La Haute-Loire Paysanne 16 novembre 2016 à 08h00 | Par C.R d’après Actuagri et Agra Presse

Élections américaines : Libre-échange : l’élection de Donald Trump rebat les cartes

Les accords commerciaux et la Cop21 n’auront plus le soutien des États-Unis, si l’on en croit les affirmations de Donald Trump, élu le 8 novembre à la présidence des États-Unis.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le vote qui ébranle
Le vote qui ébranle - © Fotolia

En raflant 290 grands électeurs sur les 270 nécessaires pour gagner, sa victoire est sans appel. Sa rivale démocrate Hillary Clinton n’a pu que reconnaître sa défaite. Pour une majorité d’analystes, l’ampleur de la surprise des résultats est considérable et marquera à jamais l’histoire politique du pays. Après des mois de campagne marqués par des échanges d’une rare violence entre les deux candidats, Donald Trump s’affiche désormais en rassembleur. «Il est temps pour l’Amérique de panser les blessures de la division, il est temps de se rassembler, comme un peuple uni. Je serai le président de tous les Américains», a-t-il ainsi déclaré dans sa première allocution d’une quinzaine de minutes. «Nous allons nous mettre au travail immédiatement», ajouta-t-il. Un changement de ton et de posture qui dénote fortement avec ses nombreux propos injurieux tenus à l’encontre de sa rivale tout au long de la campagne.


Le choix de Trump interroge

Le choix de Trump à la tête de la première puissance mondiale interroge et inquiète cependant un bon nombre d’observateurs. Quelle politique internationale adoptera-t-il ? Quelles stratégies seront mises en place sur le plan agricole ?Dans son programme, Donald Trump assume clairement une position protectionniste, opposée aux accords commerciaux. «Les négociations avec l’Europe sur le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) devraient être stoppées net», avait-il ainsi lancé à l’occasion d’un meeting. En juillet dernier, il suggérait déjà que l’Europe s’est construite pour «battre les États-Unis en ce qui concerne le commerce»…«Nous allons renégocier ou sortir de l’OMC» avait aussi assuré Donald Trump, ajoutant «Ces accords commerciaux sont un désastre ; l’OMC est un désastre». Le félicitant pour son élection, Roberto Azevêdo, le directeur général de l’organisation mondiale -candidat au renouvellement de son mandat qui expire le 31 août 2017- a assuré que celle-ci «reste prête à travailler avec la nouvelle administration» américaine.Le futur président des États-Unis affiche aussi clairement son hostilité à l’égard de l’immigration en voulant construire un mur entre les États-Unis et le Mexique. Une position radicale vis-à-vis des immigrés qui risquerait de fragiliser néanmoins l’économie agricole du pays. Un nombre important de travailleurs illégaux étant employé comme main d’œuvre dans ce secteur.

Alors que la 22ème conférence internationale sur le réchauffement climatique se tient en ce moment à Marrakech, Donald Trump a montré son hostilité à l’accord de Paris.
Alors que la 22ème conférence internationale sur le réchauffement climatique se tient en ce moment à Marrakech, Donald Trump a montré son hostilité à l’accord de Paris. - © COP 22 / SP FRANCE


La COP22 dans un climat incertain

Alors que se tient jusqu’au 18 novembre à Marrakech la 22e conférence internationale sur le réchauffement climatique qui doit discuter des modalités de mise en œuvre de l’accord de Paris sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, l’élection à la tête des États-Unis de Donald Trump, réputé climato-sceptique, trouble les débats. Pendant sa campagne, le candidat républicain avait annoncé son intention d’annuler l’accord de Paris. Ce dernier est pourtant officiellement entré en vigueur le 4 novembre, le seuil de ratification par 55 États (dont les États-Unis) représentant 55% des émissions mondiales ayant été atteint. Il est prévu dans l’accord que les pays l’ayant ratifié ne pourront en sortir avant quatre ans (dont un de préavis). Mais aucune sanction formelle n’est prévue en cas de non-respect des dispositions.

C.R d’après Actuagri et Agra Presse

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui