La Haute-Loire Paysanne 15 février 2017 à 08h00 | Par Véronique GRUBER

Jeunes Agriculteurs : Une formation de futurs responsables à intégrer au parcours à l’installation

Le manque d’implication des jeunes au sein des OPA au coeur de l’assemblée générale des JA le 24 février.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Aymeric Soleilhac, secrétaire général JA 43.
Aymeric Soleilhac, secrétaire général JA 43. - © JA43

Les JA de Haute-Loire organisent leur assemblée générale le 24 février. Quel est le thème du rapport d’orientation ?

Aymeric Soleilhac, secrétaire général des JA43 : Le rapport d’orientation 2017 est centré sur la représentation des agriculteurs et la formation de futurs responsables. Depuis quelques années, les jeunes ont tendance à moins s’impliquer dans la vie des OPA ; certaines d’entre elles font même face à une pénurie de personnes motivées et investies pour les représenter. Les jeunes agriculteurs ne sont pas assez présents dans les communes et les communautés de communes, pour défendre les intérêts de l’agriculture.Au sein des écoles, avec la mise en place des nouveaux rythmes scolaires et des activités péri-scolaires, on fait appel à des intervenants extérieurs ; or dans certains secteurs du département, ce sont des pro-loups et des consommateurs qui ont adopté le régime alimentaire «végan» qui interviennent auprès des écoliers ! Les agriculteurs doivent aussi être présents sur ce terrain-là pour faire entendre leur voix.


Comment répondre à ce manque d’engagement de la part des jeunes installés ?

Aymeric Soleilhac : Pour pallier à ce manque de jeunes motivés, on souhaite mettre en place la formation «JA Gis demain» - comprendre «J’agis demain»-, durant le processus d’installation car une fois que les jeunes se trouvent à la tête de leur exploitation, la routine s’installe et ils ne s’impliquent plus par la suite.


À qui s’adressera cetteformation ?

Aymeric Soleilhac : Dans un premier temps, elle sera ouverte aux JA déjà installés puis accueillera des jeunes en cours d’installation. La première session de formation est programmée pour l’automne 2017. On prévoit à terme d’en proposer une par an ou bien 3 sur deux ans.


Quel sera le contenu de cette formation ?

Aymeric Soleilhac : La formation s’étalera sur trois semaines : pour étudier les techniques de communication, pour apprendre à mieux connaître les OPA et les organismes en lien avec l’agriculture et pour découvrir les grandes instances qui jouent un rôle dans l’agriculture au travers d’un voyage.Inclue dans le Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP), la formation «JA Gis» aidera les jeunes à prendre confiance en eux devant un public et à acquérir une méthodologie pour animer et intervenir en réunion.Il s’agira aussi de mieux connaître les OPA, le syndicalisme ainsi que les autres structures en lien avec l’agriculture. La formation aidera les jeunes à gérer leur temps de travail au quotidien et à évoquer la possibilité de se faire remplacer par un agent du Service de Remplacement. On prévoit aussi d’organiser des visites d’exploitations gérées par des agriculteurs élus dans les départements limitrophes.Quant au voyage, il se déroulera à Paris et Bruxelles dans le but de découvrir les institutions nationales et européennes et éventuellement rencontrer de grands responsables.


Qu’attendez-vous de cetteformation ?

Aymeric Soleilhac : La mise en place de cette formation pourrait avoir, dans un futur proche, des retombées positives sur l’ensemble des OPA et autres structures départementales et sur la profession d’agriculteur. Les jeunes doivent ouvrir les yeux sur le fait que l’union fait la force et qu’ensemble, il est possible de faire avancer les choses. En s’impliquant davantage, les jeunes installés peuvent faire entendre leur point de vue au sein des OPA comme dans leur commune.

Propos recueillis par Véronique Gruber

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes