La Haute-Loire Paysanne 25 juin 2010 à 10h20 | Par C.Oudin

Jeunes Agriculteurs - Une montée en puissance de la mobilisation autour de l’Opération Sourire

La réussite de la première édition de l’Opération Sourire a permis de fédérer un nombre accru de participants, notamment dans les rangs des Jeunes Agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cyril Ginhoux avec ses génisses. Parmi elles, Escale et Epice, 9 mois qui l’accompagnent au Jardin Henri Vinay...
Cyril Ginhoux avec ses génisses. Parmi elles, Escale et Epice, 9 mois qui l’accompagnent au Jardin Henri Vinay... - © HLP

Pour 2010, les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire ont vu plus grand. Sur le site de l’Opération Sourire, dans l’allée haute du Jardin Henri Vinay, 21 éleveurs seront présents avec des vaches, des génisses, des veaux et des taureaux (races Montbéliarde, Prim’Holstein, Abondance et Salers), des brebis et des béliers (Blanche du Massif Central, Bizet et Noire du Velay), des chèvres avec leurs chevreaux (Alpine et Saanen), des juments et leurs poulains (Breton, Comtois et Percheron), des ânes, ainsi qu’une truie, ses porcelets et deux porcs charcutiers... Près de 150 animaux au total, sans compter les volailles et les lapins, qui seront également de la fête. Pour reprendre le slogan cher à la manifestation, «la ferme s’invite en ville»... et en nombre, pourrait-on rajouter ! Pour en finir avec les chiffres, précisons que près de 500 scolaires sont attendus vendredi après-midi.
Jean-Julien Deygas, président des JA de Haute-Loire et Cyril Ginhoux JA - qui participe à l’opération depuis 2009 - reviennent sur l’implication des uns et des autres.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussées à organiser cette deuxième édition ?


Jean-Julien Deygas : «Tout le monde était très motivé pour réitérer l’Opération Sourire car tous les départements n’ont pas la possibilité d’organiser de tels évènementiels. On a cette chance, ici, de proposer une manifestation qui permet à la fois de révéler le visage de l’agriculture d’aujourd’hui en Haute-Loire, et de communiquer positivement sur notre métier. Il faut aussi souligner que la mairie du Puy nous donne un sérieux coup de main cette année encore, avec la mise à disposition d’une partie du Jardin Henri Vinay, ainsi qu’un soutien en terme d’organisation et de communication.»

Quels souvenirs gardez-vous de la première édition de l'Opération Sourire, en 2009 ?


Cyril Ginhoux : « On a commencé à parler de l'Opération Sourire en Conseil d'administration des JA, autour de l'idée de monter un évènementiel festif qui nous permette de parler de notre métier d'agriculteur aux citadins. Par la suite, plusieurs réunions ont suivi pour l’organisation de la manifestation. C'était la première année donc le plus dur, c'était de se lancer sans trop savoir où on allait... Mais la motivation était là car l'Opération Sourire nous était apparue comme le meilleur moyen de présenter notre métier, en insistant sur les aspects positifs. Au final, il restait quelques imperfections peut-être, mais l'essentiel c'est que les visiteurs étaient satisfaits. Comme on n’accueillait pas les écoliers, cela avait été programmé au début des vacances scolaires, sur un weekend seulement. Sur place, on était entre 30 et 40, entre ceux qui venaient avec leurs animaux et  les autres qui étaient chargés, à tour de rôle, de la buvette, des grillades, des jeux... Certains ont même dormi dans le jardin la nuit du samedi au dimanche pour pouvoir surveiller les animaux. Pour ma part, j’étais descendu avec deux vaches et un tracteur pour la manutention. »

Comment cela se profile pour les trois prochains jours ?


C.G. : «Cette année, on espère bien être encore plus nombreux, il y a besoin de monde... Le noyau des organisateurs de 2009 s'est renforcé avec l'arrivée de nouvelles personnes, à qui cela avaient plû et qui y ont pris goût. On a vu plus grand cette année mais c'est moins difficile aussi car lorsque l'on a déjà organisé l'évènement une fois, on sait davantage où l'on va... On a rajouté une journée le vendredi pour les enfants des écoles, ce qui nous a amené à programmer l'Opération un peu plus tôt, vers la fin de l'année scolaire. 500 écoliers devraient venir nous rencontrer. Comme l’année dernière, je viens avec deux vaches Prim’Holstein, Bétise (4 ans) et Cité (3 ans), et deux génisses de 9 mois, Epice et Escale. »

Que diriez-vous aux JA qui hésitent à participer ?


C.G. : « Que ce soit fin juin ou début juillet, c'est vrai que la période ne se prête pas très bien à la mobilisation des troupes car il y a beaucoup de travaux dans les champs... Mais il faut garder à l'esprit que ce que l'on fait là est une très bonne expérience. On a l'occasion de monter que nous, agriculteurs, on est des gens comme tout le monde et que l'on a un métier qui nous plaît. C'est une satisfaction personnelle de se dire que l’on a un métier utile aux gens... Et pour les citadins, nous voir avec nos animaux leur permet de mieux comprendre les liens entre les produits de consommation et notre activité. Toutes les vaches ne sont pas violettes ! En somme, il y a des retombées positives à tous les niveaux, que ce soit pour nous ou pour le public. Je rajouterai que c'est un moment sympa, car il existe une bonne entente entre les agriculteurs présents sur le site. C'est aussi l'occasion de rencontrer de nouvelles personnes étant donné que tous les secteurs du département, mais aussi toutes les filières, sont représentés. Du coup, on échange nos expériences, on discute et c'est enrichissant. »

Programme de l'Opération Sourire au jardin Henri Vinay

Trois jours de festivités autour d’une mini-ferme installée dans le Jardin Henri Vinay et de nombreuses animations.

Vendredi 25 juin


- 14h : ouverture du salon, particulièrement pour les écoliers ponots ;
- 17h-18h : danses folkloriques du groupe du Velay ;
- 19h-20h : fanfare de rue des Ateliers des Arts ;
- 21h : fermeture du jardin Henri Vinay.

Samedi 26 juin


- 9h30 : ouverture du salon au grand public, promenade à dos d’âne, ballades en calèche avec Attelage 43 ;
- 10h-11h : défilé d’animaux dans la ville du Puy accompagné par la troupe Picaboufaire ;
- 14h : ouverture du marché du terroir ;
- 15h-16h : chorale Taulhaquoise ;
- 17h-18h30 : danses folkloriques du groupe de Fréjus ;
- 19h : grillades au coin du feu ;
- 21h : fermeture du jardin Henri Vinay.

Dimanche 27 juin


- 9h30 : reprise des animations ;
- 9h30-10h30 : danses Country Welcome Santiag ;
- 10h30-11h30 : danses folkloriques des groupes de Fréjus et du Velay ;
- 11h30 : discours officiels ;
- 15h : remise des lots de la tombola ;
- 16h : remise des lots du quiz
- 21h : fermeture du jardin Henri Vinay.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui