La Haute-Loire Paysanne 08 février 2017 à 08h00 | Par Suzanne MARION

Equins : Défendre les éleveurs et assurer la promotion des chevaux de trait

Le syndicat des éleveurs de chevaux lourds de Haute-Loire était en assemblée générale le 3 février à Chaspuzac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les agriculteurs détenteurs de chevaux lourds étaient rassemblés le 3 février à Chaspuzac pour assister à l’assemblée générale de leur syndicat.

Changement 
de présidence
En 2016, le syndicat a connu un  important changement en cours d’année avec l’arrivée d’un nouveau président le 29 juillet ; Jacques Issartel a remplacé Yves Jouves qui a souhaité quitter cette responsabilité pour des raisons personnelles.
Le 3 février, à la demande de Jacques Issartel, il revenait à Yves Jouve la tâche de dre
Les agriculteurs détenteurs de chevaux lourds étaient rassemblés le 3 février à Chaspuzac pour assister à l’assemblée générale de leur syndicat. Changement de présidence En 2016, le syndicat a connu un important changement en cours d’année avec l’arrivée d’un nouveau président le 29 juillet ; Jacques Issartel a remplacé Yves Jouves qui a souhaité quitter cette responsabilité pour des raisons personnelles. Le 3 février, à la demande de Jacques Issartel, il revenait à Yves Jouve la tâche de dre - © HLP

Les agriculteurs détenteurs de chevaux lourds étaient rassemblés le 3 février à Chaspuzac pour assister à l’assemblée générale de leur syndicat.


Changement de présidence

En 2016, le syndicat a connu un  important changement en cours d’année avec l’arrivée d’un nouveau président le 29 juillet ; Jacques Issartel a remplacé Yves Jouves qui a souhaité quitter cette responsabilité pour des raisons personnelles.Le 3 février, à la demande de Jacques Issartel, il revenait à Yves Jouve la tâche de dresser le rapport moral du président. Ce dernier a annoncé une bonne nouvelle avec l’augmentation des prix des poulains et l’espoir que cette évolution soit de longue durée.La conjoncture étant difficile pour toutes les productions, le syndicat des chevaux lourds n’échappe pas aux restrictions : «Pour faire des économies, le conseil a décidé la suppression des casse-croûtes et des services de l’IFCE sur les concours ; les visites vétérinaires sur les concours sont désormais gratuites» a indiqué Yves Jouve.


227 animaux en concours

Le rapport d’activités 2016 montre une légère diminution des animaux présentés aux concours officiels (227 animaux contre 240 en 2015). Les 227 animaux en concours sont majoritairement des comtois et dans une moindre mesure Bretons, Ardennais et Percherons.Le concours départemental qui se déroulait le 4 septembre à Retournac a mobilisé plus de 23 éleveurs et plus de 150 équins comtois, bretons et percherons (juments, poulains, pouliches). 19 juments comtoises sélectionnées à Retournac ont par la suite participé au concours interrégional au Sommet de l’Elevage 2016. Les éleveurs de Haute-Loire sont revenus de Cournon avec de jolis prix qui font honneur à l’élevage équin départemental.Le nombre d’étalons présentés aux concours officiels 2016 est en lègère baisse (36 contre 39 en 2015) ; le président Jacques Issratel a rappelé l’existence d’une prime pour les éleveurs d’étalons comtois «à condition d’avoir régulariser la charte de l’étalonnier et d’être à jour de la cotisation à l’association nationale de la race».Le syndicat a participé à l’opération sourire «La ferme s’invite en ville» organisée par les JA43 en avril ; à cette occasion, un concours de chevaux et une présentation de pouliches et de juments suitées et non suitées ont permis au grand public de découvrir l’élevage équin de notre département.Cette année, le syndicat entend renouveler sa participation à cet événement qui se déroulera le lundi 17 juillet, lors de l’étape du Tour de France au Puy-en-Velay. Le président du syndicat a rappelé aux éleveurs les coordonnées téléphoniques des services compétents en matière d’équarissage équin (04 66 31 05 25 de 10h à 12h) ; un rappel qui a réveillé les revendications de certains éleveurs en matière de tarification des enlèvements ! Un sujet sur lequel le syndicat souhaite travailler.Enfin Jacques Issartel a tenu à informer les adhérents porteurs de projets d’investissement sur la possibilité de bénéficier de financements au titre de la modernisation des exploitations agricoles dans les filières animales.

Véronique Gruber

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui