La Haute-Loire Paysanne 02 mai 2018 à 15h00 | Par Suzanne MARION

Fauchage et andainage en démonstration pour optimiser ses fourrages

Haute-Loire Conseil Élevage et FDCUMA ont organisé mercredi 22 avril, une démonstration avec 4 faucheuses et 4 andaineurs, suivie par 150 agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le public nombreux n'a rien perdu des explications et des démonstrations.
Le public nombreux n'a rien perdu des explications et des démonstrations. - © HLP

Les conditions météorologiques idéales étaient réunies ce mercredi 25 avril, à Fay-la-Triouleyre commune de St Germain Laprade pour la journée de démonstration de récolte d'herbe organisée par Haute-Loire Conseil Élevage et la FDCUMA. Et les agriculteurs n'ont pas boudé ce rendez-vous technique qui leur permet de voir le travail de différentes machines dans des conditions identiques. Ils étaient environ 150 à se rendre sur la parcelle de 4 hectares du Gaec du Dyke de Coubon, une prairie de ray-gras et trèfle semée à l'automne 2017. Il était peut-être un peu tôt pour cette démonstration, une semaine de plus aurait permis de gagner en rendement, mais les conditions météorologiques et l'organisation d'une telle journée ne permettent pas toujours de tout optimiser.
Patrice Mounier et Thierry Savel de CEL43 et Régis Brun de la FDCUMA43 qui animaient la journée, ont présenté avec l'appui d'agriculteurs et de concessionnaires, le travail de 4 faucheuses et 4 andaineurs, dans le cadre d'une expérimentation visant à optimiser la récolte de l'herbe pour une meilleure autonomie fourragère des exploitations de Haute-Loire. L'objectif de cette démo, mais plus largement du travail autour de la récolte de l'herbe, c'est de récolter un maximum de matière sèche et de fourrage de qualité, en diminuant le temps de travail et en optimisant les coûts. Leur travail, explique Thierry Savel, va se décliner en 3 étapes cette année. «Cette première journée permet aux agriculteurs de voir de visu le travail de ces 8 outils, dans les mêmes conditions. Ensuite nous allons faire, puis divulguer, des mesures de matière sèche sur cette récolte. Et enfin dans un troisième temps, après distribution aux animaux, nous analyserons les résidus de pierres et terre dans le fourrage en fonction du matériel utilisé, et les valeurs des fourrages».

On commence par la fauche...
Les techniciens ont fauché 2 jours auparavant, afin d'andainer et récolter après 48 heures de séchage au sol. Ils ont fait appel à 4 matériels différents pour montrer 4 techniques de fauche. Le but n'est donc pas de mettre en concurrence les divers matériels mais de permettre à chacun de juger de la pertinence d'un outil sur son exploitation en fonction de ses besoins et de ses objectifs.
La faucheuse classique rotative Claas de 3 m d'envergure de fauche, prêtée par le Gaec du Dyke, permet de couper l'herbe  avec peu de puissance. Elle conjugue rapidité de travail et faible coût. Mais comme l'herbe est simplement posée, cela nécessite un fanage indispensable de suite après, ce qui coûte en terme de prix et de temps.
La conditionneuse Claas de 3m, de la Cuma du Mont Recours à Cayres ne nécessite donc pas de fanage puisque le conditionneur «ébourriffe» l'herbe. Les techniciens notent que avec les volets ouverts, on étale l'herbe sur toute la surface ce qui facilite le séchage. Le travail est rapide, demande un peu plus de puissance et la machine coûte un peu plus cher.
Une nouveauté a été présentée : la faucheuse foisonnante Pottinger avec le Gaec Chifoumi de Landos. Elle se compose de 2 parties de 3m chacune, l'une frontale et l'autre latérale. C'est une faucheuse classique rotative sans conditionneurs. Mais à la place, des chapeaux fixés sur les disques permettent à l'herbe de ne pas être plaquée au sol mais légèrement «inclinée» et disposée en éventail, ce qui permet une reprise directe au pick-up avec moins de déchets. C'est un «modèle à suivre...» selon les techniciens.
La quatrième machine est «très particulière» et «polyvalente». C'est une Pottinger aussi de la CUMA de St Etienne Lardeyrol. Elle est composée d'une faucheuse rotative latérale avec une vis sans fin pour andainer sur 3,5 m, et d'une partie frontale conditionneuse classique sur 3,5 m également. Elle propose donc 2 types de fauche et 2 andains avec le choix soit d'une simple dépose, soit d'une mise en andain. 

On poursuit par l'andainage
Quatre andaineurs étaient également en démonstration.
Le premier à se lancer était le double soleil Sitrex modulable de 4 m à 8,5 m de la CUMA du Suc de Gorce à Beaux. Sans entrainement par la prise de force, il nécessite peu de puissance. Simple en terme de mécanique, il a un gros débit de chantier.

.../... Le double peigne Elho amené par les Ets Chapuis à Paulhaguet, travaille sur une largeur de 7,5 m. Les 2 peignes sont à entrainement hydraulique.
L'andaineur à tapis frontal Reiter des Ets Jeannet-Débit de 3m a un pick-up qui ramasse l'herbe qui passe ensuite sur le tapis pour être déposée au choix à droite ou à gauche. Ces deux engins proposent un résultat similaire et un même prix d'achat.
Enfin, le classique double toupie Fella du Gaec du Dyke travaille sur 6 m de largeur. Le public très intéreressé a suivi de près ces 4 essais jugeant en direct du rendu et demandant des informations complémentaires aux utilisateurs ou aux commerciaux.

Analyses à suivre...
Pour une information complète, il est important d'attendre quelques semaines pour voir quels sont les outils qui font un travail propre. C'est pourquoi, outre ces démonstrations de fauche et d'andainage, la parcelle a ensuite été récoltée avec un combi presse enrubanneuse Krone de la Cuma du Mont Tartas. Au delà de l'intérêt de la machine, les techniciens ont voulu poursuivre leur expérimentation en réalisant et en identifiant une boule pour chaque modalité de fauche et pour chaque modalité d'andainage soit 12 boules (3 x 4). Ils mesureront à la crêche, la quantité de pierres et de terre laissée dans les bottes. Ils vont également procéder à des mesures de MS.
Les agriculteurs qui ont fait le déplacement sont donc repartis avec des images concrètes du travail de chaque machine et attendent désormais les analyses des techniciens. Votre journal servira bien sûr de relais.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui