La Haute-Loire Paysanne 29 avril 2011 à 16h44 | Par FDSEA 43

FDSEA et JA 43 - Le Préfet stupéfait par l’ampleur des dégâts de sangliers

Durant toute la journée du 26 avril, le Préfet de Haute-Loire a visité deux exploitations agricoles pour aborder avec les agriculteurs les problématiques locales et nationales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sur le Gaec du Pays des Sucs, le Préfet était entouré par les responsables professionnels, 
et les responsables de la DDT.
Sur le Gaec du Pays des Sucs, le Préfet était entouré par les responsables professionnels, et les responsables de la DDT. - © HLP

Le 26 avril, le préfet de Haute-Loire, Denis Conus, a consacré une journée entière à l’agriculture et ses problématiques en visitant deux exploitations du réseau FDSE-JA dans l’Est du département.  La disponibilité de Monsieur le Préfet a été saluée par les agriculteurs présents et tout au long de la journée aucune question n'a été taboue.
L'exploitation de MM. Fayolle et Michel, le Gaec du Pays des Sucs, mise sur la diversification des activités cherchant ainsi à trouver la valeur ajoutée pour les produits issus de l'exploitation. D'abord par le biais de production laitière et allaitante mais également de la vente directe en viande bovine et canards transformés. Aujourd'hui cette exploitation a des difficultés pour installer une associée supplémentaire et la recherche de foncier freine son développement. Ces thématiques de l'installation et du foncier ont permis d'ouvrir un long débat avec les agriculteurs du secteur sur l'urbanisation qui dicte son emprise sur les terrains agricoles. L'Administration compte beaucoup sur la commission chargée de veiller à une meilleure gestion du foncier et à préserver les terres agricoles. Cette dernière sera installée dans le courant du mois de mai. La Profession souhaite ainsi travailler en bonne intelligence avec les services de l'Etat mais ne supportera pas une inefficacité quelconque. Gilbert Guignand a précisé «  il faut que cette commission ait du poids dans les décisions locales et qu'elle nous permette de discuter à armes égales avec les élus politiques locaux ». Entre autre, le sujet concernant le barrage de Lavalette et les incohérences des projets en cours en matière de circulation ont été soulevés par les agriculteurs du secteur de Lapte, sensibilisant ainsi les services de l'Etat à la problématique. Enfin le projet d'installation photovoltaïque dans l'exploitation visitée a permis de souligner l'incompréhension des agriculteurs qui sont aujourd'hui dans un moratoire administratif qui vient les pénaliser supportant ainsi le poids d'une mauvaise gestion du dossier par l'Etat.

Riotord et les problèmes
de chasse...
L'après midi a permis à Monsieur le Préfet de découvrir chez Laurent Sagnol la production laitière. Sur cette exploitation, CER France Hte-Loire a présenté les données comptables qui laissent apparaître des inquiétudes concernant l'extrême nécessité d'un maintien voire d'une progression du prix du lait. En effet, cette exploitation subit de plein fouet les augmentations de charges liées à la flambée des prix sur les céréales, du fuel, des intrants et des aliments. Ceci a permis de montrer aux services de l'Etat que la question du soutien de la PAC pour l'Agriculture de Haute-Loire est une priorité forte du syndicalisme majoritaire. Gilbert Guignand a précisé que la marge de sécurité de notre agriculture départementale restait la défense de la politique de montagne qui va de pair avec les Indemnités Compensatrices de Handicaps Naturels.
Au passage Gilbert Guignand a rappelé que les demandes concernant une revalorisation des ICHN étaient en cours. Laurent Duplomb, secrétaire général de la Chambre d'agriculture a particulièrement insisté sur la spécificité de notre département où l'herbe est à la base de la production laitière : « nous subissons de plein fouet les fluctuations sur les charges et le cours du lait. Oui nous avons besoin de la puissance de l'Etat pour conforter notre modèle agricole et le défendre auprès des instances européennes ». Monsieur le Préfet a pu ainsi faire part de la politique française en la matière et montrer ainsi que l'indépendance alimentaire de la France était une priorité du gouvernement actuel. Puis il a rajouté « ...que les aides ne sont pas honteuses car sans elles l'agriculture telle qu'on la connait n'existerait plus ». 
Enfin sur le sujet de la chasse, Monsieur le Préfet a pu faire le point dans le détail avec les agriculteurs de Riotord et découvrir la réalité du quotidien des agriculteurs qui vivent un calvaire. La stupéfaction du Préfet sur l'ampleur des dégâts occasionnés par les sangliers a été à la hauteur de la situation : catastrophique, intenable et tout autre qualificatifs ont pu souligné toute la détresse des éleveurs.
« Cette rencontre est un espoir Monsieur le Préfet » a-t-on entendu plusieurs fois. Même si pour beaucoup l'attente d'une réaction de la part de l'Administration ne s'est que trop fait attendre : « ça fait vingt ans qu'il y a des problèmes sur Riotord et rien n'avance, on en a marre » précisait Philippe Massardier président du syndicat local de la commune. Monsieur le Préfet a pu témoigner de sa volonté de régler les problèmes en invitant les agriculteurs et la profession agricole a le soutenir dans les démarches à entreprendre. Gilbert Guignand a également fait part de son inquiétude face à l'augmentation des dégâts dans tout le département soulignant que ce qui se passait à Riotord se passe aussi dans plus des trois quarts des communes du département.
Et d'insister sur la menace sanitaire que représente la prolifération des sangliers. Le Préfet Denis conus s'est donc engagé à suivre de prêt l'évolution du dossier dans les prochaines semaines et a félicité les agriculteurs pour leur dignité et leur courage. La profession restera attentive.

MAE T et PHAE

La grève des contrôles continue

Lors de la première visite chez MM. Fayolle et Michel sur le Gaec du Pays des Sucs, à Yssingeaux, un point a été réalisé sur la grève des contrôles qui est en cours. En effet, l'Administration par la voix de Bernard Meyronneinc a pu faire un état des lieux de la situation des dossiers en souffrance en matière de MAET et de PHAE. Force est de constater que plusieurs centaines de dossiers ne sont pas réglés et que les agriculteurs attendent toujours les paiements.
Le Président de la FDSEA 43, Gilbert Guignand a rappelé les motivations de la FDSEA qui continuera cette grève jusqu'à ce que tous les dossiers de paiement soient réglés. Au passage, il a également précisé que la charte de Contrôle 43 sera « toilettée » pour tenir compte des adaptations nécessaires à l'évolution des dossiers administratifs. Concernant l'envoi des dossiers PAC, l'ASP a assuré avoir mis au courrier les derniers dossiers. Dès le début du mois de mai, les agriculteurs qui n'auront pas reçu leur dossier seront priés de se manifester auprès de la DDT. Cette dernière nous assure que tous les dossiers envoyés seront pré-remplis.

Sécheresse

Le bureau de la FDSEA 43 qui s'est réuni le 22 avril dernier à Yssingeaux s'est saisi de la problématique liée à une météo actuellement défavorable. La sécheresse est pressentie de façon globale par les agriculteurs. De nombreux appels téléphoniques à la FDSEA et chez les JA 43 ont mis en route une procédure, malheureusement, bien connue. Des contacts ont été pris avec l'Administration qui s'est montrée coopérative et volontaire pour apporter le soutien nécessaire au montage d'un éventuel dossier sécheresse agricole. Le syndicalisme reste attentif à l'évolution du dossier et invite tous les agriculteurs à faire remonter les difficultés rencontrées sur le terrain au 04.71.02.60.44. Comme les années précédentes, la FDSEA organise une commande de paille ; les modalités de cette commande seront communiquées via le réseau syndical (présidents de syndicats locaux) et la Haute-Loire Paysanne dans les semaines qui viennent.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui