La Haute-Loire Paysanne 22 avril 2015 à 08h00 | Par Suzanne MARION

Journées laitières : Les journées laitières, vitrine d’un élevage laitier départemental d’excellence

Plus de 200 animaux de race montbéliarde, prim’holstein, abondance et tarine, étaient exposés samedi 18 et dimanche 19 avril à St Paulien.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La qualité des animaux présentés lors de ces concours, l’implication des éleveurs et en particulier des jeunes dans ces journées et au quotidien dans les élevages, sont de très bons signes pour les responsables départementaux. L’élevage laitier en Haute-Loire a de l’avenir… (© HLP) Grande Championne Abondance © HLP Grande Championne Montbéliarde © HLP Grande Championne Prim'Holstein © HLP

C’est sûr, le meilleur de l’élevage laitier de Haute-Loire était exposé ce week-end à St Paulien, à l’occasion des journées laitières départementales.
Plus de 200 animaux, des montbéliardes, des prim’holsteins, des abondances et même quelques tarines, parées pour les grandes occasions, bichonnées et préparées à bien défiler, ont fait le show. Pendant 2 jours, soumises au regard pointilleux des juges, elles ont fait l’objet de toutes les attentions, en attendant le verdict et la proclamation des résultats. Car terminer sur un podium qui consacre l’excellence départementale est une réelle fierté. Et c’est donc Griotte en montbéliarde, Gazelle en prim’holstein et Comète en abondance qui remportent chacune pour leur race le prix convoité de Grande Championne 2015 (voir encadré ; l’ensemble des résultats sur le site du journal www.haute-loire-paysanne.fr).

2 temps forts
Outre pour l’aspect concours, point d’orgue de ces journées, le public toujours très nombreux, vient aussi pour les temps forts que sont le concours des jeunes meneurs et la vente aux enchères. Le samedi, c’est la journée des jeunes, et on peut dire que tous ces fils et filles d’éleveurs affichent leur bonheur et communiquent leur passion en conduisant de main de maître des génisses issues des élevages familiaux. De quoi se rassurer s’il en était besoin, sur l’avenir de l’agriculture et plus particulièrement de l’élevage en Haute-Loire.
Autre animation phare, c’est la vente aux enchères qui s’est déroulée dimanche après-midi sur le ring central, avec aux commandes un professionnel, Guillaume Crépet qui n’a ménagé ni sa voix, ni son énergie. Il était secondé par Cédric Castanet de Codelia qui présentait les fiches signalétiques des animaux proposés à la vente. Et pour la bonne marche de l’exercice, 5 crieurs répartis autour du ring repéraient les offres. 3 jeunes montbéliardes étaient en vente. Isine du Gaec du Barry à St Etienne Lardeyrol est partie à 2 700 € pour un autre élevage de Haute-Loire. Isi Star du Gaec de la Thève à La Chapelle d’Aurec rejoint la Savoie pour 2 900 €. Quant à Isolée de l’Earl des Lupins, elle s’est vendue 2 250 € et va compléter un cheptel dans le Puy-de-Dôme. La prim’Holstein, Javanaise du Gaec Élevage Cornaire a été adjugée à 1 400 € et part dans le Rhône.

Professionnalisme
Dans les allées de la Halle du Chomeil, on rencontrait de nombreux éleveurs et beaucoup de jeunes. On croisait également des responsables professionnels tous ravis de la bonne tenue de cette manifestation.
Ainsi Michel Chouvier président de l’Établissement Départemental de l’Élevage, relevait la très bonne organisation grâce à «l’implication des éleveurs, des techniciens de la Chambre d’agriculture et des Organismes d’élevage, aidés par des jeunes en formation au Lycée de Bonnefont». Il soulignait aussi la très haute qualité des animaux en concours : «on dit toujours que c’est bien, mais là j’avoue que je suis impressionné» ajoute-t-il, pourtant habitué à ce type de concours. En voyant les nouveaux élevages présents, il se félicite du «vivier d’éleveurs passionnés» que compte la Haute-Loire, ce qui prouve «la dynamique des producteurs laitiers, leur passion pour la qualité et même l’excellence».
Jean-Julien Deygas, président de Haute-Loire Conseil Élevage souligne lui-aussi cette qualité et la passion des éleveurs qui offrent alors «des perspectives encourageantes pour l’avenir». Il insiste sur les Trophées Top Alim, initiative CE, décernés aux élevages qui ont enregistré le moins d’alertes alimentaires ; trophées qui mettent en avant le professionnalisme et la technicité des éleveurs. (NDLR : nous reviendrons sur ces trophées dans un prochain numéro).
Enfin Laurent Duplomb, à la double casquette de président de la Chambre d’Agriculture et de Maire de St Paulien, s’attache au côté convivial de cet évènement. «Ces jounrées font se rencontrer les gens» qui peuvent ainsi discuter autour de leur métier. Dans une ambiance «fair-play» sans faire de différence entre les races, «c’est l’élevage laitier altiligérien qui montre une image de dynamisme, de professionnalisme et une volonté commune d’évoluer». Laurent Duplomb insiste à nouveau sur un message qu’il prônait déjà alors qu’il était président de JA43 : «il faut toujours plus de technicité, plus de professionnalisme».
Et ce message est aujourd’’hui d’autant plus vrai qu’on vient de sortir de l’ère des quotas laitiers, et qu’il faudra donc s’adapter à un prix du lait plus fluctuant. Et «la seule réponse», pour Michel Chouvier, «c’est la compétitivité et la performance». Mais de se rassurer, «quand on voit tout l’intérêt que portent les éleveurs, et en particulier les jeunes, à la production laitière, on est sur le bon chemin… Il suffira de quelques aides à travers le prochain PMBE et d’un peu plus de sécurité sur les prix du lait».
Et s’il fallait un signe pour prouver que la production laitière a encore de beaux jours devant elle en Haute-Loire, il suffit de voir la participation à ces journées, tant du côté des éleveurs que du public toujours fidèle…


Suzanne Marion

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui