La Haute-Loire Paysanne 04 juin 2010 à 17h15 | Par Chambre d'Agriculture

Essais sur les méthodes alternatives au désherbage chimique sur céréales et maïs

Le 18 juin prochain, l'Association Céréales Montagnes, qui travaille sur 3 départements - Lozère, Cantal et Haute-Loire - organise une journée de visites sur sa plateforme d'essais sur céréales et maïs. Cette année, à Orcenac sur la commune de St Paulien, les techniciens mettent en avant des méthodes alternatives au désherbage chimique. Bernard Daudet explique la mise en place de cette plateforme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les essais sont implantés sur la commune de St Paulien à Orcenac au Gaec du Perouet.
Les essais sont implantés sur la commune de St Paulien à Orcenac au Gaec du Perouet. - © HLP

Chaque année une plateforme d’essais sur céréales est mise en place sur un des 3 départements réunis au sein de l’Association Céréales Montagne (voir encadré), à savoir Lozère, Cantal et Haute-Loire. Cette année les essais sont à Orcenac de la commune de Saint-Paulien sur des parcelles du GAEC du Perouet, chez messieurs Joël et Daniel Larger.
Pour la plateforme 2010, le maïs est une nouveauté. Par ailleurs, le fil conducteur des expérimentations présentées cette année est les méthodes alternatives au désherbage chimique sur céréales et sur maïs, avec le désherbage mécanique. Des essais de variétés sont également proposés, ainsi que des essais désherbage chimique.
La mise en place de la plateforme repose sur Bernard Daudet, Technicien en productions végétales à la Chambre d’Agriculture et animateur de l’ACM. Nous lui avons posé quelques questions sur le côté pratique de la mise en place de la plateforme

Quels sont les objectifs de la plateforme d’essais ?

Les essais conduits par l’ ACM ont pour intérêt de tester et de mesurer les nouveautés soit en terme de variétés, soit en terme de techniques culturales. L’objectif est de proposer ensuite sur les exploitations du département les meilleurs choix techniques dans la conduite raisonnée des céréales, en accord avec les bonnes pratiques agricoles respectueuses de l’environnement.
Les essais se composent en 7 ateliers qui répondent tous à un protocole spécifique : 4 ateliers variétés (blé, orge, triticale et maïs), 2 ateliers lutte contre les adventices (céréales et maïs), un atelier intérêt de la protection fongicide des céréales en zone de montagne.

Parlez-nous de la partie variétés…
En ce qui concerne les variétés de céréales, le choix est contraint par un protocole régional (commun aux Chambres d’Agriculture d’Auvergne), qui détermine un tronc commun de variétés inscrites depuis 1 ou 2 ans qui sont en test avant leur mise sur le marché. A cela s’ajoute, pour le blé, des variétés plus anciennes déjà commercialisées qui sont retestées. Pour l’orge et le triticale, le tronc commun est complété par des variétés déjà essayées l’an passé et qui ont donné satisfaction afin de confirmer les résultats. La plateforme comporte donc 12 variétés d’orge, 15 de triticale et 23 de blé. Ces tests permettent des préconisations pour la prochaine campagne de céréales. L’essai variétés maïs repose sur des variétés inscrites et commercialisées, et comporte quant à lui 13 espèces de très précoces à précoces. L’objectif est de montrer l’évolution génétique du maïs fourrage et de réactualiser les références locales.

La lutte contre les adventices par les méthodes alternatives est le thème fort de la visite du 18 juin. Qu’est-ce que les agriculteurs pourront voir ce jour-là ?
L’objectif est de présenter aux visiteurs les principales techniques de désherbages mécaniques en alternative ou en complément des traitements chimiques. La herse étrille sera présentée dans les céréales et la desherbineuse dans les maïs.
Les essais ont été faits en condition plein champ. C’est à dire que nos cultures sont soumises aux même contraintes que celles des agriculteurs aussi bien pour le désherbage chimique que mécanique.
Ainsi, nous avons semé les céréales le 7 octobre, les traitements en prélevé ont été effectués le 8 octobre, les traitements au stade 3 feuilles ont été fait début novembre et les traitements sortie d’hiver le 15 mars. Une dizaine d’itinéraires ont été testés tous dans l’optique de mettre en avant les réductions de dose et les traitements précoces. A côté de cela, la herse étrille a été utilisée, soit seule, soit en traitement complémentaires des herbicides.
Pour les maïs, les semis ont été effectués le 21 mai, les conditions météo défavorables n’ayant pas permis une implantation la première semaine de mai comme cela était initialement prévu.
Les 5 itinéraires de désherbage testés, sont déterminés à partir des pratiques locales : tout chimique avec réduction de dose, mixte chimique et mécanique avec la désherbineuse, et enfin tout mécanique avec la bineuse. Chacun de ces itinéraires est testé sur 2 parties distinctes au niveau de la préparation de sol avant le semis. En effet nous avons tenu à montrer l’intérêt du faux semis réalisé mi-avril sur une partie de la parcelle de maïs en comparaison à une préparation classique du lit de semence juste avant le semis.
Enfin, en ce qui concerne l’atelier fongicide sur céréales, les agriculteurs pourront se rendre compte de l’intérêt ou non de ce type de traitement respectivement sur blé, triticale et orge dans nos systèmes d’exploitation d’élevage en altitude.

Comment va être organisée la journée du 18 juin ?
Le 18 juin, les 7 ateliers seront délimités et commentés par les plus grands spécialistes de la région. Les agriculteurs en petits groupes vont donc avoir des réponses concrètes aux questions qu’ils se posent.
Rendez-vous est donc pris pour le 18 juin à Saint Paulien.

Association Céréales Montagne

L’association céréales montagne (ACM) rayonne sur les départements de la Lozère, du Cantal et de la Haute-Loire. Elle compte parmi ses partenaires les Chambres d’Agriculture des départements concernés, les instituts régionaux ARVALIS Institut du Végétal et le Service Régional de l’Alimentation. EUREA COOP est également adhérente de l’ACM et partenaire de la journée du 18 juin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui