La Haute-Loire Paysanne 30 septembre 2009 à 16h18 | Par Véronique GRUBER

François Fillon sensibilisé à la crise que traverse l'agriculture altiligérienne

Le premier Ministre François Fillon s'est rendu en Haute-Loire le 18 septembre dernier. Les responsables agricoles de la FDSEA, des JA et de la Chambre d'Agriculture ont mis à profit l'occasion pour le sensibiliser au désarroi des agriculteurs. Ils lui ont présenté les revendications de la profession et les demandes spécifiques portées par la Haute-Loire. La veille, ils avaient également rencontré les élus de l'ANEM (Association des Élus de la Montagne) ; ils ont obtenu leur soutien.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
François Fillon en discussion avec les responsables professionnels agricoles.
François Fillon en discussion avec les responsables professionnels agricoles. - © HLP

Vendredi 18 septembre, la Haute-Loire a reçu la visite officielle du premier ministre François Fillon. Son déplacement organisé sur le thème de l’emploi des jeunes était ponctué par la visite du Centre de Formation des Apprentis de Bains et de l’entreprise Gagne Constructions Métalliques basée sur les hauts de Taulhac au Puy-en-Velay.

Entretien avec la conseillère et le directeur de cabinet de F. Fillon

Les responsables professionnels agricoles, Gilbert Guignand, président de la FDSEA, Jean-Julien Deygas, président des JA et Laurent Duplomb secrétaire général de la Chambre d’Agriculture, ont profité de sa venue pour le rencontrer et le sensibiliser aux graves difficultés que traverse le monde agricole du département. Ces trois responsables professionnels agricoles se sont d’abord entretenus avec la conseillère du Premier Ministre dans les locaux de la Préfecture puis avec son directeur de cabinet.
Au cours de ces entretiens, ils ont commencé par rappeler la place importante de l’agriculture dans notre département ; ce secteur d’activité représente en effet 15% des emplois et participe à la remise en état de 50 % du territoire par l’intermédiaire des exploitations.
Ils sont ensuite entrés dans le vif du sujet en évoquant, chiffres à l’appui, la crise conjoncturelle qui touche l’ensemble des productions animales à laquelle s’est ajoutée la sécheresse estivale. Des revenus en baisse, des trésoreries déficitaires et des indicateurs conjoncturels qui sont les témoins de l’ampleur des difficultés  financières ; en Haute-Loire, «les prêts moyens termes sont en stagnation depuis 8 mois ; les prêts liés aux investissements baissent de 11% alors que les prêts de consolidation augmentent de 206% ! Enfin, les prêts courts termes sont en hausse de 8% et ce pour des montants toujours plus importants (+25% en 4 ans) et contractés de plus en plus tôt dans le courant de l’année» ont-ils précisé.
Gilbert Guignand, Jean-Julien Deygas et Laurent Duplomb ont dressé un bilan complet des principales productions du département.
En lait, «si la baisse du prix du lait continue de perdurer, beaucoup de producteurs risquent de quitter le métier.» En ovin, «les trésoreries sont déficitaires depuis trop longtemps décourageant de plus en plus d’éleveurs». Pour bénéficier des efforts engagés pour relancer la filière dans le cadre du bilan de santé de la PAC, encore faut-il que la filière passe le cap de la crise ! La filière bovins allaitants ne semble pas en meilleur état avec une baisse de revenus des éleveurs depuis deux ans. Quant à la filière porcine, celle-ci se trouve plongée dans l’incompréhension la plus totale en raison d’un prix de base totalement déconnecté du marché.
Après cette présentation détaillée, les responsables professionnels ont demandé «un geste fort de la part des pouvoirs publics» et en particulier  le versement d’une aide à tous les actifs agricoles du département dans le but de compléter le revenu des familles. L’autre requête concerne le dossier calamité sécheresse présenté par le département ; ces derniers ont  demandé qu’il soit soutenu et appuyé par le Premier Ministre.

Echange avec François Fillon

Après cette rencontre en Préfecture, les 3 responsables se sont rendus dans les locaux du Conseil Général où ils ont pu échanger quelques mots avec le premier ministre et lui remettre en main propre le document récapitulant l’ensemble des difficultés auxquelles sont confrontés les agriculteurs du département, assorties de leurs revendications.
Questionné ce jour-là par la Haute-Loire Paysanne sur la crise agricole et les solutions proposées par le gouvernement, François Fillon a expliqué qu’il avait avec le Président de la République adressé au Ministre de l’Agriculture des instructions précises afin de mobiliser l’ensemble des ressources disponibles. Nous allons mettre en place des dispositifs spécifiques pour les productions qui souffrent. Nous mettons par ailleurs en place une loi de modernisation de l’agriculture qui permettra de lever les contraintes qui réduisent la compétitivité de notre agriculture».

Les responsables professionnels
obtiennent le soutien des élus de la montagne

A l'occasion d'une réunion départementale de l'ANEM (Association Nationale des Elus de la Montagne) qui s'est tenue le 17 septembre dans les locaux du Conseil Général de Haute-Loire, Gilbert Guignand, président de la FDSEA, et Jean-Julien Deygas, président des JA, ont évoqué la crise agricole qui affecte toutes les productions et qui occasionne d'importantes difficultés financières dans les exploitations du département.
Pour aider les agriculteurs à sortir de cette crise, Gilbert Guignand a expliqué qu'un apport rapide de trésorerie sur les exploitations était nécessaire. « En ce qui concerne la crise laitière, nous sommes conscients des difficultés pour faire évoluer le prix du lait, toutefois il faut absolument aider les exploitations afin qu'elles arrivent à passer l'hiver ! ». Gilbert Guignand a rappelé le rôle stratégique des IAA (Industries Agro-Alimentaires) dans notre département : « les élus de la montagne doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour conserver, sur notre territoire, cette activité. En effet, nous avons besoin des entreprises laitières pour continuer à être collectés et produire. Pour répondre à l'inquiétude d'un maire quant à la pérennité de l'entretien de la voirie communale, le président de la FDSEA a souligné qu'en l'absence de voirie correcte aux abords des villages, la collecte de lait et toute l'activité agricole disparaîtront. Le rôle des agriculteurs dans l'entretien du paysage est manifeste et les élus en sont conscients depuis déjà de longues années ; Gilbert Guignand a insisté pour que les élus de l'ANEM aident la profession agricole à obtenir des aides financières relatives à cette fonction utile à toute la société : « Si les exploitations agricoles ne peuvent compter que sur leur revenu économique (issu de la vente de leurs productions sur un marché ultra libéral), l'agriculture ne pourra pas résister ».

Le président des JA, Jean-Julien Deygas, a mis l'accent sur l'installation, « un dossier qui doit rester le socle du renouvellement des générations de population agricole. Il a notamment encouragé les élus de l'association à faire preuve d'une grande vigilance quant au maintien de la batterie d'aides en zone de montagne, en particulier les prêts à taux bonifiés conçus pour faciliter l'installation des jeunes agriculteurs.
Les élus de l'ANEM ont pris note de l'ensemble des revendications de la FDSEA-JA et ont décidé de rédiger une motion qui tiendra compte de l'ensemble de ces demandes ; motion qui sera transmise au gouvernement et au niveau européen.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui