La Haute-Loire Paysanne 10 septembre 2014 à 08h00 | Par Bérengère de Butler

Collectif : Thomas Diemer : simplement président

Rien ne prédestinait Thomas Diemer à devenir président de JA national.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thomas Diemer : simplement président
Thomas Diemer : simplement président - © GERMAIN SCHMITT
C’est l’aboutissement d’un engrenage fait de prises de responsabilites crois- santes au sein du reseau. Presque un accident, selon lui, mais pas tout a fait. Car le jeune homme est petri de qualites, la premiere etant la modestie
Le 5 juin 2014, lors du congres des Jeunes Agriculteurs qui se deroulait a Saint-Brieuc, Thomas Diemer a ete elu president natio- nal de Jeunes Agriculteurs a 31 ans. Apres un parcours de for- mation classique - baccalaureat technologique puis BTS Analyse et conduite de systemes d’ex- ploitation au lycee agricole d’Obernai - le jeune homme met un premier doigt dans l’engrenage en suivant les cours dispenses a l’Ecole des cadres, qui forme les futurs responsables agricoles en Alsace, durant deux hivers.

Competent, serieux et passionne
Sa formation achevee, Thomas Diemer, s’installe en 2005 sur l’exploitation familiale situee a Hurtigheim, dans le Bas-Rhin. Parallelement, il s’investit doucement mais surement au sein du reseau JA : secretaire puis president de son canton de Truchtersheim de 2008 a 2011, -il participe activement a la preparation des Terres a l’envers, evenement qui avait mobilise tout le reseau, et plus particulierement les Jeunes Agriculteurs du Bas-Rhin en septembre 2011. Rappelons que cette finale nationale et europeenne de labour avait ete l’occasion d’organiser une grande manifestation sur plus de 120 ha aux portes de Strasbourg, avec 150 000 visiteurs. Thomas Diemer etait alors responsable des animations, de la soiree de gala et du petale Alsace. Des 2010, il fait son entree a JA national, d’abord en tant qu’administrateur puis en tant que tresorier. Au sein du bureau national, il est responsable du foncier et de la distribution des produits agricoles. Deux dossiers qui lui tiennent a cœur. « Au depart, j’etais motive par le dossier de l’installation, explique Thomas Diemer. Or l’acces au foncier reste le premier frein a l’installation. Il faut donc le preserver et donner la priorite aux jeunes qui s’installent». Et quand il s’agit de la distribution, Thomas Diemer sort de sa reserve naturelle pour se montrer offensif : « On ne peut pas se satisfaire de ce que la grande distribution fait avec les produits agricoles, c’est-a-dire surfer sur leur image, sans les valoriser davantage. Il faut moraliser et assainir les relations entre l’amont et l’aval. Mais aussi etre pro-actif pour degager de la valeur ajoutee et conforter notre revenu. Les agriculteurs sont legitimes a se saisir de la distribution pour mieux valoriser leurs produits. C’est vrai pour les filieres courtes, mais aussi pour les filieres longues. Comme nos parents se sont saisis du tourisme vert, notre generation doit investir la distribution.»


Investir la distribution

C’est ainsi que Thomas Diemer s’est retrouve a la tete du syndicat jeune : en se passionnant pour ses dossiers. «J’ai chaque fois voulu m’investir davantage, et j’ai toujours ete soutenu par l’ensemble du reseau JA et la profession agricole. Pour moi, acceder a cette fonction, c’est l’occasion de faire mes preuves, mais surtout de defendre et de faire entendre les idees emanant du reseau.» C’est donc avec sa modestie habituelle, legendaire chez ceux qui le connaissent bien, que Thomas Diemer aborde son mandat : «Chez JA, par definition, on est tous de passage, puisqu’il y a une limite d’age. Mais si le turn over est important, les idees restent. Nous sommes avant tout 5 000 adherents de base qui souhaitent agir car ils veulent une agriculture qui leur ressemble. C’est la force de notre reseau.» L’autre force du reseau que souligne le nouveau president, c’est le capital sympathie dont beneficient les jeunes : «Cela nous permet de tenir un autre discours que celui de nos aines, des autres OPA. Meme si on se trompe, il faut oser, encore et encore, pour faire bouger l’ensemble de la profession.»


BERENGERE DE BUTLER

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui