La Haute-Loire Paysanne 27 février 2019 à 16h00 | Par Suzanne MARION

Des outils au Service d’une passion : l’élevage et la production laitière

Haute-Loire Conseil Élevage et Montbéliarde Haute-Loire ont partagé le temps pour leurs assemblées générales jeudi 21 février à Boisset.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les éleveurs se sont déplacés très nombreux à Boisset pour parler élevage laitier.
Les éleveurs se sont déplacés très nombreux à Boisset pour parler élevage laitier. - © HLP

Haute-Loire Conseil Élevage (CEL43) et Montbéliarde Haute-Loire ont choisi, cette année, de proposer une journée commune pour leur assemblée générale respective ; un choix payant à voir la salle polyvalente de Boisset pleine ce jeudi matin. Une formule qui a plu, en particulier au président de la Chambre d’Agriculture Michel Chouvier qui voit là «une occasion d’échanger autour de la technique sur nos élevages». Et le président a salué le travail réalisé par les structures autour de l’élevage, dont le rôle est bien d’accompagner les éleveurs dans «leur métier qui évolue sans cesse, et peut-être plus encore demain».
Et la technique, dans ce monde qui évolue très vite, est donc de plus en plus importante sur les exploitations. Jean-Julien Deygas président de Haute-Loire Conseil Élevage en a pleinement conscience. C’est pourquoi, il exhorte les conseillers et les éleveurs à travailler ensemble pour avancer. «Soyons numéro 1» lance-t-il en invitant les éleveurs et les techniciens à optimiser les demandes et leurs réponses, pour «apporter un meilleur service au juste prix» aux adhérents CEL43.
Revenons aux assemblées générales. C’est Jean-Claude Rolly président de Montbéliarde Élevage qui ouvrait les travaux. Il mettait en avant les éleveurs montbéliards pour leur dynamisme et leur participation assidue à tous les concours nationaux et départementaux. Et 2018 a été riche en évènements avec le SIA à Paris, le concours Prestige à Besançon (qui a vu Lune de Miel du Gaec Négron, Miss 2018, sacrée Réserve Grande Championne, et L’Élite du Gaec Castanet Réserve Championne Espoir…), puis Cournon un bon cru cette année encore avec, entre autres,  3 premiers prix de section.
Patrice Boit animateur du syndicat invitait à son tour les éleveurs à rester motivés et actifs en 2019, face au calendrier qui les attend. Dès cette semaine Marine EJ du Gaec Jammes et L’Élite et Icibelle du Gaec Castanet vont briller à Paris. Le 24 mars prochain, c’est le rendez-vous des Miss avec cette année une nouveauté : une tombola avec pour 1er prix une génisse à 158 points d’ISU ; nous en reparlerons.
Le 28 avril, les journées laitières réuniront les plus belles montbéliardes au côté des prim’holsteins et abondances. Ensuite, les 28, 29 et 30 mai rendez-vous à Besançon pour le Montbéliard Prestige et les 26 et 27 août au Comice de la Vallée de l’Ance. Et cette année, un évènement à ne pas manquer : «Les Terres de Jim», avec une présentation des bovins de toutes races et bien sûr des montbéliardes.
Début octobre, dans le cadre du Sommet de l’Élevage, sera organisée une miss nationale. Le Show Open génis-ses aura lieu les 23, 24 et 25 octobre à Metz et enfin le National montbéliard à Besançon du 13 au 17 novembre. «2019, une année très chargée, mais quand on est passionné et motivé, on ne compte pas» insiste le président.

58% du troupeau laitier à CEL43
Ce fut ensuite au tour de Jean-Julien Deygas d’ouvrir l’AG de Haute-Loire Conseil Élevage «partenaire des producteurs laitiers» pour faire avec Daniel Teissier directeur le bilan de l’année. CEL43 compte 832 adhérents soit 54% des exploitations laitières, ce qui représente 44 500 vaches laitières soit 58% du troupeau laitier. La production moyenne de lait par vache est de 7 101 kg à 40,2 g de taux butyreux et 32,9 g de taux protéïque. CEL43 compte aussi 8 élevages caprins pour 1 460 chèvres. Preuve de la dynamique laitière du département, 41 élevages sont à + 9 000 kg de lait par vache dont 6 à + 10 000 kg.
Pour répondre au mieux aux attentes des éleveurs, CEL 43 a su faire évoluer ses services. Ainsi, il propose un conseil en nutrition des laitières et pour cela mesure la qualité des fourrages récoltés. Il fait aussi des analyses de lait pour connaître l’état de gestation des vaches et même  l’état de santé des animaux… Avec son outil Mil’Klic de gestion du troupeau sur internet, l’éleveur peut consulter les données de son élevage recevoir des alertes concernant l’alimentation, la reproduction, la santé de la mamelle… Et il peut ainsi réagir vite pour corriger le problème.
CEL 43 c’est aussi une équipe de 8 conseillers spécialisés et formés pour accompagner les éleveurs équipés de robots de traite.
Et nouveau, «ruminez, vous êtes filmés» : en 2019 les techniciens proposent aux éleveurs, un enregistrement vidéo par caméra pendant 24h, du troupeau laitier en bâtiment. Le visionnage de ces images permet ensuite d’analyser le comportement des animaux et les pratiques de l’éleveur, d’évaluer l’efficacité alimentaire, et d’analyser les points forts et les points faibles du bâtiment. Ce nouveau service a fait l’objet d’un atelier l’après-midi sur l’exploitation du Gaec du Pivert.

J.J. Deygas
«Le recueil des performances des animaux reste primordial dans le métier. Les données sont valorisées dans la chaine génétique, mais notre valeur ajoutée essentielle réside dans les conseils que nous apportons aux éleveurs, de l’appui au pilotage de l’atelier lait à l’accompagne-ment de projet».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui