La Haute-Loire Paysanne 29 août 2012 à 15h38 | Par Suzanne MARION

Départementale de labour - Pradelles, Allègre, Loudes, St Paulien, 4 cantons en finale régionale

La Finale départementale de labour qui s'est déroulée sur les terres du Devès à Cayres, ce dimanche 26 août, a été une réussite. Cette journée fut aussi marquée par la rentrée syndicale pour les JA et la FDSEA avec une échéance en janvier 2013, les élections à la Chambre d'Agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- ©

Sur le plateau volcanique à l'entrée de Cayres, la grande fête annuelle de l'agriculture a, cette année encore, réuni un public nombreux dimanche 26 août. C'était la 55ème édition - la première en Haute-Loire date de 1957 comme l'a rappelé le sénateur Jean Boyer - et les jeunes Agriculteurs peuvent être fiers  de leur organisation et de la mobilisation que ce rendez-vous suscite auprès des altiligériens, ruraux et citadins.
Et à l'issue de la journée, le verdict du jury est tombé, propulsant 4 jeunes laboureurs en Finale régionale qui se déroulera dimanche 1er septembre en Corrèze. Ont obtenu leur billet, Sébastien Gardès du canton de Loudes avec 85 points qui réalise également la meilleure ouverture et Florian Bleu de St Paulien avec 79 points en labour à plat, et Anthony Blachon de Pradelles avec un score intouchable de 88 points et Florian Dioudonnat d'Allègre avec 68 points en labour en planche. Nous suivrons bien évidemment le parcours de ces 4 jeunes, issus de 4 cantons différents, à la finale régionale et pourquoi pas en nationale dans le Tarn à la mi-septembre.

22 candidats
Ils étaient 22, 15 en labour à plat et 7 en labour en planche, issus des éliminatoires cantonaux à se présenter à cette épreuve départementale. Après les essais, puis le tirage au sort des parcelles, les candidats se sont lancés dans la compétition. Leur première mission est de bien réussir l'ouverture, ce qui conditionne bien sûr la suite de l'aventure. Ensuite, il faut rester appliqué et concentré pour faire un beau labour, le meilleur labour. Car le jury, composé d'experts et présidé comme chaque année par Bernard Meyronneinc de la DDT, est exigeant et a l'oeil sur la moindre imperfection.
Et en bordure de parcelles, ils étaient nombreux les fans des candidats et en particulier leurs familles, les amateurs de beaux sillons et les connaisseurs ou les néophytes. À quelques distances des tracteurs et de leurs lourdes charrues, c'étaient les chevaux qui s'adonnaient eux-aussi avec leur force et la dextérité de leurs meneurs, à tracer de beaux sillons.

«Un métier tellement beau...»
L'organisation de cette journée était réussie, avec en prime le soleil, même s'il n'était pas très chaud. Damien Grasset, président des Jeunes Agriculteurs de Cayres, soulagé en fin de journée, n'a pas caché sa joie d'avoir organisé un tel évènement sur son secteur : «Cela fait un an qu'avec mon équipe, on travaille à préparer cette manifestation. On a tout fait pour proposer un programme varié et pour tous». Avec émotion, il ajoute : «C'est pour nous une occasion de faire valoir notre métier, un métier tellement beau... Nourrir la planète...». Les mots lui manquait pour traduire ce que représente pour lui le métier d'agriculteur.
Et derrière Damien ou Mikaël président des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire, c'est en effet toute une équipe, toute une génération de jeunes passionnés qui se retrouvaient sur les terres du plateau pour cette Finale Départementale de labour, fête de l'agriculture et du monde rural.

Animations variées
Si le labour reste le prétexte - et non le moindre - à cette fête de l'agriculture, les Jeunes Agriculteurs avaient cette année encore peaufiné un programme varié. Ainsi, sur ce magnifique et vaste site, on passait ainsi d'une animation à l'autre. Dès son arrivée, le public était attiré par la démonstration de rodéo proposée par la ferme de Washington et Laurie De Oliviera installés sur la commune de Bains. Un concours de Bull riding mettait en scène de courageux riders montant de valeureux taureaux. Une belle démonstration devant un public peu habitué, semblait-il, à ce type de spectacle.
Non loin des cow-boys, l'Association Chiens de Troupeau 43 proposait des démonstrations de travail sur ovins. Là aussi, le public a apprécié les performances des chiens et de leur maîtres.
Un peu plus loin, on assistait à un beau spectacle de Vélo free style, où là aussi les sportifs proposaient au public de belles démonstrations d'adresse et de maîtrise de leur engin à travers des figures d'acrobatie et de voltige. Adrénaline garantie. Du côté des sensations fortes, on n'oubliera pas l'hélicoptère qui a tourné au-dessus du site toute la journée.
Et pour ne rien oublier, continuons notre tour de terrain autour de la buvette centrale toujours bien assaillie, en nous arrêtant devant les stands des partenaires et organisations professionnelles en relation avec l'agriculture, en regardant le matériel agricole exposé, en admirant l'adresse, là-encore, d'un sculpteur sur bois à la tronçonneuse, et en suivant les pirouettes des enfants dans le château gonflable ou au milieu de la piscine à foin.
L'agriculture sait rassembler ; les Jeunes Agriculteurs l'ont prouvé ce dimanche à Cayres à l'occasion de la fête du labour.
Les résultats complets sur La Haute-Loire Paysanne version papier ou sur le site www.jeunesagriculteurs43.com

.

.

"On fera tout pour défendre nos exploitations"

Les discours officiels, avant la remise des prix, ont abordé l'actualité agricole, les élections Chambre et l'opposition au projet d'un site d'enfouissement de déchets.

Il est de coutume que la Finale Départementale de labour soit aussi la rentrée syndicale pour les JA et la FDSEA. C'est pourquoi, dans son discours, le président Mikaël Vacher n'a pas manqué d'alerter l'opinion publique et les élus, sur les difficultés qui freinent de plus en plus l'installation. «Depuis sa mise en place, la DJA n'a jamais augmenté et compte tenu du nombre d'installations qui diminue, les budgets dérivent» souligne-t-il. Il insiste aussi sur la hausse des charges qui fragilisent les exploitations en place et dissuadent les jeunes. Mais il veut rester positif : «On fera tout pour défendre nos exploitations». Mikaël a également abordé l'échéance qui va se jouer dans le monde agricole dans les semaines qui viennent, à savoir les élections aux Chambres d'Agriculture, et de lancer : «JA et FDSEA, nous serons présents pour défendre notre agriculture et nos projets».
Le président des JA a été relayé par son homologue à la FDSEA, Gilbert Guignand qui insiste : «Si demain, nous retroussons tous ensemble nos manches, nous pourrons sauver nos exploitations et en particulier nos élevages». Et d'ajouter : «Nous sommes un syndicat de solutions, et non de promesses et de démagogie». Mettant en avant le «bon sens paysan», Gilbert Guignand interpelle avec vigueur Monsieur le Préfet et plus largement l'administration face aux problèmes récurrents et grandissants de dégâts de gibier dûs en particulier aux sangliers. «Les agriculteurs sont désespérés. Dans certains secteurs, la situation dérape. Il faut agir».
Laurent Duplomb, qui représentait le président de la Chambre d'Agriculture, a lui aussi insisté sur le rôle de la Chambre qui «apporte des réponses aux questions des agriculteurs». Il ajoute que «l'agriculture a besoin d'une reconnaissance», et qu'il faut que «nous ayons foi en notre agriculture».
Les élus ont à leur tour, salué cette belle journée de l'agriculture. Le nouveau député de Haute-Loire, Jean-Pierre Vigier, souligne qu'une telle manifestation «valorise le territoire, les agriculteurs et le monde agricole». Jean Boyer, sénateur, est heureux de noter que malgré les turpitudes, «le monde agricole est resté debout», et que «les jeunes sont porteurs d'une richesse technique et d'un idéal, l'amour du métier».
Pour le Préfet, Denis Conus, cette fête est «un moment de foi en l'avenir». Interpellé par la profession, il répond sur 2 points. Sur le problème des sangliers, il s'inquiète de la «rupture entre chasseurs et agriculteurs», et précise que pour lui «le choix est vite fait» entre une activité économique liée au travail de la terre et un loisir. Il insiste : «On ne va pas relâcher la pression». Sur l'augmentation des contraintes administratives et environnementales, il reconnait que «la France est parfois un peu zélée».


Un site prétexte
Mais le sujet qui aurait presque occulté le sens premier de cette Fête de l'Agriculture, c'est le projet de centre d'enfouissement de déchets ménagers sur un site de 22 ha qui jouxte justement les terres qui accueillent cette Finale de labour. Ces terres sont situées au coeur du plateau volcanique à plus de 1000 m d'altitude avec un panorama d'exception, en pleine zone d'appellation de l'AOP Lentille Verte du Puy et au dessus des réserves d'eau du bassin ponot. Ainsi, à la tribune tous les intervenants ont pris position pour dire Non à ce projet. Le Maire de Cayres qualifie tout simplement ce projet de «scandaleux» dénonçant l'impact agricole, environnemental, sanitaire, touristique. «Ce serait, à coup sûr la mort de ce territoire. Nous ne l'accepterons jamais» a-t-il conclu. Jean Pierre Vigier est lui aussi intransigeant : «Tous ensemble, on va tuer cette décharge qui n'a rien à faire sur ce territoire», appuyé par Jean Boyer «ces terres ont une vocation de production et pas d'autres».
Du côté des responsables professionnels, Gilbert Guignand a tenu à apporter son soutien et celui du syndicalisme à Daniel Vialla et sa famille «qui se sont fait piéger dans ce dossier».
Enfin Monsieur le Préfet qui a bien noté que «les élus sont unanimes et soutiennent le collectif d'opposition PPVV», met en avant le bon sens et le principe de précaution pour présumer de la fin de ce projet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui