La Haute-Loire Paysanne 30 septembre 2015 à 08h00 | Par Véronique GRUBER

Céréales : Une campagne qui porte les traces d’une météorologie sèche et caniculaire

La campagne 2015 des céréales de montagne a été marquée par la sécheresse et de fortes chaleurs qui ont induit une récolte précoce et des rendements inférieurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les essais étaient installés au Malzieu (48) Gaec du Villeret, 
à St Privat d’Allier (Gaec du Bois Joli) et à St Paulien (Gaec de Clairefontaine).
Les essais étaient installés au Malzieu (48) Gaec du Villeret, à St Privat d’Allier (Gaec du Bois Joli) et à St Paulien (Gaec de Clairefontaine). - © E.GSELL

«Les conditions météorologiques de la campagne 2015 ont démarré à l’automne 2014 avec des températures douces, supérieures à la normale, à l’exception du mois de février plus froid. Les conséquentes précipitations automnales ont occasionné des difficultés de semis dans l’Est du département et  sur les parcelles en précédant maïs sur l’ensemble du département» explique Emmanuel Gsell, conseiller grandes cultures à la Chambre d’agriculture.Le printemps et l’été ont quant à eux été marqués par un sévère déficit hydrique assorti de quelques orages par endroit. Cette sécheresse s’est accompagnée de fortes chaleurs avec des températures supérieures à la normale (+2°C). «A la sortie de l’hiver, les céréales présentaient un bon potentiel (bon talage). Au final on s’est retrouvé avec de moins bons résultats que prévu en raison d’une météorologie difficile. On constate une perte de rendement en grains de 15 à 20% par rapport à la normale sur l’ensemble du département et en particulier sur les sols superficiels à faible réserve en eau» explique Emmanuel Gsell.


Qualité plutôt bonne

En ce qui concerne la qualité des céréales, elle est plutôt bonne. En blé, le poids spécifique est au delà de 80 kg/hl et le taux de protéines est assez bon (11%).Ces fortes chaleurs estivales ont toutefois avancé la récolte des céréales de 10 à 15 jours.Sur le plan sanitaire, la campagne a été plutôt saine hormis une attaque de rouille jaune sur blé et triticale. «L’attaque a démarré très tôt, au mois de mars, mais elle a été moins intense que l’an dernier. Il faut en revanche faire preuve de vigilance pour les années à venir car la rouille jaune touche des variétés résistantes jusqu’alors !» souligne le conseiller.Cette année, les essais de céréales de montagne (essais variétaux, essais stratégie fongique), conduits par la Chambre d’agriculture en partenariat avec l’association céréales montagne, étaient installés au Malzieu en Lozère, à St Privat d’Allier et à St Paulien.


Véronique Gruber


Cette année, la rouille jaune a commencé tôt mais l’attaque a été moins intense que l’an 
dernier.
Cette année, la rouille jaune a commencé tôt mais l’attaque a été moins intense que l’an dernier. - © E.GSELL

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui