La Haute-Loire Paysanne 26 mars 2014 à 16h16 | Par Suzanne MARION

FDSEA - Avec le DUER, l’exploitant est acteur de la sécurité au travail sur sa ferme

Depuis 2001, la loi impose à tout employeur, y compris sur les exploitations agricoles, de rédiger un document répertoriant tous les risques professionnels.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nicolas Russier nous montre que pour libérer les animaux du cornadis, le système nécessite de la prudence ; il n’est donc pas adapté pour un stagiaire ou un salarié.
Nicolas Russier nous montre que pour libérer les animaux du cornadis, le système nécessite de la prudence ; il n’est donc pas adapté pour un stagiaire ou un salarié. - © HLP

Retrouvez la suite de l'article : "exemple au Mazet St Voy" dans le journal la Haute-Loire Paysanne du vendredi 28 mars 2014. Nous rappelons que le congrés de la FDSEA se déroulera à St Paulien le 2 avril prochain.

 

Employer un salarié, un apprenti ou un stagiaire implique pour l’employeur le respect du code du travail et des dispositions législatives liées notamment à la santé et à la sécurité au travail.
Depuis 2001, la loi impose à tout employeur la rédaction d’un document répertoriant tous les risques professionnels sur l’exploitation, le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUER).
«Ce document a pour principale vocation de prendre en compte la santé et la sécurité au travail de vos salariés. Il souligne votre volonté d’être acteur de la sécurité au travail sur votre exploitation. Certes, cela est contraignant, mais c’est un réel outil de suivi et d’amélioration des conditions de travail vous permettant d’analyser votre organisation de travail actuelle» explique Magali van Delft de Pôle Emploi Agricole 43.

Prise en compte de la santé et la sécurité
Ces évaluations et analyses s’appliquent à tout procédé de fabrication, aux matériels utilisés, aux différents lieux de travail, à la manipulation de produits chimiques… Ainsi, évaluer les risques professionnels consiste à :
définir les activités de travail, identifier les risques existants en temps normal ou pouvant émerger (panne ou dysfonctionnements), trouver des solutions adéquates à la situation de travail, définir des moyens de prévention pouvant être techniques, organisationnels ou humains.
Une réelle prise en compte de la santé et la sécurité induit une amélioration de l’organisation de travail, et par conséquent garantit une meilleure performance de l’exploitation.
Il convient donc de valoriser, de formaliser les actions déjà réalisées face aux risques identifiés, d’évaluer et de proposer des axes d’amélioration adéquats tout en intégrant les habitudes de travail.
En vous accompagnant dans votre démarche, le Pôle Emploi Agricole 43, se positionne comme un appui, un conseil afin de répondre à la réglementation mais aussi vous aider à travailler dans des conditions plus sûres et plus fiables, toujours dans le but de préserver la santé et la sécurité de tous les acteurs participant à la pérennité de votre exploitation.
Magali van Delft ajoute : «Le DUER vous est également demandé si vous sollicitez certaines aides (MSA par exemple) et dans le cadre de la Charte des Bonnes Pratiques».

 

(...)

Suzanne Marion

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui