La Haute-Loire Paysanne 31 juillet 2009 à 17h15 | Par Agra

Conjoncture - La FNSEA sollicite un rendez-vous sur le revenu

Jean-Michel Lemétayer demande que le ministre débloque des mesures de compensation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

«J’ai demandé un nouveau rendez-vous à l’automne au ministre de l’agriculture. Nous devons lui faire entendre ce contexte très difficile et très complexe dans lequel se trouve les agriculteurs », a déclaré le président de la FNSEA, Jean-Michel Lemétayer. L’objectif étant de faire le point sur la situation du revenu des agriculteurs et des compensations à apporter pour soulager les trésoreries exsangues. Le président de la FNSEA s’est montré très préoccupé de la dégradation de nombreux marchés agricoles, la crise laitière qui n’en finit pas, le porc dont on n’en sort pas.
L’inquiétude de la FNSEA est d’autant plus grave que la Commission européenne reste sourde aux difficultés des agriculteurs européens. « Je déplore l’attitude incorrigible et autiste de la Commissaire européenne qui ne pense pas que la politique mise en place puisse changer ». Phénomène aggravant, Mariann Fischer Boel est soutenue par la plupart des Etats membres qui partagent « son libéralisme outrancier » en matière de gestion des marchés agricoles. Plus préoccupant encore  l’attitude des organisations agricoles du nord de l’Europe qui ne condamnent pas cette politique, voire l’y encourage quelquefois. Du pain sur la planche pour le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire pour rallier nos partenaires à une politique plus interventionniste.
Face aux excédents internationaux de beurre et poudre qui « plombent » le marché du lait, le président de la FNSEA encourage les entreprises à réfléchir aux moyens « d’être moins dépendantes du marché mondial du  beurre et de la poudre ». Aujourd’hui explique-t-il, « on fait payer à l’ensemble des producteurs les quelques pourcent de dérèglement sur le marché mondial et on ne peut laisser saborder l’ensemble du marché par 4 ou 5 % de marchandises » venus d’ailleurs, explique-t-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes