La Haute-Loire Paysanne 14 mars 2013 à 14h32 | Par Suzanne MARION

Consommation - «Terroirs de Haute-Loire» une plate-forme pour apporter le territoire dans l'assiette

Une nouvelle société est née pour commercialiser du «made in Haute-Loire» sur internet et dans la restauration collective.Un projet, deux créneaux...

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un site visible, des produits attrayants et des prix compétitifs sur le marché internet, voilà le trio gagnant sur lequel mise le site «Terroirs de Haute-Loire».
Un site visible, des produits attrayants et des prix compétitifs sur le marché internet, voilà le trio gagnant sur lequel mise le site «Terroirs de Haute-Loire». - © Terroirs de Haute-Loire
Faire du commerce équitable local, telle est la mission que s'est fixée la nouvelle société «Terroirs de Haute-Loire», qui devrait entrer en activité dès le mois prochain. Cette SCIC(Société Coopérative d'Intérêt Collectif) réunit des bénéficiaires agriculteurs ou non, des organisations professionnelles agricoles ou non, et des clients. Elle est présidée par Dominique Chalendard agriculteur et représentant de la Chambre d'Agriculture et dirigée par Jean-Paul Bertrand.L'objectif est de permettre aux bénéficiaires agriculteurs ou entreprises agro-alimentaires d'aller sur un marché où ils ne pourraient pas aller seuls pour vendre leurs produits agricoles, ou issus de l'agriculture, locaux.La notion de «local» est très importante puisque le cahier des charges de la société stipule que les produits doivent être issus de Haute-Loire ou des cantons limitrophes.

Une plate-forme matérielle
«Terroirs de Haute-Loire» est une structure commerciale d'échanges, qui a été créée à la demande de la Communauté d'Agglomération qui souhaitait plus d'approvisionnements locaux pour sa cuisine centrale.C'est ensuite la Chambre d'Agriculture qui a pris le projet en main.Plusieurs possibilités ont été envisagées : une plate-forme immatérielle, un lien commercial entre producteurs et collectivités, une plate-forme matérielle... C'est cette dernière solution qui a été validée et qui est aujourd'hui sur les rails.
Très vite, une étude de faisabilité a montré qu'il était impossible de rentabiliser par la seule activité avec les collectivités, qui ont un budget très serré. La plate-forme ne voulait, par ailleurs, pas entrer en concurrence avec ce qui existe déjà à savoir des magasins de vente en direct.Elle a donc choisi une ouverture pour expédier des produits de Haute-Loire et des cantons limitrophes sur toute la France voire au-delà.C'est donc la solution Internet qui s'est imposée avec un site de vente en ligne. «Il existe sur notre territoire beaucoup de sites de producteurs qui ne fonctionnent pas par manque de temps pour l'administrer et par manque de visibilité au travers des moteurs de recherche» souligne Jean-Paul Bertrand.

Bientôt en ligne
«Terroirs de Haute-Loire» a désormais son site (il sera en ligne dans 1 mois environ).Il devrait proposer 350 références de produits (aujourd'hui 220 sont déjà inscrits, venant de 19 producteurs). 
Un site visible, des produits attrayants et des prix compétitifs sur le marché internet, voilà le trio gagnant sur lequel mise ce site.Ce projet est déjà relié à facebook (500 abonnés depuis le 8 février) et à un blog actuellement au stade embryonnaire.
Le site «Terroirs de Haute-Loire» permettra de faire connaître à la fois les produits et les producteurs ou entreprises qui les proposent.Aujourd'hui, Jean-Paul Bertrand table sur 38 producteurs fermiers potentiels et 5 entreprises.Bien sûr, la société reste ouverte à d'autres pour peu qu'ils proposent des produits qui viennent compléter la gamme.Dominique Chalendard précise qu'ils s'efforceront de prioriser les Jeunes agriculteurs qui s'installent.
La gamme déjà sur la toile en construction est large et variée.On y trouve de la viande de bovins, veaux et agneaux en caissette en provenance des producteurs et toutes les viandes en pièces via les bouchers, des fromages et produits laitiers, des charcuteries, des Lentilles Vertes du Puy (et d'autres légumes transformés à horizon 2014), de la pisciculture, des confitures, des infusions... «Tous les produits que nous mettons en ligne sont en approvisionnement régulier», nous confie Jean-Paul Bertrand, «Les produits plus ponctuels seront proposés en ventes flash via la newsletter». En terme de prix, la politique de «Terroirs de Haute-Loire » est d'afficher des tarifs proches de ceux des grandes surfaces avec une harmonisation pour les matières premières.Le responsable souligne la volonté de la société d'une totale transparence par rapport aux producteurs ou entreprises. Bien sûr, pour optimiser le concept, «Terroirs de Haute-Loire» devra analyser régulièrement ses résultats, le panier moyen, les produits qui se vendent mal... et réagir en conséquence.
Pour administrer ce site et apporter un service de qualité tant envers les producteurs que les clients, il faut compter une personne à temps plein.
Mais «Terroirs de Haute-Loire» n'est pas seulement un site de vente en ligne.Les responsables veulent travailler avec des groupes de consommateurs, type comité d'entreprises et avec les collectivités territoriales pour la restauration collective (voir encadré). C'est une structure commerciale et d'échanges pour vendre des produits «made in Haute-Loire et alentours».

Suzanne Marion

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui