La Haute-Loire Paysanne 22 avril 2015 à 08h00 | Par Suzanne MARION

Formation : «Mieux comprendre son troupeau pour bien utiliser son chien»

L’Association Chien de Troupeau 43 avec l’appui de la MSAorganise des formations axées sur la sécurité en élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-François Quintin, président de l’association Chien de Troupeau 43 et sa chienne Elena, appliquent bien la leçon…
Jean-François Quintin, président de l’association Chien de Troupeau 43 et sa chienne Elena, appliquent bien la leçon… - © HLP

Dans un pré en contre-bas du village de St Hostien, une dizaine de génisses Aubracs se déplace pour rejoindre un couloir de contention installé dans un angle de la parcelle. Le petit troupeau est précédé d’un éleveur et conduit par un chien. Le tout se passe dans le calme, sans courir, sans crier… sans stress.
On assiste à une formation dispensée dans le cadre de l’association Chien de Troupeau 43 avec l’appui de la MSA Auvergne, sur l’exploitation support du Gaec Élevage Morel. Le thème de cette formation spécifique est la sécurité, et une dizaine de stagiaires sont inscrits.
Trop d’accidents, dans les élevages, sont liés à la manipulation des animaux. C’est pourquoi, la MSA sensibilise les éleveurs à des techniques ou méthodes pour appréhender les déplacements ou les manipulations d’animaux en sécurité. Et l’utilisation, ou plutôt la bonne utilisation du chien de troupeau est une solution intéressante, à condition d’en respecter les règles.

Formateur spécialisé
Thierrey Le Morzadec est agriculteur dans les Pyrénées, et formateur dans le cadre de l’Institut de l’Élevage, spécialisé sur ces aspects «sécurité». C’est lui qui encadre ce jour-là le groupe d’une dizaine d’hommes et de femmes, accompagné(e)s de leur chien. Cette formation s’adresse à des éleveurs qui ont déjà des chiens maîtrisés, à savoir qui répondent aux ordres de base et obéissent à leur maître.
En effet, cette formation n’a pas pour objet de dresser le chien, mais de dresser le troupeau. «Mieux comprendre son troupeau pour bien utiliser son chien» c’est cela qui est recherché au cours de cette formation.
Une partie théorique permet d’expliquer la perception sensorielle des bovins. Thierry Le Morzadec précise : «On doit tout d’abord comprendre comment les bovins voient, entendent, sentent, réagissent au toucher, et comment ils fonctionnent en groupe…». Chaque individu a son propre caractère, et il importe de savoir si on a à faire à «une meneuse, une suiveuse, une dominante ou une périphérique». Toutes ces données, servent ensuite à comprendre le comportement des bovins, pour «domestiquer son troupeau» pour l’approcher et le conduire sereinement.

Une approche «zen»
La règle numéro 1, selon le formateur, c’est une «approche zen». Le chien contient le groupe sans stress. Le groupe reste uni pour ne pas dégrader la structure sociale. Et le non-stress dépend de la «zénitude» du maître capable de maîtriser son chien. C’est là la base de la conduite d’un troupeau en sécurité.
Une fois cette première étape maîtrisée, le troupeau sera mis en situation en partant d’un cadre le moins stressant jusqu’au plus stressant : de la conduite simple jusqu’au passage dans un couloir, l’accès à la bétaillère…
L’approche est toujours la même. Maître et chien doivent interagir en harmonie imposant leur autorité au troupeau qui l’acceptera s’il est en confiance et non stressé. Alors bien sûr, cette «domestication du troupeau» prend un peu de temps. l’éleveur et son chien devront passer quelques minutes par jour avec leur troupeau pour établir ces règles, notamment au moment du sevrage, à la mise à l’herbe, ou avec un grand groupe. Mais pour le formateur c’est «prendre du temps pour en gagner» par la suite.
Le dressage de son troupeau se fait petit à petit, et Thierry Le Morzadec précise qu’il faut revenir sur les fondamentaux tout au long de la vie du troupeau pour maintenir une cohésion au sein du groupe, anticiper les bêtes qui font des écarts et maintenir une sérénité essentielle pour manipuler les animaux en toute sécurité.
Stress = danger, voilà pourquoi cette formation de base qui met en avant l’utilisation du chien de troupeau au service de la sécurité de l’éleveur et de ses animaux fait l’unanimité chez les stagiaires, qui devraient opter pour la «zen attitude» sur leur exploitation.


Suzanne Marion


Formations

La Chambre d'Agriculture de la Haute-Loire et l'Association des Chiens de Troupeau de Haute-Loire organisent tout au long de l'année des formations de différents niveaux pour les éleveurs possédant un chien :
- des formations d'initiation pour ceux qui ont un jeune chien,
- des formations de perfectionnement pour ceux qui ont un chien qui travaille correctement,
- des formations d'approfondissement pour travailler sur des points spécifiques de gestion du troupeau.
Contact : Chambre d'Agriculture - Fabrice Vassort - 04 71 04 21 26.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui