La Haute-Loire Paysanne 14 juin 2013 à 08h00 | Par A.Robin/Chambre agriculture

Chambre d'Agriculture - Pensez à faire contrôler vos installations de traite

Pour une installation de qualité, la chambre d’agriculture assure en direct 4 prestations : optitraite, certitraite, dépose des faisceaux, vérification des compteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le technicien machine à traire en compagnie de Hervé Gisclon de l’EARL de Roudesse.
Le technicien machine à traire en compagnie de Hervé Gisclon de l’EARL de Roudesse. - © Chambre d'agriculture

En visite à l’EARL de Roudesse, chez Hervé Gisclon, éleveur de vaches montbéliardes sur la commune de Rosières, nous avons rencontré Yannick Chassefeyre, le technicien machine à traire de la Chambre d’Agriculture qui effectuait un contrôle CERTITRAITE après la mise en route de la nouvelle installation de traite.

CERTITRAITE : l’assurance d’une installation de qualité
Le contrôle CERTITRAITE assure la vérification de tout le montage de la nouvelle installation conformément au référentiel CERTITRAITE, selon une méthode dérivée de la norme NF ISO 6690. Le concessionnaire s’engage à livrer et à installer une machine conforme à cette norme. CERTITRAITE confirme le respect de cet engagement. Pour l’installateur, CERTITRAITE est la preuve et la reconnaissance de la qualité de son travail. Pour le producteur,  c’est le choix de la sécurité et la reconnaissance de son professionnalisme.
Après avoir reçu la fiche navette de l’installateur, Yannick Chassefeyre, le technicien,  procède au contrôle du matériel de traite en présence de M.Gisclon et de l’installateur. Le contrôleur va vérifier la conformité de l’installation, la qualité du montage, et ainsi détecter d’éventuels défauts du matériel, réaliser des réglages si nécessaire et donner des préconisations d’intervention.
CERTITRAITE doit être réalisé dans un délai de 8 semaines après la mise en service. Ce contrôle permet de déceler et de remédier aux anomalies possibles, par exemple, des températures insuffisantes des eaux de lavage, des pentes ou diamètre de canalisation anormales.
Chez Monsieur Gisclon, rien à signaler, son installation n’a pas de problèmes particuliers. Une fiche de contrôle contenant les mesures et les observations est remise à l’éleveur et à l’installateur ainsi qu’un certificat de conformité. Un panneau CERTITRAITE est apposé sur la machine.
Il devra maintenant effectuer un contrôle dans un an : le contrôle OPTITRAITE.

(...)

A.Robin/Chambre agriculture


Retrouvez la suite de l'article dans notre édition papier du journal la Haute-Loire Paysanne du vendredi 14 juin 2013 et plus d'infos sur le site de la Chambre d'agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes