La Haute-Loire Paysanne 20 avril 2016 à 08h00 | Par Suzanne MARION

Ensilage d'herbe : Démonstration : un ensilage d'herbe à 35 % de matière sèche

La semaine prochaine, à Beaulieu, une faucheuse à plat et un andaineur à tapis en démonstration pour améliorer la qualité de l'ensilage d'herbe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Récolter un ensilage d'herbe à 35 % de MS
Récolter un ensilage d'herbe à 35 % de MS - © Khun

Comment récolter un ensilage d'herbe à 35 % de matière sèche, 24 ou 48 heures après la fauche, telle est la question à laquelle vous pourrez répondre si vous vous rendez, à la démonstration la semaine prochaine chez Christian Simon à Beaulieu (voir exergue­­).Cette question en effet, Patrice Mounier de la Chambre d'Agriculture et Thierry Savel de Haute-Loire Conseil Élevage, en partenariat avec Stéphane Chapat et Mathieu Valla entrepreneurs de travaux agricoles,  en ont fait l'objectif d'une technique de récolte d'herbe. Thierry Savel explique «nous voulons regarder et mesurer le taux de MS à gagner en 24 et 48 h de séchage après fauche». Pour cela, la technique consiste à faucher à plat à 7cm du sol, pour laisser au maximum l'herbe étalée au sol en contact avec les rayons du soleil. 24 ou 48 h, en fonction de la météo, des plantes et du rendement, permettront à l'herbe qui transpire de perdre de l'eau et donc à l'ensilage de monter en taux de MS.Dans un deuxième temps, il s'agit d'andainer cette herbe avant le passage de l'ensileuse. Pour un travail de qualité, sans remonter terre et pierres, l'andaineur à tapis est une solution intéressante. Lors de cette demi-journée de démonstration prévue donc le 27 avril, les techniciens vont présenter des parcelles fauchées à plat à 7 cm de hauteur avec préfanage sur 1 ou 2 jours, en comparaison avec des parcelles témoins fauchées à 4 cm en andain.Et pour montrer l'intérêt de la méthode, des mesures de taux de MS au champ seront effectuées.

Un silo bien conservé et appétent

Viser 35 % de MS, voilà l'objectif. Et Thierry Savel insiste sur l'intérêt d'un tel taux. «C'est d'abord intéressant pour la conservation du silo. Plus le taux de MS est élevé et meilleure est la fermentation donc la conservation. Et pour les animaux, plus le taux de MS est élevé, meilleure est l'appétence et donc l'ingestion. Des rations plus sèches évitent aussi d'apporter en plus de la fibrosité (foin, paille moins énergétiques)». Au final, conclut Patrice Mounier, «un meilleur taux de MS permet plus de produits (lait et viande), moins de compléments de ration, moins de risques sanitaires et donc un gain économique». Et de lancer «pour des vaches à 5 000 litres de lait, 10 points de MS en plus sur l'ensilage, c'est 1 000 litres de lait en plus...». Ce à quoi Thierry Savel ajoute : «du lait, du taux, des vaches en bonne santé et qui vont bien remplir... voilà ce que nous visons».L'objectif est défini, la technique est au point avec l'investissement des 2 entreprenneurs (voir encadré) et le suivi des techniciens, reste à passer à la pratique. C'est le but de cette journée de démonstration la semaine prochaine à Beaulieu... Venez nombreux pour poser vos questions aux entrepreneurs et aux techniciens.Le travail des techniciens ne s'arrêtera pas là. Tout au long de l'année, ils vont poursuivre leurs analyses de fourrages et leurs conseils en terme de ration pour aller jusqu'au bout de leur idée.

Suzanne Marion

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,