La Haute-Loire Paysanne 03 août 2016 à 08h00 | Par Véronique GRUBER

Fourrages et céréales : De bons rendements en fourrages mais des qualités variables

Faisons un point, avec la Chambre d’agriculture, sur la récolte encore en cours de fourrages et de céréales. Les quantités sont au rendez-vous.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un bon début de campagne pour la première coupe en ensilage d’herbe.
Un bon début de campagne pour la première coupe en ensilage d’herbe. - © DR/John Deere

La campagne de fourrages 2016  est globalement bonne, en particulier en terme de rendements.Patrice Mounier, Chambre d’agriculture et CEL 43, dresse un bilan de chaque catégorie de fourrages.


Ensilage d’herbe

En ensilage d’herbe, la première coupe a été effectuée du 25 avril au 10 juin. En zone de plaine, le beau temps sec a permis d’obtenir une bonne qualité d’ensilage couplée à une quantité correcte. A partir du 10 mai, la météo pluvieuse a fait baisser la qualité des ensilages ; “les taux de matière sèche sont bas et la valeur en UF1 et PDI2 sera certainement basse” indique le technicien. Par contre, la pluie a permis d’obtenir des rendements très élevés. Pour compenser ces pertes en qualité, “les éleveurs vont devoir apporter du concentré dans la ration” souligne Patrice Mounier.La deuxième coupe s’est étalée du 10 juin au 20 juillet. Durant cette période, les agriculteurs ont récolté un ensilage d’herbe de bonne qualité et de bonnes quantités. Le technicien rappelle qu’une deuxième coupe est toujours plus faible en UF (énergie).


Enrubannage

La récolte d’enrubannage a été très variable selon les zones du département (de 30% à 70% de matière sèche). Dans l’ensemble, on observe d’importants rendements mais une qualité très disparate selon la météo. Patrice Mounier conseille de procéder au tri des bottes selon leur qualité (bonne, moyenne, mauvaise)  en vue de les utiliser au mieux durant l’hiver. “Il va falloir adapter les bottes aux besoins des animaux. Des génisses de 18 mois peuvent, par exemple, consommer des enrubannages de moindre qualité”.


Foin

La météo pluvieuse et fraîche a retardé les premières coupes de foin réalisées autour du 25 juin. Le stade de la plante étant alors tardif, la qualité des foins en a souffert. Les animaux à forts besoins (vaches laitières ou vaches allaitantes avec leur veau) devront être complémentées.En revanche, les agriculteurs ont pu compter sur d’énormes rendements ; “une majorité des premières coupes se situe au delà de 5 tonnes de MS/ha contre 3,7 tonnes en année moyenne”.Quant aux deuxièmes coupes de foin, elles sont en cours. “La qualité est bonne et les rendements sont bons sur les parcelles qui ont été fertilisées après la première coupe” indique Patrice Mounier.

Véronique Gruber

1 : Unité fourragère

2 : Protéines Digestibles dans l’Intestin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui