La Haute-Loire Paysanne 15 mars 2012 à 16h11 | Par S.Marion

Jeunes agriculteurs - Engagez-vous pour votre métier, ses hommes et ses femmes

Les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire tiennent leur assemblée générale, le 23 mars à St Christophe sur Dolaizon, sur le thème de l’engagement des responsables agricoles. Frédéric Pélisse secrétaire général et Sébastien Gardès jeune agriculteur du CCJA de Loudes insistent sur l'importance d'avoir des responsables professionnels.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sébastien Gardès et Frédéric Pélisse, tous deux JAdu canton de Loudes, insistent sur le rôle indispensable des responsables professionnels.
Sébastien Gardès et Frédéric Pélisse, tous deux JAdu canton de Loudes, insistent sur le rôle indispensable des responsables professionnels. - © HLP
S’engager, accepter ou oser prendre des responsabilités voilà qui pose question aujourd’hui dans le monde agricole en général et dans le milieu syndical en particulier. Les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire, soucieux de leur avenir, en ont fait le thème principal de leur assemblée générale.
Frédéric Pélisse secrétaire général des JA43 et adhérent du CCJA de Loudes nous livre quelques réflexions qui seront abordées le 23 mars prochain à St Christophe sur Dolaizon.
«Être responsable professionnel, c’est s’engager pour défendre notre métier, c’est communiquer, c’est s’ouvrir aux autres, c’est récolter les fruits d’un travail collectif…» pour Frédéric Pélisse, l’engagement syndical apporte beaucoup à l’ensemble des agriculteurs mais aussi à celui qui s’investit au service des autres.
Sébastien Gardès, trésorier du CCJA de Loudes après avoir assuré le poste de secrétaire pendant 2 ans, est lui aussi conscient de l’importance d’avoir des responsables professionnels nombreux, à tous les échelons et dans toutes les instances. «C’est bien grâce à l’engagement de certains   que j’ai pu m’installer. J’ai bénéficié de la DJA, des prêts bonifiés, d’attributions de quotas, d’indemnités sécheresse et d’autres aides, et cela grâce à l’implication de tous ceux qui se sont battus pour obtenir ces mesures en faveur de l’installation ou ces compensations pour pallier des situations exceptionnelles ou des handicaps naturels. Sans ces acquis syndicaux, je n’aurais pas pu m’installer. Alors oui, il faut que des agriculteurs s’engagent, osent prendre des responsabilités. Nous en avons besoin».

S’engager, un plus pour soi et pour les autres
Chez les JA, il semble que l’échelon cantonal séduise nombre de jeunes agriculteurs et même très jeunes puisque souvent ils entrent au CCJA avant même d’être installés. Le CCJA est un lieu de rencontres entre jeunes amoureux d’un métier, passionnés d’agriculture. C’est pour eux l’occasion de se former, de s’informer et de communiquer sur leur profession. Ils se retrouvent lors d’évènements locaux comme les concours de labours et de jugement de bétail, à l’occasion de réunions d’informations, lors de mobilisations à travers des actions syndicales… et notamment pour le secteur de Loudes proche du Puy, lors de rendez-vous avec le grand public comme l’opération sourire.
On l’a bien compris, des responsables, il en faut ! Mais les JA43 ont mis en évidence des freins à l’engagement des jeunes. Frédéric et Sébastien soulignent le «manque de temps pour des jeunes qui doivent conforter leur exploitation et penser à leur vie de famille». Il pense aussi qu’il n’est facile pour tout le monde d’assurer ces responsabilités. «Au moment de la crise du lait par exemple, les responsables ont dû endosser des critiques et des pressions difficiles à encaisser. Il faut avoir les épaules solides» précise Frédéric Pélisse.
Alors dans leur rapport d’orientation les JA43 ont mis en exergue quelques pistes de réflexion pour convaincre et inviter des jeunes à s’engager. Parmis ces propositions, on citera : des moyens pour libérer les responsables sur leur exploitation, une formation adaptée, un meilleur partage des responsabilités ce qui suppose moins de dossiers par personne, une meilleure communication entre les échelons… Frédéric Pélisse insiste : «souvent, et je prends mon cas en exemple, dès son engagement, un responsable se retrouve avec plein de dossiers… Il ne faut pas les cramer dès le début…».
La pénurie de responsables professionnels inquiète les JA. Ils prennent donc le problème à bras le corps et invitent les jeunes agriculteurs de Haute-Loire à venir découvrir avec eux, le 23 mars prochain, ce qu’apporte l’engagement syndical, «un plus sur le plan personnel comme pour le collectif».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,