La Haute-Loire Paysanne 23 novembre 2016 à 08h00 | Par Véronique GRUBER

FDCUMA : L’emploi de main d’oeuvre dans les Cuma : des besoins grandissants

Le réseau Cuma du département dresse le bilan de ses activités en 2015 et aborde une question qui devient cruciale pour les cuma : l’emploi de main d’oeuvre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La FDCUMA a dressé le bilan de ses activités le 18 novembre à Chaspuzac.
La FDCUMA a dressé le bilan de ses activités le 18 novembre à Chaspuzac. - © HLP

En Haute-Loire, 132 cuma adhèrent à la fédération départementale qui était en assemblée générale le 18 novembre à Chaspuzac ; en 2015, aucune nouvelle Cuma n’a vu le jour.


Baisse des investissements

Au cours de l’exercice 2015, l’investissement en Cuma a baissé de 9,7% par rapport à 2014 ; la diminution des investissements a surtout concerné les matériels de récolte (-39%) alors qu’une hausse des investissements a été constatée sur les matériels d’épandage (36%) et de fertilisation (+46%).Pour la première fois depuis plusieurs années, le chiffre d’affaires  des Cuma fin 2015 a stoppé sa progression avec un montant de 4 620 778 euros contre 4 622 603 euros en 2014. En 2015, 16 Cuma ont bénéficié d’aides directes aux financements de matériels, soit 247 091 € d’aides pour un montant éligible de 719 525 €  (34,34%). Même si les subventions allouées par la Région tardent à arriver et s’accompagnent d’un lourd travail administratif, «il faut tout de même souligné que les subventions allouées aux Cuma de Haute-Loire en 2015 ont été multipliées par 2,5 par rapport au programme précédent. Et de surcroît, il n’y a plus de restriction de matériels» ont souligné Dominique Bertrand, président de la Fdcuma et Philippe Majeune, secrétaire de la fédération régionale des Cuma Auvergne-Rhône-Alpes.


PDR : enveloppe restante réduite

Cependant, les professionnels Cuma ont fait part de leur inquiétude à l’égard de l’enveloppe restante du PDR Auvergne 2014-2020 : «Sur 7,9 millions d’€, au 24 août 2016, il ne restait que 4,2 millions d’€, soit 1 million d’€ par an de 2017 à 2020 sachant que  sur 2016, l’enveloppe consommée va avoisiner les 2 millions d’€» a expliqué le président Dominique Bertrand. 48 Cuma ont pu bénéficier du dispositif FAC (Fonds d’Allègement des Charges) mis en place par le gouvernement dans le contexte de crise de l’agriculture ; le montant perçu s’élève à 85 521 €.Cette assemblée générale fut l’occasion de faire un point sur la nouvelle fédération régionale «Aura» qui réunit 1 700 Cuma. Le conseil d’administration est composé de 24 membres qui représentent l’ensemble des 12 départements. Au sein de cette fédération, Dominique Bertrand occupe la responsabilité de secrétaire général adjoint, tandis que Alain Boudet est administrateur et Pascal Valette suppléant. L’objectif de la fédération régionale est d’harmoniser et de professionnaliser les services aux Cuma en mutualisant l’ensemble des ressources du réseau ; la fédération s’y emploie au travers  de groupes de travail composés d’élus et d’administratifs.Cette année la Fdcuma a souhaité aborder une question majeure, celle de l’emploi en Cuma. «A quand un salarié dans ma Cuma ?» telle était la question à laquelle la fédération a tenté d’apporter des réponses via plusieurs témoignages de Cuma et l’intervention d’Andrée Coffy directrice du Service de Remplacement, ADGEA et Aide Agri 43.

Véronique Gruber

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,