La Haute-Loire Paysanne 10 décembre 2014 à 08h00 | Par Suzanne MARION

Coopération : «Nous avons pris des options fortes sur les orientations futures de nos métiers»

Le groupe EUREA tenait son assemblée générale jeudi 4 décembre dans les locaux de l’Hôtel-Dieu au Puy-en-Velay.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une assemblée générale bien suivie par les adhérents venus de Loire et Haute-Loire.
Une assemblée générale bien suivie par les adhérents venus de Loire et Haute-Loire. - © HLP

«Contrairement aux grosses Coopératives d’apport de blé ou de lait et compte tenu de notre type d’agriculture régionale, EUREA Coop est une coopérative plutôt orientée vers l’Approvisionnement des agriculteurs… Nous sommes avant tout fournisseur de l’agriculture» a dit Christophe Chavot le président du Groupe EUREA dans son rapport lors de l’assemblée générale qui s’est déroulée jeudi 4 décembre à l’Hôtel-Dieu au Puy-en-Velay.
Cette réunion annuelle a permis de faire un tour des activités du groupe ; activités qui se classent en 5 métiers. Ces métiers sont donc : la nutrition animale (300 000 t d’aliments composés) ;  les jardineries Gamm Vert qui comptent 69 magasins ; l’agro-distribution pour EUREA Coop et Agri Sud Est Centre ; la collecte et la valorisation des filières et la meunerie (31 000 t de farine) ; et l’agriculture biologique.
Pour l’ensemble de ces activités, le groupe EUREA a réalisé un chiffre d’affaires de 195 M€ soit une hausse de 1 %. Son résultat net consolidé est de 2,3 K€, après ristournes aux adhérents, ce «qui lui permet de maintenir une politique d’investissements soutenue pour développer la compétitivité de ses filières» souligne le directeur, Bertrand Relave.

5 partenariats en 5 ans
Dans son rapport moral, le président a présenté un bilan des différents partenariats construits depuis 5 ans par le Groupe, selon la feuille de route confiée au Directeur par le Conseil d‘Administration en 2008. Et «depuis, le Groupe a fortement évolué» précise-t-il. Pour le secteur  Grand Public tout d’abord, le Groupe a consacré «des investissements importants ces dix dernières années dans nos magasins Gamm Vert. En créant le G.I.E. INTERGAM avec TEOL, VAL’LIMAGNE et LIMAGRAIN, nous avons mutualisé nos compétences et créé une vraie dynamique commune régionale sur ce métier».
En Nutrition Animale, le Groupe EUREA a choisi de regrouper  des énergies et des moyens importants avec l’UCAL et INVIVO, outils régionaux, pour rester compétitifs. «Nous y sommes parvenus… C’était nécessaire pour rester dans la course» ajoute le président. Il devait donner 2 exemples : la filière volailles sur la Loire soulignant que des opportunités restent à prendre notamment en Haute-Loire ; et «CAP VISION», un partenariat avec le groupe SICAREV et COVIDO-BOVICOOP, pour accompagner l’engraissement de jeunes bovins.
Le 3ème partenariat concerne l’Agriculture Biologique, et avec la famille Cizeron, la création de «BIOAGRI, premier collecteur régional de céréales bio et une vraie solution technico-économique pour la filière».
Autre évolution, c’est l’association avec la Minoterie Dupuy Couturier, la filière La Forézienne CRC «Blé de nos campagnes», qui permet aujourd’hui de lancer un nouveau pain sur la Haute-Loire à base de la farine La Vellave issue de blés altiligériens. Et, a ajouté Christophe Chavot «en Haute-Loire, nous poursuivons la relance de la filière Lentilles Vertes du Puy. EUREA Coop garantit un revenu minimum sur cette culture sensible à la météo capricieuse de ces dernières années, grâce à notre contrat d’assurance récolte bâti avec Groupama, que je remercie d’ailleurs pour ce partenariat utile et plébiscité par nos adhérents».
Enfin le dernier partenariat concerne l’adhésion à une nouvelle Centrale d’Achat Agro-distribution AREA : «cette structure d’achat nous a semblé mieux répondre à l’avenir, de par sa taille et son organisation et nous a aussi donné l’occasion de mettre des moyens plus significatifs sur l’Agronomie» a expliqué le président.
Enfin, ce dernier a évoqué la création du GIE LOIRE AUVERGNE AGRO avec l’UCAL, «pour aller plus loin dans la technique et sur la recherche agronomique de solutions pour nos agriculteurs. Et c’est une grande réussite : plus d’une trentaine d’essais ont été mis en place dès la première année».

Au centre de la nouvelle région
Quant à l’avenir, le Groupe EUREA et son Conseil d’Administration l’appréhende avec sérénité, confiants dans les options et les orientations qui ont été prises. Et ils se projettent  déjà dans la future région Rhône-Alpes Auvergne, au coeur de laquelle se situent la Loire et la Haute-Loire. Christophe Chavot lance : «l’agriculture de cette région, nous voulons la construire avec toutes ses spécificités : difficultés du relief, taille d’exploitation, problématique de compétitivité, mais aussi vrai savoir-faire en élevage et en production de qualité». Et d’ajouter : «Nous pensons qu’EUREA doit travailler à la construction collective de filière agricole et agro-alimentaire à valeur ajoutée dans cette nouvelle région, à l’organisation de réseau de distribution».


Suzanne Marion

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes