La Haute-Loire Paysanne 27 janvier 2012 à 14h04 | Par La Haute-Loire Paysanne

CER FRANCE Haute-Loire - Une assemblée générale et un anniversaire

Le 3 février à St Germain Laprade, CER FRANCE Haute-Loire tiendra son assemblée générale ordinaire. Cette réunion ouverte à tous les adhérents sera également l'occasion de fêter les 50 ans de cette association spécialisée dans l'expertise comptable et le conseil.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gilles Boyer président de CERFRANCE Haute-Loire.
Gilles Boyer président de CERFRANCE Haute-Loire. - © HLP

Cette année, CER FRANCE Haute-Loire célèbre ses 50 ans d’existence, avez-vous prévu un événement particulier pour le fêter ?
Gilles Boyer : «Oui, nous avons prévu de le célébrer en deux temps. D’abord à l’occasion de notre assemblée générale le 3 février puis dans un second temps, le 29 juin prochain ; nos adhérents doivent d’ores et déjà réserver cette journée».

Pouvez-vous nous détailler le programme de votre assemblée générale qui se déroulera le vendredi 3 février dans la salle polyvalente de St Germain Laprade ?
Gilles Boyer : «Notre assemblée générale démarrera à 14h par le rapport financier du commissaire aux comptes et se poursuivra à 14h40 par l’histoire de l’entreprise associative qui a été fondée par Régis Brusc et Tanguy De Veyrac.
Puis, une table ronde s’ouvrira sur le thème suivant : «quels atouts pour l’entreprise associative aujourd’hui ?» à laquelle participeront : Michel Brugeron, président de CER FRANCE Lozère et président de l’alliance régionale «E=MC5»*, Loïc Le Menn, du conseil national CER FRANCE, Jean Nicolas, directeur de CER FRANCE Haute-Loire,  Emmanuel De Veyrac, ancien président de CER FRANCE Haute-Loire et moi-même.
A 15h45, la parole sera donnée à Pierre Pagesse, ancien président de Limagrain et président du Mouvement pour une Organisation Mondiale de l’Agriculture (MOMA) qui interviendra sur la place de l’homme dans les associations et les entreprises associatives, en s’appuyant sur l’exemple de l’entreprise Limagrain. Il présentra aussi le MOMA».

Quels sont les axes de travail de CER FRANCE Haute-Loire pour l’avenir ?
Gilles Boyer : «Nos adhérents sont de plus en plus différents, et même au sein des agriculteurs, les besoins ne sont pas les mêmes !
Jusqu’à présent, on proposait les mêmes prestations à tous nos adhérents. Notre but est maintenant d’adapter les prestations aux besoins des adhérents et de proposer des prestations à la carte avec des conseillers de plus en plus spécialisés.
La veille économique est aussi un axe de travail important  pour nous. Dans le cadre de notre alliance régionale E=MC5, nous allons recruter un référent qui travaillera sur la veille économique ; l’obtention de références dans toutes les productions et à destination de nos conseillers de gestion est fondamentale car elle permet d’améliorer le conseil aux adhérents. Cette veille économique permet également d’obtenir des données beaucoup plus fiables du fait d’un nombre plus important d’entreprises étudiées.
En 2011, CER FRANCE Haute-Loire a beaucoup investi pour se placer au plus près de ses adhérents en ouvrant 2 nouvelles agences et un bureau.

* E=MC5 rassemble les CER FRANCE Lozère, Cantal, Puy-de-Dôme, Allier et Haute-Loire


50 ans d'évolution

Gilles Boyer est revenu sur quelques moments clé de l’histoire de son entreprise : «CER FRANCE Haute-Loire a changé plusieurs fois d’adresses au cours de son histoire. L’association a démarré ses activités dans un appartement situé au centre du Puy-en-Velay puis elle s’est installée à l’immeuble interconsulaire. En 1991, le siège de CER FRANCE Haute-Loire fut basé à Mons avec ses 60 salariés et les antennes ont été créées pour atteindre en 2012 : 6 agences et un bureau à Saugues.
En 50 ans, l’évolution du système informatique a révolutionné les métiers de CER FRANCE. D’autre part, l’informatique s’est développée dans les exploitations agricoles en grande partie grâce à CER FRANCE ; dans les années 1985, CER FRANCE mettait à disposition des ordinateurs dans chaque chef-lieu de canton pour que les agriculteurs entrent eux-mêmes leur comptabilité. Puis avec la baisse du prix des ordinateurs, ils se sont équipés. Aujourd’hui, les agriculteurs font eux-mêmes leur comptabilité, leur notification, leur déclaration PAC… Il y a 5 ans, CER FRANCE a été inscrit à l’ordre des experts comptables. Nous avons à ce jour 5 experts comptables (et quelques uns encore en formation) 25 conseillers de gestion et 120 salariés au total.
La grande force de CER FRANCE Haute-Loire, c’est le conseil de gestion. Une force qui n’est pas nouvelle puisqu’elle existe depuis sa naissance. Visionnaires, ses deux créateurs pensaient en effet que la comptabilité n’était qu’un moyen qui permettait d'apporter du conseil aux adhérents et ainsi de développer l’entreprise».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes