La Haute-Loire Paysanne 04 janvier 2012 à 19h10 | Par Sophie GIRAUD

Démographie - Attractive, la région Auvergne gagne des habitants

1 343 964, c'est le nombre d'habitants au 1er janvier 2009 en Auvergne, soit 35 000 de plus en 10 ans. Cette croissance reste toutefois faible, deux fois plus que sur le plan national. La Haute-Loire et le Puy de Dôme sont les 2 départements les plus attractifs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’attractivité auvergnate est le principal moteur du rebond démographique de l’Auvergne.
L’attractivité auvergnate est le principal moteur du rebond démographique de l’Auvergne. - © PAMAC

Au 1er janvier 2009, l’Auvergne compte 1 343 964 habitants, soit 35 000 de plus qu’en 1999. Cette croissance reste modeste, et deux fois plus faible que celle observée au niveau national.

La Haute-Loire et le Puy-de-Dôme en tête
Elle profite surtout à la Haute-Loire et au Puy-de-Dôme. La population de l’Allier tend à se stabiliser tandis que le Cantal continue de perdre des habitants, mais moins qu’au cours des décennies précédentes.
La dynamique démographique est largement soutenue par les migrations résidentielles, les personnes s’installant dans la région étant plus nombreuses que celles qui la quittent. L’autre moteur de la démographie, le solde naturel, est en revanche grippé. L’Auvergne est d’ailleurs l’une des rares régions françaises à comptabiliser plus de décès que de naissances.

Le déficit naturel freine la croissance
Depuis 1999, les régions du sud de la France et de l'arc atlantique connaissent des hausses de population soutenues. À l'inverse, celles du nord de l'hexagone enregistrent une progression moins importante. L'Auvergne occupe une position intermédiaire.
La région subit le contrecoup du vieillissement de sa population ; sa croissance démographique est freinée par la persistance d'un déficit naturel. Les décès dépassent les naissances, entraînant une perte de population d'environ 640 personnes par an sur la période 1999-2009. À une époque où les parcours individuels sont marqués par des mobilités plus fréquentes, l'attractivité auvergnate est donc le principal moteur du rebond démographique. Le bilan migratoire, déficitaire sur la période 1982-1999, est désormais excédentaire dans tous les départements auvergnats. De 1999 à 2009, les arrivées dans la région sont plus nombreuses que les départs et tendent à accroître le nombre d'habitants de 0,3 % chaque année. L'attractivité se diffuse sur l'ensemble de la région. Entre 1982 et 1999, 55 % des communes auvergnates enregistraient plus d'arrivées que de départs. Elles sont 71 % dans ce cas entre 1999 et 2009.
D’après données INSEE


La Haute-Loire en force

Les départements auvergnats ne suivent pas les mêmes tendances démographiques. Au 1er janvier 2009, 223 122 personnes résident en Haute-Loire. Ce département connaît la croissance démographique la plus dynamique de la région, équivalente à celle enregistrée au niveau national. L'augmentation de la population en Haute-Loire s'est nettement accélérée sur la période récente, passant de 0,1 % en moyenne par an entre 1990 et 1999 à 0,7 % entre 1999 et 2009.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes