La Haute-Loire Paysanne 14 décembre 2016 à 08h00 | Par COMMUNIQUÉ DE LA PRÉFECTURE

INFLUENZA AVIAIRE : Le confinement des oiseaux devient obligatoire

L’ensemble du territoire métropolitain est passé en risque élevé depuis la semaine dernière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le risque «élevé» de grippe aviaire entraîne la mise en place de mesures de protection renforcées sur l'ensemble du territoire national.
Le risque «élevé» de grippe aviaire entraîne la mise en place de mesures de protection renforcées sur l'ensemble du territoire national. - © Réussir SA / Pascal Le Douarin

À la suite de la découverte de plusieurs foyers d'influenza aviaire hautement pathogène H5N8 dans des élevages du Sud-ouest et de cas dans la faune sauvage dans le Pas-de-Calais et la Haute-Savoie, le ministère chargé de l'Agriculture a décidé de relever le niveau de risque vis-à-vis de la maladie au niveau «élevé» sur l’ensemble du territoire national, et ce par arrêté ministériel du 5 décembre 2016.Ce choix a également été motivé par l’évolution rapide de la situation sanitaire en France et dansplusieurs pays d’Europe et par la dynamique de propagation du virus.Le risque «élevé» entraîne la mise en place de mesures de protection renforcées sur l'ensemble duterritoire national, à savoir :

- l’obligation de confinement ou de pose de filets permettant d'empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages pour tous les élevages commerciaux de volailles (sauf dérogation précisée par arrêté) et toutes les basses-cours (sans dérogation possible) ;

- la réduction des parcours extérieurs ;

- l’interdiction de tout rassemblement de volailles vivantes, et en particulier des marchés de volailles vivantes. Les rassemblements peuvent avoir lieu sous dérogation, si notamment des dispositions sont mises en oeuvre pour éviter tout risque de contamination par les oiseaux sauvages d’eau (oiseaux de la faune sauvage susceptibles d’être infectés par l’influenza aviaire) et entre volailles issues de différents élevages ;

- l’interdiction de lâchers et transport de gibiers à plume sur tout le territoire national. Les lâchers de faisans et de perdrix peuvent être, eux, autorisés sous certaines conditions, tout comme l'utilisation des appelants pour la chasse au gibier d’eau ;

- l’interdiction de transport et d’usage d’appelants pour la chasse au gibier d’eau ;

- l’interdiction des compétitions avec lâcher de pigeons voyageurs. Enfin, le ministère rappelle qu’en parallèle de ces dispositions, des mesures de biosécurité strictes doivent être respectées dans toutes les exploitations de volailles et par toutes les personnes susceptibles de rentrer dans les élevages de volailles du territoire national. La gestion de ce nouvel épisode d’influenza aviaire dépend de la mobilisation et l’engagement de tous les acteurs du secteur.Les mortalités d’oiseaux sauvages (dès un animal pour les cygnes, canards, oies et poules d’eau et dès trois animaux en moins d’une semaine dans un rayon de 500 mètres pour les autres oiseaux) doivent être signalées à l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (04 71 08 06 03 ou 06 20 78 89 44).

Communiquéde la Préfecture


Contacts et renseignements : Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP). Pôle «Services vétérinaires»,3, chemin du Fieu – CS 40348 – 43009 Le Puy-en-Velay CedexTél: 04 71 05 32 32 ou 32 30 – Mail: ddcspp-aspv@haute-loire.gouv.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,