La Haute-Loire Paysanne 14 septembre 2016 à 08h00 | Par Florence AUGERE - Directrice FDSEA

FDSEA : Un conseil d’administration de rentrée revendicatif

Le 2 septembre, les administrateurs de la FDSEA ont assisté nombreux au conseil d’administration de rentrée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Réuni le 2 septembre, le conseil d’administration de la FDSEA a fait le point sur la crise agricole.
Réuni le 2 septembre, le conseil d’administration de la FDSEA a fait le point sur la crise agricole. - © FDSEA

Une rentrée syndicale placée, une nouvelle fois, sous le signe de la revendication face à une crise qui n’en finit pas ; tous les responsables professionnels ont en effet été unanimes : quelle que soit la production, la crise frappe durement de plus en plus d’exploitations. Les agriculteurs ont un besoin urgent de trésorerie et de perspectives pour l’avenir.


Pas perdre espoir

A l’écoute des remontées du terrain et parfaitement conscient des difficultés, le Président Yannick Fialip, en préambule, insiste sur la nécessité de ne pas perdre espoir et de rester mobilisés : «Des crises agricoles, il y en a eu de nombreuses dans le passé et nous nous sommes toujours relevés. Malgré l’ampleur et la durée de celle-ci, nous arriverons à passer le cap également. Le réseau FNSEA-JA, à tous les échelons, agit dans ce sens. Nous avons d’ailleurs déjà invité les OPA et outils économiques du département le 14 septembre, pour que chacun se positionne sur la manière dont il peut aider concrètement les agriculteurs». Et d’ajouter : « La force de notre syndicalisme, c’est de croire en l’avenir, de faire des propositions concrètes et de pouvoir faire bouger les lignes. C’est ce que nous avons fait avec la mobilisation nationale contre le groupe Lactalis. Même si l’accord trouvé semble insuffisant, ce n’est quand même pas rien d’avoir fait plier le leader mondial laitier, et cet accord permet de stopper la logique du prix le plus bas payé aux producteurs. Aujourd’hui, toutes les laiteries sont sous surveillance».


Sortir de la crise

La présentation des revendications et de propositions pour sortir de la crise et se donner des perspectives, c’était précisément l’objet du meeting organisé par la FNSEA et les JA à Lamotte-Beuvron le 1er septembre, auquel une délégation FDSEA-JA 43 a participé. Des mesures d’urgence pour passer la crise, et un plan d’action pour assurer des niveaux de prix décents aux producteurs, agir pour la compétitivité et la réduction des charges, et faire de la PAC un véritable outil au service des agriculteurs : toutes les actions du réseau, tant envers les outils économiques ou la distribution qu’envers les pouvoirs publics vont et continueront d’aller dans ce sens pour répondre à ces objectifs ; des pouvoirs publics d’ailleurs spécialement la cible de la colère des responsables professionnels en cette rentrée syndicale. Les aides PAC 2015 toujours pas soldées, un calendrier à nouveau très aléatoire pour le versement des aides PAC 2016, les DJA ou encore les subventions bâtiments toujours pas versées, une gestion calamiteuse de la crise au niveau européen, etc… Les raisons d’en vouloir au Gouvernement sont tellement nombreuses qu’une action prochaine visant les représentants de l’Etat n’a pas été exclue…


Dégâts de gibier : faites les déclarations

De nombreux autres sujets ont été évoqués lors de ce conseil, notamment l’aide à la réduction volontaire de production de lait, que la FDSEA incite à demander, mais aussi, à nouveau, les problèmes de dégâts de gibier. Le Vice-Président de la section chasse, Philippe Chatain, insiste sur la nécessité de faire des déclarations de dégâts, « à la fois pour bénéficier d’une indemnisation, désormais plus facile à obtenir depuis que nous avons obtenu la bonne (favorable aux agriculteurs) interprétation des textes, et pour que nous puissions rester crédibles auprès de la fédération des chasseurs et de l’administration».

Florence AUGERE

Directrice FDSEA 43

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes