La Haute-Loire Paysanne 23 avril 2014 à 14h38 | Par Suzanne MARION

CERFRANCE Haute-Loire - Chiffre d’affaires, production, recettes... des différences importantes

Les conseillers de gestion reviennent sur quelques notions de gestion qui sont le quotidien de tout chef d’entreprise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Chiffre d’affaires, production, recettes... des différences importantes
Chiffre d’affaires, production, recettes... des différences importantes - © HLP

Voir l'article entier dans votre journal du vendredi 25 avril 2014.

 

A quoi correspondent le chiffre d’affaires, la production de l’exercice ou encore les recettes ? La réponse à cette question n’est pas forcément évidente : des explications sont nécessaires.
Retour sur quelques notions qui sont le quotidien de tout chef d’entreprise.
Quel dirigeant d’entreprise n’a pas été confronté un jour ou l’autre à un sentiment d’incompréhension, voire d’agacement face au jargon utilisé par son comptable. «Pourquoi parler de chiffre d’affaires, de production de l’exercice ou de recettes alors que tout ça correspond à la même chose ?» s’étonnera le chef d’entreprise. «Tout simplement parce que ce n’est pas la même chose», lui répondra le comptable.
En fait, chacun de ces termes renvoie à des situations précises qu’il est nécessaire de connaître pour appréhender correctement l’activité de l’exploitation et en dégager une analyse.

Le chiffre d’affaires
A tout seigneur tout honneur, le chiffre d’affaires est certainement le terme le plus utilisé pour parler du volume d’activité d’une entreprise. Le chiffre d’affaires se définit comme l’ensemble de la production vendue. En un mot, il s’agit des ventes facturées au cours de l’exercice. Le montant du chiffre d’affaires est toujours exprimé hors taxes.
Cette notion se prête bien à l’analyse d’une activité commerciale, moins d’une activité de production. Pour un agriculteur, soit le produit de son activité est vendu pendant l’année, encaissé ou non, soit il se retrouve en stock à la fin de son exercice. Le chiffre d’affaires ne reflète donc pas systématiquement le niveau d’activité de l’entreprise.
Par exemple, un agriculteur produit 1 000 tonnes de céréales. Pour des raisons économiques - variabilité des cours, besoin de trésorerie - il en vend la moitié, soit 500 tonnes, à 180 € la tonne, ce qui lui apporte 90 000 € de chiffre d’affaires. Il stocke le reste. Si l’année suivante il a produit la même quantité mais vendu l’intégralité à la moisson, le chiffre d’affaires de la vente totale de sa production et du stock sera de 270 000 €, soit le triple pour une même quantité produite.

(...)


L'équipe des conseillers de gestion CERFRANCE Haute-Loire

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui