La Haute-Loire Paysanne 02 mars 2017 à 08h00 | Par Suzanne MARION

Chambre d’Agriculture : Un PAD pour une agriculture humaine, inventive, diversifiée, de qualité…

En session, le bureau a présenté les 5 orientations stratégiques et les 19 projets d’actions définis dans le cadre d’un projet pour l’agriculture départementale à horizon 2025.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Michel Chouvier vice-président, Éric Maire Préfet et Laurent Duplomb président de la Chambre d’Agriculture, lors de la session.
Michel Chouvier vice-président, Éric Maire Préfet et Laurent Duplomb président de la Chambre d’Agriculture, lors de la session. - © HLP

«Les agriculteurs de Haute-Loire contribuent à une agriculture humaine, inventive, orientée vers des produits de qualité, en phase avec son environnement et les attentes sociétales, empreintes de diversité» voilà résumé le projet pour l’agriculture départementale en 2025, selon la Chambre d’Agriculture.Et ce projet a été présenté dans ses grandes lignes et ses 5 orientations, par Laurent Duplomb président, et 5 membres du Bureau, lors de la dernière session de la Chambre, vendredi 24 février, en présence de Éric Maire Préfet de Haute-Loire. En effet, c’est à lui qu’il reviendra, après avis de la Chambre d’Agriculture, des syndicats agricoles, et le cas échéant d’autres acteurs économiques, de finaliser ce Projet agricole départemental.Éric Maire a expliqué : «quand je suis arrivé sur le département, l’agriculture vivait une période très difficile dans un contexte de conjoncture à la baisse, de sécheresse, de FCO, de pullulation de rats taupiers… et je me suis dit : on ne peut pas continuer à subir… J’ai donc proposé une réflexion collective» pour répondre à la question : «qu’est-ce qu’on peut faire dans notre département, qui est de notre ressort, pour développer l’agriculture ?».C’est, avec le souhait de la Chambre de revoir le PAD en cours, le point de départ de ce nouveau projet, qui veut (que ce soit du point de vue du Préfet comme de celui de la Chambre), mettre l’homme en premier, le situer dans son territoire avec un environnement dont il faut tenir compte, et dans un monde de communication.À l’issue d’un séminaire de 3 jours, les membres du bureau de la Chambre ont défini 5 orientations stratégiques desquelles ont émergé 19 projets d’actions pour les années à venir.


19 projets d’actions

Les représentants de la Chambre d’Agriculture insistent d’abord pour continuer à encourager une agriculture humaine avec des agriculteurs performants, des conditions de travail acceptables par les nouvelles générations, un parcellaire amélioré, un accompagnement des exploitations les plus en difficulté et une implication plus importante des agriculteurs dans les instances décisionnelles.Notons que cette dernière ligne fait écho au thème repris par les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire en assemblée générale le soir même.La profession mise aussi sur une agriculture innovante, avec un accroissement de l’autonomie des exploitations en énergie, en eau, en protéïnes… Pour cela, il est important de valoriser au mieux les informations collectées au sein des fermes de Haute-Loire. Parmi les pistes de réflexion abordées, on citera l’accompagnement dans le développement de nouvelles productions, une nouvelle dynamique sur l’activité agro-touristique, ou encore une meilleure gestion de l’eau pour faire face aux sécheresses de plus en plus fréquentes.Les professionnels sont convaincus de l’intérêt grandissant de s’orienter vers des produits de qualité : des produits élaborés en Haute-Loire, des animaux nés, élevés et abattus sur le département, une meilleure valorisation des filières existantes et des produits locaux…Pour être en phase avec son environnement et les attentes sociétales, l’agriculture altiligérienne doit encore faire des efforts en matière de gestion de la fertilisation, de culture et de récolte de l’herbe, d’optimisation de l’alimentation animale… autant de points techniques sur lesquels la Chambre a déjà commencé à travailler.Enfin, la Chambre d’Agriculture insiste sur la diversité de nos agricultures et elle souhaite se doter de moyens pour veiller à l’équilibre entre la demande et la production. Dernier point, elle encourage les agriculteurs à communiquer positivement sur leur métier, pour le rendre plus attractif et booster les installations ou les emplois dans ce milieu.Ce projet pour l’agriculture départementale à horizon 2025, n’est pas une coquille vide avec simplement des têtes de chapitre. Non le président Duplomb et son équipe, accompagnés des conseillers, veulent mettre en face de chaque ligne des moyens humains et financiers, des outils, un cadre, une réflexion… pour enrayer l’érosion du monde agricole secoué par les crises conjoncturelles, sanitaires, climatiques…Ce projet doit encore s’enrichir de propositions d’autres organisations agricoles notamment syndicales, avant de devenir le Plan ou Programme départemental pour l’agriculture de demain officiellement présenté par le Préfet de Haute-Loire. Néanmoins, souligne le président Duplomb, «ce PAD est un vrai projet économique ; c’est aux agriculteurs de le porter».

Suzanne Marion

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui