La Haute-Loire Paysanne 07 juillet 2010 à 15h29 | Par Véronique GRUBER

Chute de grêle dévastatrice sur le secteur de Loudes

Samedi dernier, 3 juillet, en fin d'après-midi, un violent orage s'est abattu sur le secteur autour de l'aérodrome Le Puy-Loudes. 20 cm de grêlons, 70 litres d'eau par m2 tombés en 1 heure, d'importantes rafales de vent… ont anéanti les cultures et causés d'importants dégâts.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Orge : les épis sont coupés, il ne reste que les tiges de paille. Des arbres déracinés. Le vent a déplacé les bottes de foin.

Samedi 3 juillet à 18h30, le temps se met à l’orage après une magnifique journée très ensoléillée et très chaude. Mais cet orage n’était pas des plus banals, bien au contraire.
Hervé Vidal, un éleveur installé en Gaec avec sa mère sur la commune de Chaspuzac, témoigne de la rare violence de cette perturbation atmosphérique et des conséquences sur son exploitation.

Intervention du chasse-neige

«L’orage a été long. Pendant 45 minutes, la pluie (60 mm d’eau) mélangée à de la grêle par intermittence est tombée sur mon exploitation dont le siège se trouve à la sortie de Chapsuzac en direction de St Rémy. 500 mètres plus bas, une heure après l’orage, le sol était blanc recouvert d’une épaisse couche (20 cm) de grêlons. Ces derniers n’étaient pas  trop gros, mais ils sont tombés en très grande quantité» raconte Hervé Vidal qui notait encore la présence d’amas de grêle 3 jours après l’orage dans les endroits les plus à l’ombre.
La couche de grêle était si abondante que le chasse-neige a dû intervenir, un comble pour un mois de juillet !
Cette intempérie a malheureusement induit d’importants dégâts en particulier sur les cultures des exploitants agricoles du secteur de Loudes, Chaspuzac et Pralhac. Même si Hervé Vidal s’estime beaucoup moins touché que d’autres, il affiche cependant des pertes conséquentes sur ses parcelles : «Sur mes 89 hectares de SAU (orge, blé, maïs, Lentille Verte du Puy et prairies), j’ai 1,5 ha d’orge détruit à 100% (absence d’épis), 6 ha d’herbe totalement détruits (herbe couchée et broyée) et 6 ha de lentille (gouces et fleurs collées à la terre) qui sont, pour moi, perdus. Quant à mes parcelles de maïs, elles n’ont pas été particulièrement touchées par la grêle et je pense qu’elles devraient reprendre, mais avec beaucoup de retard».
Un peu désemparé, Hervé Vidal s’intérroge sur l’utilisation de ce qu’il reste sur ses parcelles d’orge : Faut-il faucher ou bien passer la conditionneuse, je m’interroge ?».
La grande question concerne ses lentilles dont la culture se déroulait fort bien jusqu’au 3 juillet : «Mes lentilles s’annonçaient belles. Pour moi, cela sera une perte sèche» regrette Hervé qui avait pris soin d’assurer cette culture (seule culture qu’il a assuré cette année) et qui attend à présent le passage de l’expert.
Côté fourrage, cet éleveur n’est pas trop inquiet pour ses 42 vaches laitières Montbéliardes, «à l’endroit même où la chute de grêle a été la plus intense, j’avais ramassé la totalité de mon foin ; donc, je pense que j’arriverai à passer l’hiver. Mes parcelles de blé n’ont pas été touchées. En orge, j’arriverais aussi à passer l’hiver mais cette année je n’en vendrai pas».
Dans les champs, les bottes de foin ont été déplacées par les bourrasques de vent ; les éleveurs se sont donc mis à la recheche de leurs bottes.
Les dégâts n’étaient pas seulement agricoles ; certaines maisons ont été inondées…
Une vilaine colère climatique à oublier !

Certaines parcelles de maïs ont été dévastées à 100%.
Certaines parcelles de maïs ont été dévastées à 100%. - © HLP

Météo France

20 cm de grêle et 70 l/m2 d’eau tombée en 1 heure

Lylian Cortes technicien à Météo France Le Puy-Loudes fait le point sur l’intensité de l’orage de pluie forte et de grêle de ce samedi 3 juillet qui s’est abattu sur la commune de Chaspuzac et en particulier autour de l’aréodrome de Loudes.
«L’orage s’est accompagné d’une forte chute de grêle qui a recouvert tout le sol sur une hauteur de 20 cm. Les grêlons quant à eux n’ont pas dépassé les 1,5 cm de diamètre. Exceptionnelle, cette chute de grêle s’est accompagnée d’une importante chute d’eau de 70 litres/m2 en une heure ! Ce que l’on constate environ tous les 100 ans.
L’orage a par ailleurs suscité de forts coups de vent (des fronts de rafale sous les nuages d’orage) jusqu’à 88 km/heure.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui