La Haute-Loire Paysanne 04 décembre 2009 à 14h20 | Par Agra

Dacian Ciolos commissaire européen à l'agriculture

Le président de la Commission Européenne, José Manuel Barroso a rendu public la liste des nouveaux commissaires européens et de leurs portefeuilles, vendredi 27 novembre dernier. À l'agriculture, c'est le roumain Dacian Ciolos qui prendra le poste. Diplômé de l'École Supérieure d'Agronomie de Rennes, le futur commissaire a une "vision moderne de l'agriculture et du développement rural. C'est un centriste ni tout libéral, ni tout régulateur".

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le roumain, Dacian Ciolos, nouveau commissaire en charge de l’agriculture, a effectué ses études en France, à Rennes.
Le roumain, Dacian Ciolos, nouveau commissaire en charge de l’agriculture, a effectué ses études en France, à Rennes. - © Commission européenne

Très francophile, Dacian Ciolos, le futur commissaire européen à l’agriculture est déjà la bête noire des anti-Pac. « Un Roumain ne peut pas avoir ce poste, il y a trop d’enjeux financiers pour confier l’agriculture à un pays où la corruption est encore très présente », lâchait une journaliste britannique, sitôt sa nomination officialisée par le président de la Commission de Bruxelles. Il faut dire que, dans les coulisses, Londres a tout fait pour empêcher l’ancien ministre de l’agriculture roumain d’accéder à ce poste. A tel point que José Manuel Barroso a dû prendre sa défense face à des «insultes» selon lui «particulièrement choquantes».
Le futur commissaire à l’agriculture a «une vision moderne de l’agriculture et du développement rural», il a «travaillé toute sa vie dans ce secteur» et était «le meilleur candidat», a fait valoir, au contraire, le président de l’exécutif européen.
Comme le reste du collège, Dacian Ciolos n’entrera pas en fonction avant février 2010 : il doit à présent être auditionné, puis confirmé dans ses attributions par les députés européens. Mais «il est bien parti», assure Paolo de Castro, le président de la commission de l’agriculture du Parlement européen qui souligne son «solide bagage».

«Bon avocat pour l’agriculture»

En tout état de cause, «il sera un bon avocat pour l’agriculture», promet Christian Mouchet, son professeur d’économie rurale à l’Ecole supérieure d’agronomie de Rennes. Dacian Ciolos a passé là l’équivalent d’un master, en 1996, avant de rejoindre Montpellier pour un DEA. À cette époque, l’étudiant roumain s’était spécialisé dans la petite agriculture et se passionnait pour l’agriculture biologique. Le nouveau commissaire a également eu des contacts fréquents avec les organisations agricoles (FDSEA, Chambre d’agriculture) du département de l’Aveyron.
«C’est un centriste. Il ne sera ni tout libéral, ce n’est pas dans sa culture ; ni tout régulateur, car cela coûte trop cher. Il s’intéressera sans doute beaucoup au second pilier», parie son ancien professeur. En tout état de cause, le prochain chef de file de la Pac sera beaucoup moins brutal, dans ses propos, que l’actuelle titulaire du portefeuille, Mariann Fischer Boel. Dacian Ciolos milite pour que l’Europe ait «plus de sens» et pour que ses hommes politiques «descendent dans les territoires». Des mots qui font la satisfaction de Via Campesina. L’organisation paysanne espère que le nouveau commissaire «portera haut et fort les intérêts des petites et moyennes exploitations agricoles d’Europe (…) celles dont la Roumanie a le plus grand nombre»…
Chargé au titre de futur commissaire de dessiner les contours de la Pac pour l’après 2013, il devra compter avec des contraintes budgétaires fortes, imposées quoiqu’il en soit par M. Barroso. Et par les Anglais.

Les nouveaux comissaires

Le 27 novembre, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a rendu public la liste des nouveaux commissaires européens et de leurs portefeuilles. À l'agriculture et au développement rural, le roumain Dacian Ciolos remplace Mariann Fischer Boel. Le nom de cet ancien ministre de l'agriculture circulait depuis longtemps dans la liste des prétendants. Le slovène Janez Potocnik va quant à lui remplacer Stavros Dimas en tant que commissaire à l'environnement. Dans la précédente commission, il occupait le poste de commissaire à la science et à la recherche. L'ancien ministre français de l'agriculture, Michel Barnier, est pour sa part nommé commissaire au marché intérieur et aux services. Le Maltais John Dalli est chargé de la santé et de la protection des consommateurs, le Belge Karel de Gucht du commerce, la Danoise Connie Hedegaard de l'action en faveur du climat, le Polonais Janusz Lewandowski du budget et de la programmation financière. La nouvelle commission ne sera pas opérationnelle avant février, le vote du Parlement validant l'instance n'intervenant que le 26 janvier. Son mandat est de cinq ans.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui