La Haute-Loire Paysanne 02 juillet 2014 à 08h00 | Par Chambre d’agriculture

Essais > Les protéagineux: peu exigeants et source de protéines

La Chambre d’Agriculture et ses partenaires proposent une visite d’essais de protéagineux le vendredi 18 juillet au Gaec de la Fenasse à Vernassal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les essais menés présentent une large gamme de cultures : pois, lupins, féveroles de printemps mais également d’hiver. (photo d’Archives).
Les essais menés présentent une large gamme de cultures : pois, lupins, féveroles de printemps mais également d’hiver. (photo d’Archives). - © Cyrielle Delisle/Réussir SA

La diversification et l’allongement des rotations est un des leviers permettant de limiter les problèmes agronomiques (maladies, adventices). De ce fait, cela permet de réduire le recours aux produits phytosanitaires et donc de répondre aux objectifs du plan Ecophyto tout en protégeant la biodiversité. En parallèle, nous constatons que le prix des matières premières, pourtant nécessaires à l’équilibre des rations, ne cesse d’augmenter sur nos élevages.
C’est fort de ce double constat que la Chambre d’Agriculture et ses partenaires ont souhaité mettre en place pour la seconde année des essais au champ sur des cultures nouvelles répondant à ces deux aspects : produire des protéines à la ferme et réduire l’usage des intrants sur les cultures.

Une gamme complète
de protéagineux à l’essai
Les essais menés présentent une large gamme de cultures : pois, lupins, féveroles de printemps mais également d’hiver (c’est la nouveauté cette année). Un essai de conduite du soja en pur et en
mélange avec du maïs est aussi présent sur plus de 800 m².
Une visite commentée de la plate-forme est organisée dans le cadre du plan Ecophyto avec le concours financier de l’ONEMA le 18 juillet prochain. Les itinéraires techniques de chaque espèce seront présentés ainsi que les résultats obtenus en 2013 sur ces cultures. Les intérêts agronomiques de chacune seront également abordés. Enfin, un point sera fait sur les possibilités d’incorporation de ces graines dans les rations des animaux.

Des atouts indéniables dans un contexte de réduction des intrants
Les protéagineux testés ont en commun un itinéraire technique simple, avec peu d’intrants. L’apport d’azote est inutile grâce à la fixation symbiotique de l’azote de l’air (légumineuses). Les exigences en P et K étant faibles, des apports ne sont pas nécessaires en sol bien pourvu ou recevant régulièrement des effluents d’élevage. Ils constituent de ce fait de très bons précédents céréales et
donc un intérêt dans les rotations courtes.
Un second atout est bien entendu leurs valeurs alimentaires élevées en UFL (>1,1 g/Kg) et en protéines brutes (de 19% pour le pois à 38% pour le soja).


La Chambre d’Agriculture

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui