La Haute-Loire Paysanne 21 novembre 2008 à 10h58 | Par Le GDS

FCO, la vaccination est obligatoire

L'organisation de la campagne de vaccination se précise alors que le sérotype 1 se rapproche encore des frontières altiligériennes. Les conditions d'exportations des broutards vers l'Italie sont temporairement allégées pour la période d'inactivité vectorielle, et pour les veaux, il n'y a pas de changement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les conditions d'exportation des broutards sont temporairement allégées.
Les conditions d'exportation des broutards sont temporairement allégées. - © HLP

Le ministre de l’agriculture, Michel Barnier,  a annoncé le 4 novembre que la disponibilité en vaccin devrait pouvoir permettre de vacciner l’ensemble du cheptel français avant le 30 avril 2009. Les conditions exactes de la réalisation de cette vaccination dans notre département seront examinées en comité de pilotage FCO présidé par le préfet le 27 novembre prochain.
Les grandes lignes sont connues et sont les suivantes :
- La vaccination contre les sérotypes 1 et 8 sera obligatoire en 2009 pour les ovins et les bovins. Un arrêté ministériel a été pris en ce sens. Par contre, il n’y a pas pour l’instant l’obligation de vacciner les caprins.
- Le vétérinaire sanitaire devra réaliser, autant que possible, cette vaccination avec les autres interventions de prophylaxie et notamment les prises de sang des cheptels allaitants et ovins.
Sur le plan pratique, les deux sérotypes se vaccinent avec deux injections à deux points différents. Les vaccins retenus pour ces vaccinations ne sont pas encore connus. Nous ne pouvons encore communiquer sur le protocole exact (voie d’administration ; délai entre les 2 injections de primovaccination).
Des dérogations à cette vaccination sont possibles :
- pour les animaux destinés à être abattus avant l’âge de 10 mois,
- pour les animaux destinés à l’abattage, après une période d’engraissement dans un bâtiment fermé et traités régulièrement contre les insectes.

À partir de quand débutera la vaccination ?

Les broutards seront une priorité pour faciliter les exportations (voir plus loin). D’après le ministère, le vaccin ovin devrait être disponible à partir de décembre pour une livraison complète attendue dans l’hiver.
Pour les bovins, les premières doses de vaccins sont attendues mi-décembre. Les livraisons de vaccins seront ensuite étalées tous les mois jusqu’à fin mars. (pas de calendrier exact).
A noter que les dotations de vaccin seront équivalentes pour tous les départements. Elles seront faites au prorata du nombre d’animaux présents.

A quels tarifs se réalisera cette double vaccination ?

Des précisions sont attendues sur le financement de cette vaccination par l’Europe et l’Etat français. Les engagements de l’Europe permettraient d’ores et déjà un cofinancement à hauteur de 50 % des vaccins et de la vaccination.
Pour le département, une commission bipartite entre les représentants des vétérinaires et des éleveurs sera réunie prochainement pour fixer les tarifs des actes vétérinaires.

Export des broutards vers l’Italie :
des allègements pour la période d’inactivité vectorielle

Un nouvel accord vient d’être signé avec les autorités italiennes qui allège les conditions de circulation des broutards vers l’Italie pendant la période d’inactivité vectorielle en Italie (date « officielle » à partir de laquelle on considère qu’il n’y plus de moucheron capable de transmettre la maladie). Cette date sera vraisemblablement mi-décembre. La fin de la période d’inactivité vectorielle s’établit en Italie environ fin février.  Donc à partir de mi-décembre (date exacte qui reste à définir par les autorités italiennes), cet accord permet :
- l’introduction en Italie de bovins vaccinés contre les deux sérotypes 1 et 8, sans délai après la réalisation de la 2e injection de primo-vaccination.  Cette disposition permet ainsi de raccourcir de 60 jours la période actuellement requise avant le départ des animaux.
- l’introduction en Italie de bovins non vaccinés ou vaccinés seulement contre le sérotype 8 si l’arrivée des animaux a lieu 60 jours avant la fin de la période d’inactivité vectorielle en Italie (fin février 2009 environ).
Cela ouvre donc une période d’environ 2 à 3 semaines (entre mi-décembre et début janvier) durant laquelle des broutards non vaccinés peuvent être expédiés en Italie.
Cet accord doit permettre de maintenir les flux commerciaux le temps que les vaccinations des cheptels soient réalisées cet hiver. Par contre nous n’avons pas d’information sur les conditions de circulation vers l’Italie après février 2009.

Pas d’évolution pour les veaux

Les petits veaux sont exportables vers l’Italie dans les mêmes conditions qu’auparavant à  savoir :
- confinement depuis la naissance
- désinsectisation 14 jours avant la prise de sang
- prélèvement dans les 7 jours précédant l’export avec analyse virologique négative.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui