La Haute-Loire Paysanne 26 novembre 2010 à 16h50 | Par S.Marion

Des producteurs mobilisés et déterminés pour sauver la collecte laitière à Saugues

Les producteurs de lait du secteur de Saugues ont manifesté ce lundi 22 novembre, devant l'entreprise "Fromageries Occitanes" au Malzieu (48) pour sauver la collecte laitière. A l'issue de la journée d'action les responsables professionnels ont obtenu un rendez-vous avec le président de 3A et un médiateur pour trouver une solution à la reprise des contrats des 110 producteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Fabien Anglade (JA 43), Serge Mouchet (conseiller général de Saugues); Laurent Duplomb (Ch. Agriculture 43), André Chevalier (FDSEA 48), Yannick Fialip (FDSEA 43), Mickaël Vacher (JA 43) et Gilbert Bros (Ch.Agriculture 43). (© HLP) Des producteurs clames et déterminés. De nombreux élus se sont joints aux éleveurs. Quelques tracteurs pour bloquer le site.

Pour sauver la filière laitière départementale et en particulier la zone de collecte du secteur de Saugues, responsables professionnels et éleveurs laitiers se sont mobilisés.
Décidemment, la période est difficile et les éleveurs sont sur le pied de guerre… Début novembre, c’était les éleveurs de bovins viande. Cette semaine ce sont les éleveurs de porcs et les éleveurs de volailles. Chacun leur tour, et tous pour défendre leur revenu mis à mal par la grande distribution ou les grands groupes industriels, ils se sont mobilisés ou se mobilisent en organisant des opérations coups de poing : blocage pour les uns, stickage pour les autres.

Manif en Lozère
Ce lundi 22 novembre, toute la journée, ce sont des éleveurs laitiers qui se sont réunis devant l’entreprise “Fromageries Occitanes” au Malzieu dans la Lozère. Cette entreprise qui appartient au groupe 3A, assure aujourd’hui une collecte laitière sur le secteur de Saugues, plus précisément les cantons de Saugues, Pinols, Langeac, Pradelles et Cayres.
Le problème qui pousse ces éleveurs à la mobilisation syndicale, à l’appel de la FDSEA de Haute-Loire et de sa section laitière, de JA Haute-Loire et son groupe lait, ainsi que de la FDSEA et de JA de Lozère, c’est la fin annoncée des contrats qui lient l’entreprise à 110 producteurs. En effet, ces producteurs de lait, ex adhérents URCVL, sont en sursis depuis la fin de l’Union de Coopératives ; leur contrat expire au 31 décembre 2010.
Depuis de longs mois, pendant toutes les négociations de reprises de collecte après le démantèlement de l’URCVL et ces derniers mois encore, les responsables professionnels de la FDSEA, des JA et de la Chambre d’Agriculture de Haute-Loire se sont battus pour trouver une solution pour ces 110 producteurs et leurs 13 millions de litres de lait. Mais à ce jour, aucune porte de sortie n’est ouverte.

Déterminés à sauver leur collecte laitière
Deux ingénieurs, mandatés par le Ministère, ont réalisé une étude sur la production laitière en Haute-Loire et plus précisément sur l’avenir de la collecte sur ce secteur de la Margeride. La semaine dernière, ils ont rendu les conclusions de cette étude en Préfecture en présence des responsables professionnels. Face à l’absence de perspectives, et à l’échec de toute négociation avec la coopérative 3A qui refuse de reprendre producteurs et  litrages, le syndicalisme a décidé de passer à l’action.
Déterminés à sauver leurs exploitations, ils étaient plus d’une centaine d’éleveurs à bloquer l’entrée de l’usine ce lundi au Malzieu, accompagnés et soutenus par des collègues producteurs Lozériens et par de nombreux élus du secteur et par le Conseil général.
Yannick Fialip président de la section laitière de la FDSEA, Fabien Anglade président du groupe lait JA, Gilbert Bros président de la Chambre d’Agriculture et Laurent Duplomb élu Chambre, Mickaël Vacher secrétaire général des JA, André Chevalier président de la section laitière de la Lozère, Ludovic Rouvière président des JA 48, Patrice Boulet et Jean-Yves Jordan responsables locaux FDSEA 48, étaient parmi les manifestants.
Pendant cette journée de blocages les responsables professionnels ont demandé à rencontrer le responsable du site. En l’absence de celui-ci, 2 administrateurs locaux sont venus écouter les producteurs. Ils ont pris note de leurs arguments pour les faire remonter au niveau de leur conseil d’administration. Par ailleurs, Gilbert Bros et Yannick Fialip ont contacté par téléphone le président de 3A, M. Lousteau pour convenir avec lui d’une rencontre au niveau national en présence d’un médiateur, et ce afin de faire aboutir le dossier. Cette réunion devrait être fixée dans les tous prochains jours. Les responsables y veilleront.
Pour les professionnels, cette action doit trouver écho et vite. Dans le cas contraire, les producteurs pourraient s’inviter sur d’autres entreprises 3A et organiser des opérations de stickages dans les grandes surfaces.
Dans un communiqué commun de la FRSEA et des JA Massif-Central, Haute-Loire et Lozère, les producteurs précisent qu’ils “sont venus  (ce jour) exprimer leur désarroi” et qu’ils n’en “resteront pas là si les dirigeants de 3A refusent de revenir à la table des négociations”. Et d’ajouter : “Nous sommes mobilisés, prêts à faire entendre haut notre voix…  nous n’hésiterons pas à montrer aux consommateurs les produits d’une entreprise qui participe à l’organisation de la délocalisation de notre territoire”.
Dossier à suivre…

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui