La Haute-Loire Paysanne 04 septembre 2009 à 16h00 | Par Véronique GRUBER

Compétition et ambiance festive à Combres

Des milliers de visiteurs ont passé un agréable moment à la fête du labour et de l’élevage en Emblavez à Combres, Dimanche 30 août. Mission réussie pour les JA du canton de Vorey ! À l'issue des épreuves, Florent Jammes de Loudes et Damien Garnier de St Paulien en labour en planches, et Sébastien Gardès de Loudes et Virginie Garnier de St Paulien en labour à plat défendront les couluers de la Haute-Loire à la finale régionale dans l'Allier. Côté animations, le programme chargé et varié a ravi le public des grands comme des petits.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’épreuve du labour a attiré de nombreux spectateurs. (© HLP) Les 2 premiers de chaque catégorie. Discours de rentrée syndicale. "Veloutine" a remporté plusieurs prix. La mini-ferme a été très appréciée. Très original, le concours "voitures en folie". Concours amical des chiens de troupeau. Un MacCormick de 1930 avec sa charrue.

Dimanche dernier, l’agriculture était en fête sur la commune de Roche-en-Régnier à l’occasion de la finale départementale de labour organisée à Combres, un site remarquablement adapté à la pratique du labour et à l’ensemble des animations proposées tout au long de la journée.
Dès le début des épreuves de labour en planches et de labour à plat, public et supporters ont rejoint les parcelles pour encourager les 33 meilleurs laboureurs du département.
Le décamètre à la main et toujours prêts à sauter du tracteur au moindre signal d’alerte émis par leur co-équipier, les candidats se sont attaqués à ce sol granitique, relativement facile à travailler. Le jury composé de spécialistes du labour et présidé par Bernard Meyronneinc de la DDEA, a observé les sillons formés par chacun des candidats en portant une attention particulière à la profondeur des sillons, leur régularité, leur aspect (visibles sur toute la longueur, rectilignes, relief arrondi,  à émiettement régulier…).
Après plusieurs heures d’observation assidue, le jury a désigné les deux meilleurs candidats dans chacune des deux catégories : en labour en planches, Florent Jammes de Loudes (1er) et Damien Garnier de St Paulien (2e) et en labour à plat, Sébastien Gardès de Loudes (1er) et Virginie Garnier de Saint-Paulien (2e).
Ces 4 lauréats défendront les couleurs de la Haute-Loire à l’occasion de la finale régionale de labour qui se tiendra les 5 et 6 septembre à Cressanges dans l’Allier et peut-être à l’occasion du championnat de France dès le 11 septembre prochain en Haute-Saône !
Lors de cette 56e finale départementale de labour, les JA du canton de Vorey ont souhaité mettre en lumière l’agriculture du secteur de l’Emblavez par le biais d’une mini-ferme et d’un comice agricole.
Le concept de mini-ferme remporte toujours autant de succès auprès des visiteurs de tous âges qui n’ont pas manqué de caresser les 3 petits cochons «roses», les moutons et les chèvres ; les volailles et les chevaux lourds sont venus compléter cette sympathique vitrine de l’élevage du secteur.

Des visiteurs comblés

Le comice agricole organisé par les JA en partenariat avec la Chambre d’Agriculture, le Contrôle Laitier, les syndicat de races, le GDS et Codélia a mobilisé une cinquantaine de bovins de races Montbéliarde (en concours ce jour-là), Prim’Holstein, Brune, Limousine et Aubrac. 31 vaches montbéliardes ont montré leurs plus beaux atouts en compagnie de leur propriétaire en vue de décrocher les meilleurs prix du concours ; une manifestation professionnelle très appréciée par les  éleveurs comme par le grand public.
Côté animations, les milliers de visiteurs ont été comblés par le grand nombre d’activités proposées aux quatre coins du site ; baptêmes en hélicoptère (activité très prisée ce jour-là), la voiture tonneau pour sensibiliser à la sécurité routière, le parage sur bovins, les démonstrations de déchiqueteuse de bois par la cuma des deux Rochers, chants, danses et petites scènes de théâtre en patois, un imposant château gonflable pour enfants et des mécaniques anciennes dont les moteurs tournent encore comme des horloges !

10 exploitations sur 10  sont dans le rouge !

La finale départementale de labour est aussi le moment pour la profession agricole de faire sa rentrée syndicale ; une rentrée qui s’annonce très difficile pour le monde agricole.
Avec la crise du lait, l’instabilité du marché de la viande, la crise porcine et la sécheresse, «notre agriculture suffoque !» a souligné le président des JA43, Jean-Julien Deygas. «L’accord sur un prix du lait à 280e/Tonne (Ndlr : prix jugé insuffisant par la profession) risque de ne pas être appliqué. L’arbitre a-t-il déserté le stade ? Quant aux autres productions, la situation n’est pas meilleure. «Et quand est-il de l’observatoire des marges et des prix ?»a-t-il demandé en direction des représentants de l’Etat. De notre côté, nous sommes prêts à retourner sur les plate-formes mais ce n’est pas ce que nous souhaitons. A cette situation difficile, s’ajoute la sécheresse qui affecte la quasi-totalité du département».
«Aujourd’hui, 10 exploitations sur 10 sont dans le rouge, a expliqué le président de la FDSEA, Gilbert Guignand qui demande «un signe fort et rapide de la part du gouvernement pour les agriculteurs cet automne. Si rien n’est fait, cela va bouillir dans les campagnes et nous ne maîtriserons plus rien ! Des millions d’euros ont été distribués aux banques,  aux salariés qui ont perdu leur travail, le gouvernement doit prendre conscience de l’ampleur de la crise que traverse les agriculteurs».
«Si aujourd’hui, les banques vont bien, les agriculteurs, eux, vont mal. Nous devons faire prendre conscience à l’Europe que le laisser-faire et le libéralisme conduit à la catastrophe. Il faut réguler les marchés. Il faut aussi faire en sorte que les entreprises agro-alimentaire, en difficulté à l’heure actuelle, ne disparaîssent pas» a indiqué Gilbert Bros, président de la Chambre d’Agriculture.
Conscient des difficultés que traverse notre agriculture, le ministre Laurent Wauquiez a indiqué qu’il avait appuyé la demande d’avancement du versement des aides PAC de décembre à octobre et qu’il avait par ailleurs l’intention d’évoquer le problème du gel d’une partie de l’enveloppe consacrée à la revalorisation de l’ICHN auprès du ministre de l’agriculture.
Quant aux dégâts de sangliers, «j’ai demandé au Préfet de trouver une solution pour obtenir un renfort extérieur (brigade de l’ONC)» en vue d’éliminer les populations en excès, a précisé le ministre.

Pour les résultats complets du labour, du Concours de la race Montbéliarde ou du concours de Chiens de troupeau : lire la Haute-Loire Paysanne en pages 6 et 7.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes