La Haute-Loire Paysanne 18 octobre 2013 à 08h00 | Par Véronique GRUBER

Chevaux de trait - 86 juments au rendez-vous malgré la neige et le froid

Les éleveurs de chevaux de trait n’ont pas renoncé à participer au concours départemental samedi dernier à Landos.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De magnifiques juments bien présentées qui font honneur à leurs races.
De magnifiques juments bien présentées qui font honneur à leurs races. - © HLP

Samedi 12 octobre, le syndicat départemental des éleveurs de chevaux lourds de Haute-Loire avait donné rendez-vous aux plus belles pouliches et poulinières du département à Landos.
Cette journée de concours a démarré sous la neige et le froid. Mais cet assaut de l’hiver n’a pas du tout découragé les éleveurs de chevaux qui ont participé en nombre à ce concours départemental. 
86 juments de race Comtoise, Bretonne et Ardennaise ont été jugées par deux jury sur la présentation des animaux, la conformité à la race, les aplombs et allures et le modèle.

Défilé sous la neige !
Les animaux ont défilé sous la neige sans encombre et sous la musique entraînante du podium.
«Les éleveurs ont répondu présents. C’est une réussite. Malgré le froid, le concours a tenu ses promesses. Les animaux sont d’une qualité exceptionnelle et leur présentation aussi» a indiqué le président du syndicat des éleveurs de chevaux lourds, Yves Jouve.
Des crinières et des queues délicatement brossées et tressées (pour la race Comtoise), des sabots peints en noir, les juments étaient au top !
L’après-midi, les animaux ont pris part au prix de championnat et au prix d’écurie, prix qui induit des déplacements de groupes de juments au pas, au trot et au galop, un moment très impressionnant pour les spectateurs !
L’association «Attelage 43» qui s’était associée à l’événement était présente avec 4 attelages dont un attelage à 4 chevaux. Un joli spectacle dont tout le monde pouvait profiter dans les rues de Landos.
L’association nationale du cheval de trait comtois représentée par deux de ses membres, Charles Boillin et Etienne Garret, assurait le marquage des jeunes animaux d’au moins deux ans. Plusieurs éleveurs ont profité de leur présence pour faire entrer à titre définitif leur animal dans le Stud-Book* de la race comtoise.
«Le Stud-Book atteste que l’animal est admis en race pure. Les produits qui vont naître de ces animaux vont bénéficier d’un suivi génétique. Un reproducteur comtois doit par exemple être issu d’une mère et d’une grand mère marquées» explique Charles Boillin.

Une journée conviviale
Cette journée de concours est aussi l’occasion pour les éleveurs de passer des moments conviviaux autour d’un casse-croûte avant le démarrage du concours, d’un apéritif et d’un repas servi à 150 personnes par la Mairie de Landos.
Si la buvette proposée par trois associations de la commune a moins fonctionné qu’un jour de grand beau temps, elle aura au moins permis d’abriter de la pluie et de la neige et de réchauffer les éleveurs autour d’un café !
Véronique Gruber

*Répertoire dans lequel sont inscrits tous les reproducteurs et
poulains portant l'appellation d'une race ainsi que les naisseurs.

 

Plus de photographies et d'informations dans le journal du vendredi 18 octobre 2013.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui