La Haute-Loire Paysanne 26 août 2015 à 08h00 | Par Suzanne MARION

Comice : Étourdie va défiler pour la plus grande fierté de ses éleveurs Sylvain et Stéphane

Dimanche 30 août à Sauvessanges (63), le Comice de la Vallée de l’Ance accueillera une centaine de montbéliardes en concours.Parmi elles Étourdie…

Abonnez-vous Réagir Imprimer
C’est l’heure de la tonte pour Étourdie, et Sylvain Peyron y met tout son cœur.
C’est l’heure de la tonte pour Étourdie, et Sylvain Peyron y met tout son cœur. - © HLP

Étourdie est aux petits soins entre les mains de Sylvain Peyron, éleveur au Gaec de l’Herm sur la commune de Boisset avec son associé Stéphane Laurençon. Aujourd’hui, c’est la tonte ; on se fait belle en vu de participer dimanche prochain 30 août au Comice de la Vallée de l’Ance à Sauvessanges dans le Puy-de-Dôme. Pour Sylvain, c’est la troisième participation et pour Étourdie, la deuxième. Si la dernière fois, c’est la belle montbéliarde qui a mené la danse refusant de se laisser conduire, cette année le jeune éleveur s’est préparé.
Depuis quelques semaines, il dresse sa vache au licol lui apprenant à défiler avec élégance, à savoir s’arrêter sur commande et à rester immobile bien campée sur ses aplombs, la tête haute pour garder une ligne de dos bien droite… L’homme et la bête s’apprivoisent pour se présenter au mieux devant un jury professionnel de connaisseurs.
Sylvain et Stéphane n’ont pas choisi Étourdie par hasard : «C’est une bonne laitière en troisième lactation, qui présente une belle morphologie avec une bonne profondeur de flanc, de bons aplombs… Bref, ses caractéristiques correspondent à ce qui est recherché en montbéliarde, et dans le cadre de ce comice».
Mais pour faire ressortir les atouts de sa belle, l’éleveur doit la bichonner. Le jour J elle devra bien sûr être très propre, et fraîchement tondue. Mais la tonte doit se faire selon certaines règles afin de faire ressortir les points forts de la morphologie de la vache. Petit truc que nous livre Sylvain, «le pis doit être tondu voire rasé pour bien faire ressortir la veine du lait». Pour cette étape, il va faire appel à son inséminateur qui dispose d’une tondeuse adéquate. Encore une astuce, pour optimiser la présentation de la mamelle, Sylvain va anticiper la traite du matin d’environ 4 h pour que la mamelle soit chargée de lait mais pas trop, au moment du passage sur le ring. Eh oui, un concours ça se prépare !

Participer pour le plaisir
Le comice de la Vallée de l’Ance, c’est un concours de haut niveau avec une centaine de montbéliardes en compétition. La partie est loin d’être gagnée pour Étourdie et Sylvain, mais ils ont mis toutes les chances de leur côté pour faire une belle prestation.
«L’important n’est pas de gagner, mais de participer… C’est un plaisir de participer et de montrer que malgré la crise, on est fiers de nos élevages, fiers de nos vaches…» insistent Sylvain et Stéphane,
qui voient dans cette journée interdépartementale un temps d’échanges «enrichissants» entre éleveurs et avec le public autour de leur métier. Dimanche à Sauvessanges, les participants vont mettre en valeur les «jolis côtés de (leur) métier» pour promouvoir l’agriculture puisque tel est l’objectif de l’association organisatrice de ce Comice, l’Entente Paysanne de la Vallée de l’Ance.

Faire du lait moins cher
L’agriculture au Gaec de l’Herm, c’est une centaine de laitières plus leur suite, élevées sur
112 ha dont 15 de maïs, 10 de céréales et 8 de luzerne. Avec une moyenne de 6 600 l de lait par vache, et un objectif raisonnable de 7 000 l, les 2 associés privilégient l’autosuffisance alimentaire sur leur exploitation afin d’éviter les intrants et d’optimiser les coûts de production. «Avec des animaux moins poussés, on achète moins de concentrés, on a moins de frais vétérinaires…» soulignent-ils. «On veut faire du lait moins cher», tel est leur credo, et dans le contexte actuel de baisse du prix du lait, leur choix se confirme et pourtant, comme dit Sylvain Peyron «même en faisant bien attention, ça ne peut pas durer…».
Mais dimanche à Sauvessanges, Sylvain et Stéphane auront à coeur de présenter Étourdie sous son plus beau jour pour montrer leur fierté d’être éleveur, et leur foi en ce métier.


Suzanne Marion

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,