La Haute-Loire Paysanne 14 mai 2010 à 10h15 | Par V.Gruber

Formation - Se former en BTS ACSE par apprentissage

Des élèves en BTS ACSE par apprentissage au CFA de l’ISVT de Vals-près-Le Puy, et l’un des maîtres de stage, témoignent sur cette formation professionnelle par alternance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le groupe d’étudiants-apprentis en première année de BTS ACSE sur l’exploitation de Gilles Boyer.
Le groupe d’étudiants-apprentis en première année de BTS ACSE sur l’exploitation de Gilles Boyer. - © HLP

Depuis 2000, l’ISVT propose aux jeunes de se former par la voie de l’alternance avec son BTS ACSE par apprentissage.
5 apprentis-étudiants en première année de ce BTS et l’un des maîtres d’apprentissage, Gilles Boyer du Gaec des Achamps à Darsac (commune de Vernassal) nous ont livré leur point de vue sur cette formation.
Confrontés à un manque de main d‘oeuvre, Gilles Boyer et ses associés, Geneviève, sa femme, et Philippe, son frère, ont opté pour l’emploi d’un apprenti : «L’an dernier, je suivais une formation au CER FRANCE Haute-Loire dans la prévision de remplacer Emmanuel de Veyrac à la présidence du Centre. Cette responsabilité cumulée à celle de Groupama où je suis administrateur départemental et président de caisse locale et à  l’agriculture de groupe que je préside, m’occupe en moyenne deux à trois jours par semaine. Quant à mon frère, Philippe, il possède lui aussi des responsabilités au sein du groupe Euréa et du syndicat Prim’Holstein. Il fallait donc trouver une solution pour combler ces absences !
Aussi nous avons réfléchi à la possibilité de prendre un apprenti qui présente l’avantage d’être présent pendant deux ans, ce qui lui permet de bien connaître l’exploitation et son fonctionnement, ses parcelles. Nous avons contacté l’ISVT pour leur parler de notre souhait de prendre un apprenti et trois jours après, le jeune Baptiste Beraud était sur l’exploitation. Fils d’agriculteur, cet étudiant a 20 ans et a déjà une connaissance du métier d’agriculteur, ce qui est un atout» explique Gilles Boyer.

L’exploitation : un lieu de formation à part entière

Sur le Gaec des Achamps, Baptiste, l’apprenti, participe à l’ensemble des travaux de l’exploitation. «Nous lui avons tout de suite confié les missions d’un éleveur. Le travail est réparti entre les associés et l’apprenti. Contrairement à un stagiaire qui a besoin d’un accompagnement permanent, l’apprenti travaille seul».
Sur ce Gaec, l’apprenti constitue un complément de main d’oeuvre indispensable.
Dans cette formation, l’exploitation (ou l’OPA selon les cas) est considérée comme un lieu de formation à part entière. «Un carnet de liaison, dans lequel les apprentis recensent et collectent leurs activités et toutes sortes de données de l’entreprise, sert de support au cours des formateurs tout au long de l’année. Grâce à ces phases d’alternance, les étudiants-apprentis acquièrent une très bonne connaissance du milieu professionnel et une grande capacité d’analyse. L’apport du maître d’apprentissage est souvent très profitable» explique Angèle Herbet, responsable du BTS ACSE par apprentissage. Elle ajoute : «Dans le cas de Baptiste Beraud, ce dernier a beaucoup progressé sur le plan analytique (un état d’esprit que les étudiants doivent acquérir rapidement)».
Conscients de ce rôle de formation qui lui incombe, Gilles Boyer consacre du temps à l’échange avec son apprenti «durant les repas ou certains travaux agricoles». «Je répond à ses questions, et ses remarques nous font parfois remettre en question. C’est donc profitable pour tout le monde !» note Gilles Boyer.
L’étudiant-apprenti qui alterne deux semaines au CFA de l’ISVT et deux semaines en entreprise  possède le statut de salarié (voir article ci-dessous). Il est rémunéré par le maître d’apprentissage qui, de son côté, bénéficie d’aides du Conseil Régional et de l’Etat.
Cette formation convient très bien à l’apprenti de Gilles Boyer : «Je ne voulais pas m’engager dans un BTS en formation initiale car j’en avais assez d’être toujours en cours. En BTS par apprentissage, on est sur le terrain 15 jours par mois et nous percevons un petit salaire en fin de mois. Le Gaec des Achamps possède un très bon niveau technique en production laitière, j’apprends donc beaucoup sur le plan de l’alimentation et de la génétique. Les techniques de travail sont différentes de l’exploitation  familiale conduite par mon père, ma mère et mon cousin ; c’est donc enrichissant».
Après son BTS, Baptiste garde l’objectif de s’installer mais pas tout de suite : «J’ai l’intention d’attendre que mon père prenne sa retraite pour prendre sa place sur le Gaec. En attendant, je compte travailler dans le domaine agricole».
Gilles Boyer a indiqué qu’un apprenti ayant obtenu son BTS avait des chances d’être embauché en tant que salarié ou même de devenir associé sur l’exploitation où il a effectué sa formation.

Zoom sur le BTS ACSE par apprentissage

L’apprentissage est un contrat de travail d’une durée initiale de deux ans, signé entre un jeune qui désire apprendre un métier et obtenir un diplôme, et un employeur qui confie une large part de la formation au Centre de Formation d’Apprentis. Cette formule de formation par alternance, se développe depuis quelques années dans l’enseignement supérieur, en BTS notamment. En effet, elle comporte quelques avantages significatifs : en entrant ainsi sur le marché du travail, les étudiants bénéficient du statut de salarié. A ce titre, ils perçoivent une rémunération, et cotisent pour la retraite ou l’assurance chômage.
En BTS, un contrat d’apprentissage peut être signé entre un apprenti et une Organisation Professionnelle Agricole, ou avec toute entreprise d’amont ou d’aval (fournisseur d'aliment, laiterie, banque, etc.). L’équipe encourage d’ailleurs fortement les jeunes à opter pour un apprentissage dans une structure de ce type, ce qui leur permet de se former efficacement au métier de technicien tout comme elle incite les jeunes à réaliser leur apprentissage en dehors de l’exploitation familiale.
Les apprentis-étudiants alternent deux semaines au CFA puis deux semaines au sein de l’entreprise. La durée totale de leur formation est de 39 semaines au CFA sur deux ans dont 19 la première année et 20 la deuxième.
Le BTSA Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation (ACSE) contribue à l’élévation du niveau des jeunes installés et à la formation de techniciens supérieurs rapidement opérationnels sur le terrain. L'objectif est de former des chefs d'exploitation et techniciens réfléchis, organisés, innovants, capables de s'adapter au contexte agricole complexe dans lequel ils évolueront.
Le BTSA ACSE par apprentissage doit aider les jeunes à s'ouvrir à d'autres techniques de production, de commercialisation, de gestion de l'exploitation agricole, en bref à d'autres façons de penser l'exploitation agricole qui leur permettront d'affronter les défis du monde agricole à venir.
Conditions d’admission :  Bac Techno (STAV, STPA ou STT), Bac pro agricole, BTA, Bac général
Contenu de la formation : enseignements techniques et scientifiques, développement local, développement de l’exploitation, environnement économique et social, communication, traitement des données et informatique, activités pluridisciplinaires, éducation physique et sportive.
D’après l’ISVT

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui