La Haute-Loire Paysanne 11 mai 2016 à 08h00 | Par Suzanne MARION

Jeunes agriculteurs : Un premier mandat de Construction pour JA Auvergne Rhône-Alpes

Nicolas Merle a été élu, le 15 avril dernier, président de la nouvelle entité Jeunes Agriculteurs Auvergne Rhone-Alpes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nicolas Merle est président de JAAURA et membre du Bureau de JAHaute-Loire.
Nicolas Merle est président de JAAURA et membre du Bureau de JAHaute-Loire. - © S.Chatenet

Les Jeunes Agriculteurs d’Auvergne et de Rhône-Alpes ont fusionné, pour s’adapter à la nouvelle région ; vous avez été élu président. Pouvez-vous nous présenter cette nouvelle entité ?

Nicolas Merle : Oui, depuis le 15 avril, les JA d’Auvergne et de Rhône-Alpes se sont rapprochés pour former une nouvelle entité  qu’on appelle JA AURA. Le conseil d’administration compte 24 membres dont 12 nommés par les 12 départements de la région, et 12 autres élus par les délégués à l’occasion de l’assemblée générale constitutive. Ce qui fait 2 personnes par département. De plus, au Conseil, sont invités les présidents des JA de chaque département ou leur représentant. On a donc un Conseil d’administration à 36 membres dont 24 habilités à voter. C’est une volonté des représentants des 2 anciennes structures que d’avoir une équité entre tous les départements quel que soit leur nombre d’adhérents. Quant au Bureau, il sera formé de 9 membres.Sur le plan administratif, nous conservons 2 sites ; 1 à Clermont Aubière en Auvergne et l’autre à Lyon, avec 4 animatrices.Notons aussi que nous avons 4 places officielles au Conseil de JA national, donc 4 représentants.


Quels sont les grands dossiers sur lesquels JA AURA va se pencher dès cette année ?

N.M. : LE dossier JA, c’est l’installation. Nous voulons continuer d’installer. Même si aujourd’hui, dans tous les départements, le nombre d’installations est en baisse, nous voulons actionner tous les leviers pour inciter des jeunes à s’installer. Par exemple, comme cela se fait déjà en Rhône-Alpes, nous voulons nous rapprocher des Communautés de Communes qui ont maintenant un plus grand pouvoir pour aider les futurs agriculteurs. Autre axe de travail, sur lequel on se penche, c’est l’instauration d’un prix plancher des produits (notre réflexion porte actuellement sur le lait) pour les jeunes agriculteurs et ce pendant 5 ans au moins ; une sorte de garantie pour permettre de démarrer.


Sur les grands évènements portés par les Jeunes Agriculteurs, qu’est-cequi va changer ?

N.M. : Dès cette année, nous aurons une Finale régionale AURA de Labour. Elle aura lieu le premier week-end de septembre dans l’Allier. 12 candidats par catégorie issus des 12 départements se disputeront le titre, soit 1 finaliste par département et par catégorie. Notons que cette règle nous est imposée par France Labour, organisateur de ce championnat.Autre évènement porté au niveau de la nouvelle région, c’est dans quelques jours, le 22 mai, un «Dimanche à la Campagne» à Montélimar dans la Drôme, une occasion de faire découvrir notre métier aux gens de la ville.Enfin, le stand JA à la Foire de Clermont-Cournon comme au Sommet de l’Élevage sera aussi élargi à Rhône-Alpes. Auparavant, ces évènements étaient organisés au niveau du Massif-Central ; les négociations sont en cours, mais on devrait logiquement ouvrir notre espace… Tout est à construire.Les 31 mai et 1er et 2 juin, aura lieu à Mâcon le Congrès JA. Notre nouvelle dimensionrégionale sera présente avec68 personnes issues des 12 dé-partements. Mais avant ce rendez-vous, les JA de l’Ain nous organisent une matinée de rencontre ; ce sera l’occasion de mieux nous connaître et ce dans un esprit de cohésion du groupe. Et toujours dans cet objectif, nous avons prévu une tournée des départements, dès cet été.


JA est organisé. Qu’en est-il des autres organisations professionnelles avec lesquelles vous travaillez sur de nombreux sujets ?

N.M. : Oui, JA est un peu pionnier… Cette fusion,  nous l’avons anticipée depuis plus d’un an. Nous attendons maintenant que nos aînés, FDSEA/FNSEA, s’organisent aussi, comme les Chambres d’agriculture. Les groupes filières sont en attente.

Tout juste élu président de JA AURA. Quel est votre ligne de conduite,votre envie ?

N.M. : Ce premier mandat, de 2 ans, ne sera pas facile. C’est un mandat de construction. Mais ce que je souhaite, c’est de continuer le travail commencé par les 2 présidents précédents, Benoît Julhes pour l’Auvergne et Adrien Bourlez pour Rhône-Alpes, et porter une seule et même voix, une position JA AURA au niveau national. Cette grande région est riche d’une grande diversité agricole, mais c’est une ouverture, une chance sur laquelle on va s’appuyer…

Propos recueillis par Suzanne Marion

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui