La Haute-Loire Paysanne 18 janvier 2017 à 08h00 | Par Suzanne MARION

FDSEA : Nouveau en 2017, une exploitation support à l’assemblée générale du syndicat local

Les assemblées générales des syndicats locaux ont commencé et se poursuivent jusque fin février ; un temps d’échanges sur le terrain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Comme ici chez Michel Chouvier sur le canton d’Allègre, les agriculteurs apprécient de discuter de leur métier, de leurs souhaits et de leurs inquiétudes sur le terrain.
Comme ici chez Michel Chouvier sur le canton d’Allègre, les agriculteurs apprécient de discuter de leur métier, de leurs souhaits et de leurs inquiétudes sur le terrain. - © HLP

Sur l’exploitation de l’un des leurs, en bleu de travail emmitouflés dans un anorak, les agriculteurs et agricultrices du canton, adhérents à la FDSEA, se retrouvent en ce début d’année pour l’assemblée générale de leur syndicat local. Sans changement radical par rapport aux autres années, le simple fait de sortir de la salle communale pour se réunir sur une ferme au coeur même  d’un élevage, donne à ces rendez-vous annuels une autre dimension dans laquelle tous se retrouvent. Thierry Cubizolles, secré-taire général de la FDSEA, a déjà participé à 3 réunions, et il se dit satisfait de cette nouvelle formule. «Elle favorise les échanges, enlève le caractère officiel d’une assemblée générale, pour donner plus de liberté de paroles, en se servant de l’exploitation comme support pour aborder les problèmes du secteur, de la production, du métier…» souligne-t-il. L’ambiance est plus détendue, les participants prennent plus facilement la parole, c’est ce qui ressort des premières réunions. «Le débat est plus diversifié et plus riche» ajoute Thierry Cubizolles, qui reconnaît que «ça reste une assemblée générale mais c’est plus convivial».Alors comme chaque année, selon les secteurs, tous les sujets qui ont trait à l’agriculture sont abordés. À chaque réunion, un responsable départemental est présent et apporte aux agriculteurs des réponses à leurs questions. On part souvent des dossiers locaux avec les spécificités du secteur, puis on aborde la conjoncture pour arriver aux sujets plus généraux et nationaux. On fait ainsi un retour sur l’année 2016, particulièrement difficile, avec tous les dossiers que le syndicalisme a dû porter et tous les combats qu’il a dû mener. Ensuite sont abordées les perspectives 2017 dans chaque production avec les inquiétudes mais aussi les espoirs.


S’engager, s’impliquer

Parmi les sujets qui reviennent souvent dans les discussions, on retrouve «les normes environnementales et les multiples critiques à l’encontre du monde agricole qui pèsent lourd sur le moral, la consommation du foncier à des fins d’agriculture de loisirs ou pour l’urbanisme, les prix des produits agricoles et en particulier du lait ou de la viande…». Et à l’instar de Thierry Cubizolles, les responsables syndicaux départementaux, insistent sur l’importance de s’impliquer dans les territoires, dans les instances décisionnelles pour peser face aux pouvoirs publics et à tous les détracteurs de notre agriculture. C’est là un enjeu de taille, que le syndicalisme a pris à bras le corps. D’ailleurs, précise le secrétaire général, «dès cette année, nous sensibilisons nos adhérents pour les élections de 2018 à l’échelon syndical local. Nous insistons sur la force de la pyramide syndicale assise sur sa base d’adhérents et de responsables communaux et cantonaux, au plus près du terrain et donc les mieux placés pour faire remonter les interrogations, les inquiétudes, les souhaits…». La FDSEA, consciente du rôle majeur de ces relais envisage des formations pour permettre à ceux qui s’impliquent et s’engagent d’appréhender au mieux leur mission, et pour les rassurer. Enfin, les participants à ces rencontres sont invités à venir au Congrès de la FDSEA, le 14 mars prochain avec pour invité national, le président de la FNSEA Xavier Beulin. «Nous proposons aux agriculteurs de préparer des questions qu’ils pourront poser ce jour, aux responsables de la FDSEA de Haute-Loire ou au président de la FNSEA, selon le thème abordé». En effet, l’assemblée générale de la FDSEA est un rendez-vous important pour le syndicalisme majoritaire et c’est une occasion pour les adhérents de s’adresser directement aux dirigeants, départementaux ou nationaux.Enfin, ces réunions locales permettent aussi de présenter une grande opération de communication, orchestrée par la FNSEA, et déclinée sur le terrain lors du passage du Tour de France opération très médiatique. Le Tour reste 3 jours en Haute-Loire, cet été, une formidable opportunité pour montrer notre agriculture… Nous en reparlerons…

Suzanne Marion

Réunions des syndicats locaux FDSEA et CCJA en assemblées générales.
Réunions des syndicats locaux FDSEA et CCJA en assemblées générales. - © HLP

Réunions des syndicats locaux FDSEA et CCJA en assemblées générales :

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui