La Haute-Loire Paysanne 01 juin 2016 à 08h00 | Par Dominique Iwanczak

Charolais : Des effectifs en hausse et de nouvelles recrues au syndicat charolais

L’assemblée générale du syndicat départemental des éleveurs charolais s’est tenue dans le Puy-de-Dôme, à Montel de Gelat.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le conseil d’administration du syndicat accueille de nouveaux membres.
Le conseil d’administration du syndicat accueille de nouveaux membres. - © Syndicat Charolais

La Charolaise relève la tête en Haute-Loire, et ce malgré une conjoncture plutôt morose sur fond de crise avec la FCO qui paralyse la commercialisation des broutards, et des cours de la viande bovine à la baisse. En effet, après de nombreuses années où les effectifs diminuaient, 2015 voit une progression de quarante vaches. En fin d’année, le cheptel charolais altiligérien avoisinait 13 500 bovins dont près de 5 700 vaches.Et cette positivité se retrouve aussi chez les éleveurs dont une dizaine s’était donnée rendez-vous à Montel de Gelat, dans le Puy-de-Dôme, pour l’assemblée générale de leur Syndicat. Les responsables ont noté l’arrivée de nouveaux éleveurs et par la même occasion de sang neuf au sein du Conseil d’Administration.


Rendez-vous en octobre

En 2015, le Syndicat avait œuvré pour organiser le concours de la Fédération Charolaise Sud Massif central. Tout était fin prêt… mais la FCO a stoppé net le déroulement de cette manifestation.Cela n’empêche pas le syndicat de programmer d’autres rendez-vous en 2016 avec le Concours de la Fédération Sud Massif central les 18 et 19 septembre à Laissac en Aveyron, et les  4èmes Journées Allaitantes les 22 et 23 octobre à St Paulien. Le syndicat veut relancer le travail de groupe, en proposant une formation sur les coûts de production en élevage charolais. Cette dernière sera ouverte à tous les éleveurs et devrait avoir lieu au cours de l’hiver 2016-2017.


Des éleveurs qui limitent leurs frais d’élevage

L’après-midi de cette assemblée générale comme de coutume, le groupe a visité un élevage, l’élevage Cluzel Heurtier. Ce GAEC à 3 associés se situe sur la commune de Montel de Gelat à 680 m d’altitude, dans les Combrailles à deux pas de la Creuse. Les associés exploitent 200 ha entièrement valorisés par leurs 100 vaches charolaises, inscrites au HBC. L’exploitation commercialise 20 à 25 taureaux reproducteurs par an, grâce à leur bon niveau génétique ; le reste des mâles est vendu en broutards. Les vaches de réforme sont engraissées et une partie des génisses part à l’élevage. L’alimentation des vaches est à base d’ensilage d’herbe, maïs et foin.Les éleveurs font une majeure partie des inséminations artificielles et utilisent surtout les taureaux du GIE Leader dont ils sont adhérents. Les frais d’élevage sont limités au maximum, pas de superflu. Il en est de même pour l’ensemble de l’exploitation avec notamment une utilisation de la CUMA très optimisée.Ceci n’empêche pas d’avoir de très bons animaux, s’illustrant sur les concours. Le GAEC s’est très largement distingué l’automne passé, tout d’abord à St Gervais d’Auvergne en obtenant le 1er prix d’honneur avec Lascar et le summum pour la race en décrochant le super prix d’honneur veau mâle à Moulin, avec le même animal.Le groupe a apprécié la visite de cet élevage sans artifice, et le syndicat remercie le GAEC Cluzel Heurtier de les avoir accueillis.

Dominique Iwanczak

Chambre d’Agriculture

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui