La Haute-Loire Paysanne 21 novembre 2008 à 10h51 | Par Jean Paul BERTRAND

L'ADASEA de Haute-Loire certifiée ISO 9001

Comme 45 autres associations départementales du réseau ADASEA, celle de Haute-Loire vient d'être certifiée ISO 9001. Avec cette certification, elle prouve ses bonnes pratiques et peut communiquer sur la qualité de ses prestations. C'est un plus pour les agriculteurs qui bénéficient ainsi d'une réelle garantie sur les services. Et pour l'ADASEA, c'est aussi un plus pour s'implanter sur de nouveaux marchés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’ADASEA (Association départementale pour l’Aménagement des Structures des Exploitations Agricoles) de Haute Loire est maintenant certifiée ISO 9001.
Aujourd’hui dans l’agriculture mais aussi dans tous les secteurs économiques, il ne suffit plus de bien travailler. Il faut savoir prouver ses bonnes pratiques et communiquer sur la qualité de ses prestations pour maintenir sa place sur les marchés et l’améliorer. La démarche des « Labels Rouges » comme le Vedelou dans notre département en est une excellente illustration. L’agriculteur signe un cahier des charges et accepte d’être contrôlé par un organisme extérieur pour vérifier que ses pratiques sont bien conformes à son engagement.
Le principe est identique pour la certification ISO 9001. L’ADASEA doit respecter un cahier des charges, les normes ISO 9001, et elle a déjà subi avec succès 3 contrôles extérieurs pour vérifier la mise en application de ses pratiques.
Les ADASEA du réseau sont certifiées pour une durée de 3 ans pour les activités de conception et mise en œuvre :
. d’actions d’information et d’instruction de dispositifs d’aides publiques,
. de prestations de conseil, d’études et d’accompagnement et d’animation au service des agriculteurs et des acteurs des territoires ruraux.
Pour leur communication, à l’image des labels rouges, les entreprises certifiées peuvent arborer un logo spécifique (voir ci-dessus).

Plusieurs intérêts pour les agriculteurs

Cette démarche peut avoir plusieurs points positifs pour la profession agricole. Tout d’abord, il faut savoir que le travail préparatoire dure depuis bientôt 3 ans. Les ADASEA ont dû revoir leurs pratiques dans le sens d’une meilleure efficacité et d’une réelle écoute client.
La démarche garantit donc à l’agriculteur, qui utilise les services de l’ADASEA, une efficacité pour obtenir un rapide délai de traitement. De la même manière, la structure mesure le taux de non-conformité dans les dossiers et s’engage à mettre en place un travail pour arriver à un taux de problème le plus minime possible.
La plupart des utilisateurs ont reçu un formulaire pour mesurer leur satisfaction face à la prestation effectuée. Les résultats sont bons et ils seront prochainement détaillés.
Mais si des problèmes ont été notifiés, il appartient à l’agriculteur de l’écrire pour qu’un traitement approprié soit mis en place s’il s’avère que la réclamation est  justifiée.
L’écoute client c’est aussi faire attention aux nouveaux besoins des utilisateurs pour savoir faire évoluer ses services dans un contexte de plus en plus changeant.
La certification c’est aussi sécuriser les donneurs d’ordre (la DDAF par exemple) pour préserver ses activités. Ainsi l’ADASEA pourra continuer à être l’interface qui permet à l’agriculteur de mettre en place des dossiers qui puissent remplir toutes les conditions réglementaires pour être acceptés par l’administration.

Un plus pour s’implanter sur de nouveaux marchés

Une démarche qualité comme la procédure ISO 9001 est un énorme plus pour s’implanter sur de nouveaux marchés qui concernent directement ou indirectement l’agriculture : animation MAET, cartes communales de boisement, instruction des dossiers LEADER…  Aujourd’hui les politiques publiques ne concernent plus que le seul État mais aussi les collectivités locales. L’appel d’offres est la procédure de rigueur pour obtenir un marché. La certification peut faire pencher la balance en faveur de l’entreprise qui en bénéficie. Sur des travaux environnementaux ou des questions qui concernent l’espace rural, une organisation qui connaît l’agriculture, qui a la confiance des exploitants, a des atouts pour mieux remplir son travail en faveur de la collectivité et de la profession que le bureau d’étude qui vient de l’autre bout de la France.
Au-delà de la crise actuelle, les exploitations auront besoin de services performants et réellement utiles pour les accompagner dans leur développement. Les ADASEA donnent des réponses adaptées aux exigences d’aujourd’hui, dans les secteurs de l’accompagnement administratif, de l’installation et de la transmission, de la mise en place de mesures efficaces pour l’environnement et permettant de préserver les  intérêts et les bonnes pratiques des agriculteurs, du développement rural. Une adaptation permanente aux besoins des clients et un travail constant d’amélioration de la qualité de la réponse apportée seront des axes de travail forts. Les résultats de plus de 200 enquêtes auprès des agriculteurs et des collectivités montrent plus de 75 % de clients satisfaits ou très satisfaits. L’A.D.A.S.E.A. de Haute Loire fera le maximum pour confirmer cette première étape très encourageante dans les évolutions des années à venir.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui