La Haute-Loire Paysanne 12 janvier 2015 à 08h00 | Par Véronique GRUBER

FDSEA : Se rassembler au sein d’un réseau FDSEA fort et combatif

Lundi 5 janvier, les responsables professionels de la FDSEA sont partis à la rencontre des agriculteurs non adhérents. Une journée d’échanges sur le terrain réussie et à reconduire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sur le canton de Cayres, J-François Portalier, délégué cantonal et 4 agriculteurs du canton (le bouchet St Nicolas et Cayres) ont fait le tour des exploitations le lundi 5 janvier.
Sur le canton de Cayres, J-François Portalier, délégué cantonal et 4 agriculteurs du canton (le bouchet St Nicolas et Cayres) ont fait le tour des exploitations le lundi 5 janvier. - © FDSEA

Lundi 5 janvier, la FDSEA de Haute-Loire organisait la journee de l’adhesion, une action initiee au niveau regional et organisee a l’echelle des 4 departements d’Auvergne.

En Haute-Loire, c’est l’ensemble du reseau qui s’est mobilise pour mener a bien cette vaste operation de communication et de sensibilisation. Durant toute la journee, les responsables professionnels (membres du bureau FDSEA, responsables communaux, cantonaux et de sections) accompagnes par l’equipe administrative du syndicat agricole sont alles a la rencontre d’anciens adherents qui n’ont pas renouvele leur adhesion depuis quelques annees et de non adherents sympathisants qui n’ont pas l’habitude de cotiser a la FDSEA.


Susciter les echanges

Sur chaque canton et dans de nombreuses communes, les troupes de la FDSEA ont tape aux portes des exploitations pour susciter les echanges avec les agriculteurs. «Nous sommes alles a leur rencontre pour leur presenter le travail conduit par la FDSEA et leur parler des services dont peuvent beneficier les adherents. L’un des messages forts que nous avons diffuse aupres d’eux, c’est qu’il faut adherer a la FDSEA pour etre representatif et plus le nombre d’adherents sera eleve plus nos responsables seront ecoutes par les pouvoirs publics et autres decideurs» explique le secretaire general de la FDSEA, Thierry Cubizolles.

Au cours de ces temps d’echanges sur le terrain, les membres du reseau ont pris soin de recueillir les besoins et les revendications de ces agriculteurs qui n’ont pas rejoint le reseau FDSEA.

A Vieille Brioude, sur la commune de Thierry Cubizolles, les agriculteurs non adherents ont reserve un bon accueil au groupe de responsables en visite. Sur chaque exploitation, les discussions furent denses.


Retablir des verites

Pour le secretaire general de la FDSEA, ces echanges ont ete tres utiles car ils ont notamment permis de retablir certaines verites mal comprises ou oubliees : «Lorsque nous avons parle des acquis obtenus grace a l’action de notre syndicat, nous nous sommes aperçus que certains pensaient que c’etait le gouvernement français qui avait attribue la revalorisation de 15% d’ICHN alors que c’est grace a l’action de notre reseau ; idem pour les remboursements partiels de la TIC sur le gazole qui sont negocies chaque annee par la profession agricole ; etant donne que les imprimes de demande sont disponibles en mairie, certains agriculteurs que nous avons rencontres pensaient que c’etaient les collectivites locales qui s’occupaient de ce dossier...». Les discussions ont permis d’evoquer l’une des missions centrales de la FDSEA : la defense des interets des agriculteurs et de l’agriculture departementale. «La commune de Vieille Brioude etant directement concernee par le projet d’extension des zones vulnerables, les agriculteurs du secteur sont inquiets pour l’avenir de leur exploitation. Cela nous a permis de leur montrer que les zones vulnerables etaient un dossier central sur lequel la FDSEA travaille sans relache depuis des mois. Le projet de parc naturel des sources et gorges du Haut-Allier et le renouvellement des generations d’agriculteurs sont aussi au coeur de leurs preoccupations. Autre sujet d’inquietude, les controles PAC ; nous en avons profite pour leur expliquer tout le travail conduit par le syndicalisme majoritaire dans ce domaine (charte des controles, l’organisation d’un controle a blanc...)».


Faire partie d’un reseau pour etre defendu et ne plus etre seul
Au cours de leurs echanges avec les non adherents, les responsables professionnels ont pris soin d’expliquer le role du reseau FDSEA. «En adherant a la FDSEA, on fait partie d’un reseau au sein duquel on peut echanger, faire part de ses idees, se reunir regulierement et participer a des actions syndicales... C’est aussi eviter que les agriculteurs soient isoles chez eux. Parmi les agriculteurs que nous avons rencontres le 5 janvier, certains se consacrent entierement a leur travail en negligeant toute possibilites d’echanges avec d’autres agriculteurs ; or on sent que leur discours est plutot defaitiste et pessimiste. C’est dommage car notre metier est tout de meme valorisant sur de nombreux points» indique le secretaire general.

Thierry Cubizolles tire un bilan positif de la journee de l’adhesion : «Nous avons ete bien accueillis et nous avons beaucoup discute avec les agriculteurs que nous avions cibles. Je crois que c’est une operation qui finira par porter ses fruits (Ndlr : en terme de nouvelles adhesions) et qu’il faudra renouveler chaque annee».


VERONIQUE GRUBER

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui