correctives et un délai.
Dans ces deux premiers cas, l’ODG assure le suivi des actions correctives et le solde des manquements (Qualité France vérifie la procédure lors de ses audits au siège de l’ODG)
G - Manquement grave (exemple : culture la lentille hors zone, lentille sur lentille, mauvaise utilisation de produit phytosanitaire). L’ODG doit en informer sans délai Qualité France qui propose à l’ODG les actions correctives adéquates et fait réaliser un audit par un auditeur de Qualité France à la charge du producteur.
Les contrôles externes mis en œuvre par Qualité France relevés font l’objet d’un traitement prévu par le tableau ci-contre.
Les traitements et actions ou sanctions précédées d’un chiffre tiennent compte du caractère récurrent du manquement
(« 1- … » pour la première fois, « 2-… » pour la seconde…)
Les producteurs doivent impérativement répondre et renvoyer les documents demandés par Qualité France dans la fiche Ecart.
Nous vous avons présenté de manière simplifié le plan de contrôle producteurs, sachez qu’il existe le même pour les collecteurs et pour les conditionneurs. Les premiers sont contrôlés sur leur activité collecte de lentille, une fois par an par Qualité France.
Les deuxièmes sont contrôlés sur la partie triage conditionnement mise en marché 2 fois par an.
L’ODG est lui aussi contrôlé deux fois par an pour son activité.

De l’AOC à l’AOP

Depuis le 1er mai 2009, le sigle AOP remplace le sigle AOC par souci d’harmonisation au niveau européen.
A partir de cette date, il est obligatoire d’apposer le logo européen AOP rouge et jaune ou la mention latérale Appellation d’Origine Contrôlée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui